Discours de Donald Trump lors de la 74ème assemblée générale de l’ONU

Follow by Email
Facebook
Twitter

Pour la 74e session de l’Assemblée générale à l’ONU, le président américain Donald Trump a parlé de mondialisation, de la Chine et de l’Iran.

Donald Trump a fustigé « les mondialistes » et fait l’éloge des « patriotes » mardi à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies.

« L’avenir n’appartient pas aux mondialistes. L’avenir appartient aux patriotes. L’avenir appartient aux nations souveraines et indépendantes, qui protègent leurs citoyens et respectent leurs voisins », a déclaré, d’un ton grave, le président des Etats-Unis pour sa troisième participation à la grand-messe annuelle de la diplomatie mondiale.

L’Iran

Le président américain Donald Trump a promis mardi de continuer à « durcir » les sanctions contre l’Iran tant que Téhéran ne changerait pas d’attitude au Moyen-Orient.

« Les sanctions ne seront pas levées aussi longtemps que l’Iran gardera un comportement menaçant. Elles seront durcies », a-t-il déclaré à l’Assemblée générale des Nations unies.

« Tous les pays ont le devoir d’agir. Aucun gouvernement responsable ne devrait subventionner la soif de sang de l’Iran« , a-t-il ajouté à la tribune.

Le Venezuela

Le président américain Donald Trump a affirmé que les Etats-Unis surveillaient « de très près » la situation au Venezuela.

« Pour les Vénézuéliens pris au piège dans ce cauchemar, sachez que toute l’Amérique est unie derrière vous. Les Etats-Unis ont une vaste aide humanitaire à fournir, surveillant de très près la situation au Venezuela. Nous attendons le jour où la démocratie sera rétablie, où le Venezuela sera libre et où la liberté prévaudra dans tout l’hémisphère« , a-t-il déclaré.

Crise à Hong-Kong

Donald Trump a mis en garde la Chine, assurant que le temps des « abus » en matière commerciale était « révolu » et appelant Pékin à protéger « le mode de vie démocratique » de Hong Kong.

« Pendant des années, ces abus » dans le commerce international « ont été tolérés, ignorés, voire encouragés », a-t-il dénoncé lors de l’Assemblée générale des Nations unies, mettant en cause le « mondialisme« . « En ce qui concerne l’Amérique, ces jours sont révolus ».

Le président des Etats-Unis a aussi assuré regarder « de très près » la manière dont la Chine gère la crise à Hong Kong. « Le monde s’attend fermement à ce que le gouvernement chinois respecte son traité contraignant » et « protège la liberté » et « le mode de vie démocratique » de l’ex-territoire britannique.


Lire :

>> Donald Trump déclare envisager un traité de défense mutuelle avec Israël


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *