Ghana / la très attendue loi sur la transparence de l’action gouvernementale enfin votée

Follow by Email
Facebook
Twitter

John Ndinga Ngoma  29/03/2019

Au Ghana, la loi destinée à veiller sur la transparence dans l’action de l’exécutif ghanéen a enfin été votée. Le fruit d’une lutte menée depuis 1999 par les médias et la société civile.

Des cris de joie dans les salles de rédaction de différents organes de presse privés ou publics. Des membres d’ONG en liesse. À Accra comme dans la plupart des villes ghanéennes, les journalistes et les acteurs de la société civile étaient sur un nuage jeudi. Ils venaient de recevoir une bonne nouvelle de l’Assemblée nationale qui a voté la loi sur l’amélioration de la gouvernance.

Il y a vingt ans, les Ghanéens rédigeaient une loi portant sur la surveillance de l’action du gouvernement afin d’en améliorer la qualité. L’un des points forts du texte était le facile accès par la presse et la société civile aux données telles que les statistiques afin de permettre aux journalistes de « bien informer le public » et aux ONG de « bien accompagner les pouvoirs publics dans l’accomplissement de leurs missions régaliennes ».

Plus d’une décennie d’attente

 
Malheureusement, à peine le draft venait-il d‘être approuvé que le texte a été rangé dans les pupitres du bureau de l’Assemblée nationale. Et les différentes législatures qui se sont succédé ces vingt dernières années n’ont pas pu voter la loi. Principale raison : le coût élevé de sa mise en application.
 

Ce qui n’a pas pour autant persuadé ni dissuadé la presse et la société civile qui ont multiplié des plaidoyers ces dix-neuf dernières années pour réclamer le vote de cette loi. Et aujourd’hui, leur rêve devient réalité. Mais il faudra attendre sa promulgation et le vote d’un texte d’application pour que cette loi produise les effets escomptés. 

Loi du droit à l’information adoptée :
Pour de nombreux journalistes ghanéens l’adoption de cette loi facilitera leur travail, en particulier dans le domaine de l’accès aux données officielles du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *