Aéronautique / Pourquoi Bombardier cherche acheteur pour ses activités marocaines

Follow by Email
Facebook
Twitter
Moncef Ben Hayoun 
02 mai 2019

Décision surprenante. Alors qu’il a lancé fin 2018 les travaux d’extension de son usine marocaine, située dans la zone franche Midparc, le groupe Bombardier vient de décider la cession de ses activités aéronautiques au Maroc. Le constructeur canadien justifie cette décision par le lancement d’une nouvelle direction stratégique pour ses activités aéronautiques avec la création de Bombardier Aviation.

Celle-ci consolidera tous les actifs aéronautiques dans une seule structure simplifiée et pleinement intégrée. «Par conséquent, Bombardier poursuivra la cession de ses activités liées aux aérostructures de Belfast, du Maroc et de Dallas», souligne le groupe dans un communiqué. L’activité aérostructure sera principalement préservée pour les avions d’affaires à Montréal et au Mexique.

«Le site de Belfast, du Maroc et le site MRO de Dallas sont d’excellents sites aérostructures, dotés de capacités incroyables et de talents  qui continueront à jouer un rôle important dans notre chaîne d’approvisionnement et dans le secteur aéronautique», est-il indiqué.

Bombardier cherche ainsi un acheteur pour ses activités au Maroc, qui l’aidera à atteindre son plein potentiel de croissance au niveau des Aerostructures. Pour rappel, la principale activité du site du groupe au Maroc est l’assemblage.

Cette usine produit des composants d’ailes, de la naclle et des planchers pour les avions régionaux CRJ, des pièces de sous-ensembles pour divers programmes. Dans une déclaration au journal Le Matin, une source officielle de Bombardier indique que le groupe canadien maintient le projet d’extension de son usine marocaine sur un terrain de 14.500 m² adjacent à ses installations actuelles. Ces travaux seront achevés vers la fin du premier trimestre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *