Maduro condamne un rapport de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme au Venezuela

Follow by Email
Facebook
Twitter
12.07.2019

CARACAS – Le président vénézuélien Nicolas Maduro a vigoureusement condamné le dernier rapport sur son pays publié par le bureau de la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, exigeant une rectification.

Dans une lettre adressée à Mme Bachelet et remise vendredi à Genève, il lui fait part de son « absolue condamnation » de ce rapport et appelle à la « rectification des graves erreurs, des accusations mensongères et des omissions qu’il contient ».

M. Maduro a ajouté que ce rapport, remis le 5 juillet au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, est rempli de déclarations erronées, de fausses déclarations et de manipulations dans l’utilisation de données et de sources.

Ce rapport « s’inscrit malheureusement dans la droite ligne médiatique et politique imposée par Washington, laquelle attaque symboliquement le Venezuela », a déclaré le président vénézuélien.

La lettre relève le fait que les Etats-Unis ont « privé le Venezuela de plus de 30 milliards de dollars d’actifs pétroliers à l’étranger » et auraient « gelé ou confisqué plus de 7 milliards de dollars qui auraient dû servir à l’achat de nourriture et de médicaments ».

« Devrions-nous appeler cela une crise humanitaire ou bien évoquer l’application illégale, illégitime et criminelle de mesures coercitives unilatérales qui visent à l’effondrement de notre pays? », s’interroge M. Maduro dans sa lettre.

Mme Bachelet a visité le Venezuela du 21 au 23 juin et y a rencontré divers représentants des milieux politiques et sociaux de ce pays d’Amérique du Sud.


Lire aussi : Venezuela : l’ONU dénonce l’«érosion» de l’Etat de droit


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *