Revue de presse du 07/06/2020

   07.06.2020

  DÉMOCRATIE

Covid 19 : les économistes de Bruno Le Maire saturent l’espace médiatique

« Ça s’en va et ça revient : à chaque crise économique, la joyeuse ronde des économistes orthodoxes est télévisée. Rodée, elle est orchestrée par des journalistes qui, au rythme des hoquets de la mondialisation libérale, délèguent toujours aux mêmes les analyses – souvent erronées – et les propositions – toujours homogènes. La période de confinement (16 mars – 10 mai) – et plus largement celle qui est concernée par la crise du coronavirus – n’a pas changé la donne. Au contraire, elle a renforcé les disparités déjà existantes. Très présent dans les médias depuis le début de la crise du Covid-19, le chef économiste de la Banque d’affaire Natixis fait partie d’un groupe d’une vingtaine d’économistes qui, chaque semaine, conseillent le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire. »

Source : ACRIMED

Lobbying : l’épidémie cachée

« S’abritant derrière la crise sanitaire, les industriels ont multiplié les attaques contre les régulations sociales et environnementales et joué de leur proximité avec les décideurs et de l’urgence pour capter des aides publiques sans véritable contrepartie. L’Observatoire des multinationales, partenaire de Basta !, et les Amis de la Terre, font le point dans un rapport. Derrière l’épidémie du coronavirus, il y en a aussi une autre, moins visible : une épidémie de lobbying. Alors que les drames humains et le confinement attiraient toute l’attention, les industriels et les porte-voix du secteur privé n’ont pas perdu de temps pour « ne pas laisser se gâcher une bonne crise ». »

Source : BASTAMAG

EUROPE

« L’annulation de la dette publique détenue par la BCE libérerait les acteurs économiques de la crainte d’une future augmentation d’impôts »

« La dépression économique dans laquelle les économies de la zone euro sont en train de sombrer promet d’être au moins aussi grave que celle des années 1930. La nécessité de recourir aux dépenses publiques pour y parer ne fait pas débat. Et c’est tant mieux. En revanche, les moyens d’éviter le « mur de la dette » ravivent les passions. Faut-il annuler une partie des dettes ? La Banque centrale européenne (BCE) pourrait-elle faire grâce aux Etats de leur remboursement ? Nous sommes de ceux qui ont porté, dans le débat public, des propositions en ce sens. »

Source : Le Monde

Rejet des Pays-Bas, vers la fin de l’accord UE – Mercosur ?

« Le Parlement néerlandais s’est opposé à l’accord de libre-échange signé entre l’Union européenne et les pays du Mercosur, pour des motifs environnementaux et agricoles. Si les Pays-Bas maintiennent leur position et sont rejoints par d’autres pays, ce rejet pourrait signer l’enterrement d’un projet commercial catastrophique pour la vie sur terre. C’est une bonne nouvelle pour les citoyens européens et une petite lueur d’espoir pour l’Amazonie. Mercredi 3 juin, la majorité de la Chambre des représentants du parlement néerlandais a voté contre l’accord de libre-échange conclu il y a moins d’un an entre l’Union européenne (UE) et les pays du Mercosur, une alliance rassemblant quatre des plus importantes économies d’Amérique du Sud (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay). »

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

FRANCE

À Bure, l’agence des déchets nucléaires se paie des gendarmes

« Autour de Bure, dans la Meuse, là où les déchets nucléaires les plus dangereux des centrales françaises doivent être enfouis dans une gigantesque mine 500 mètres sous terre, les villages ne sont plus habités que par une poignée de personnes. Et pourtant, 75 gendarmes y patrouillent jour et nuit, 24 heures sur 24. Depuis près d’un an et demi, selon les informations recueillies par Mediapart et Reporterre, ces militaires sont rémunérés par l’Andra, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, qui a installé un laboratoire sur le futur site d’enfouissement. »

Source : Reporterre

800.000 euros de bonus pour le PDG d’Air France : un scandale qui passe comme une lettre à la poste !

« … alors que nous regardions ailleurs, mardi, aux Pays-Bas, le conseil d’administration de Air France KLM a voté mardi un bonus de 800.000 euros pour son PDG Benjamin Smith, au titre de l’année écoulée. L’État français, actionnaire à hauteur de 14%, a voté comme un seul homme alors que les Néerlandais de KLM ont refusé. La nouvelle a fait la une des journaux, suscitant l’indignation du côté d’Amsterdam. Rien ou si peu à Paris. On peut nous objecter que c’est un droit légal, que les bonus nous permettent ainsi de faire venir les cadors du patronat, les Mozart de la finance, la crème des crèmes, vous connaissez comme moi le refrain… »

Source : Nos Lendemains

Coronavirus : les Français font des relocalisations la priorité de l’après-crise

« Emmanuel Macron a promis, dès la mi-mars , des « décisions de rupture » une fois gagnée la « guerre » sanitaire contre le coronavirus. Notamment pour « reprendre le contrôle » sur la mondialisation et construire une France et une Europe « souveraines ». « Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie à d’autres, est une folie », a-t-il souligné. Cette inflexion, les Français la réclament en tout cas massivement, selon le sondage Odoxa réalisé pour « Les Echos » et Radio Classique, en partenariat avec la société de conseils Comfluence. »

Source : Les Echos via Anti-K

De la « commission Stiglitz/Sen » de Sarkozy à la « commission Blanchard/Tirole » de Macron : un virage vers l’orthodoxie néolibérale, avec quelques nuances de rose

« Finalement, Emmanuel Macron, comme Président s’affichant « ni de droite ni de gauche », aura réussi l’exploit d’introniser une commission internationale d’experts économistes nettement plus orthodoxe que celle que Nicolas Sarkozy, comme Président bien de droite, avait nommée au printemps 2008. Le premier indice, peut-être le plus décisif, consiste à comparer les duos des présidents et coprésidents respectifs, d’un côté Joseph Stiglitz et Amartya Sen, de l’autre Olivier Blanchard et Jean Tirole. Les deux derniers sont de purs macronistes, très proches du Président. Olivier Blanchard a soutenu Nicolas Sarkozy lors de sa campagne en 2007, puis Emmanuel Macron en 2017. Quant à Tirole, l’un des grands prêtres de l’orthodoxie néoclassique, il déclarait il y a deux ans que les réformes du Président « vont dans le bon sens ». »

Source : DEBOUT ! : LE BLOG DE JEAN GADREY

Brader la culture pour soutenir les hôpitaux ? La vente du mobilier national est un faux choix

« Le mobilier national, un service du ministère de la Culture, a annoncé jeudi une vente aux enchères exceptionnelle de meubles de sa collection afin de « contribuer à l’effort de la Nation pour soutenir les hôpitaux ». Il s’agit d’une partie de ses collections qui sera cédée lors des Journées du Patrimoine, les 20 et 21 septembre, dont tous les bénéfices seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par Brigitte Macron. Selon le Figaro, une commission composée de conservateurs est en train de formuler une liste d’une centaine d’objets, majoritairement des meubles Louis-Philippe et du XIXe siècle, dont Hervé Lemoine, directeur du Mobilier, assure qu’ils n’auront « ni valeur patrimoniale, ni valeur d’usage ». En plus, dit-il cette liste sera établie à l’unanimité des conservateurs, afin d’éviter le procès en « dilapidation des bijoux de famille ». »

Source : Le vent se lève

GÉOPOLITIQUE

« Les amis américains » : de nouveaux documents révèlent l’étendue de l’opération d’espionnage sur Julian Assange.

« Une enquête exclusive de The Grayzone révèle de nouveaux détails sur le rôle clé joué par (le milliardaire) Sheldon Adelson à Las Vegas dans une opération d’espionnage de la CIA visant Julian Assange. En tant que co-fondateur d’une petite société de conseil en sécurité appelée UC Global, David Morales a passé des années à sillonner les ligues mineures du monde des mercenaires privés. Ancien officier des forces spéciales espagnoles, Morales aspirait à devenir le prochain Erik Prince, le fondateur de Blackwater qui a su mettre son armée à contribution pour établir des relations politiques de haut niveau à travers le monde. »

Source : Le Grand Soir

Percée perse dans l’arrière-cour des USA

« Des pétroliers iraniens se trouvaient à 2 200 km des côtes américaines lorsque les pétroliers battant pavillon iranien « Fortune » et « Forest » sont entrés à la suite l’un de l’autre dans les eaux vénézuéliennes, faisant fi de l’embargo et des menaces des USA. Le message de la République islamique était on ne peut plus clair. Un premier message avait déjà été adressé à l’administration américaine, en réaction à un message direct des dirigeants des pays arabes et du Golfe à l’intention des dirigeants iraniens : « Washington est déterminé à empêcher les pétroliers iraniens de naviguer vers le Venezuela ». La réponse de l’Iran avait été, « les cinq pétroliers navigueront vers le Venezuela et que si l’un d’eux est intercepté, la réponse de l’Iran se fera dans le détroit d’Ormuz, le golfe d’Oman ou n’importe où ailleurs où il le jugera bon ». »

Source : ENTELEKHEIA

LIBERTÉS

La technopolice progresse, la CNIL mouline

« Depuis la crise sanitaire, la vidéosurveillance automatisée s’ancre un peu plus dans l’espace public : détection automatique du port de masque, de la température corporelle, des distances physiques… Ces dispositifs participent à la normalisation de la surveillance algorithmique et portent de nouvelles atteintes à nos libertés. Ils sont installés sans qu’aucune preuve de leur utilité n’ait été apportée, et souvent dans la plus complète opacité. La Cnil, en ne réagissant pas publiquement à ces dérives, participe à leur banalisation et à celle de toute la Technopolice. Cela fait plus d’un an que nous combattons à travers la campagne Technopolice le déploiement de la vidéosurveillance automatisée. Elle s’est en quelques mois répandue dans de multiples villes en France. »

Source : LA QUADRATURE DU NET

MATIÈRES PREMIÈRES

Agriculture. Alerte donnée sur la concentration des fermes

« Incertitude des revenus du lait et de la viande, coût élevé des reprises d’exploitation, exigences sociétales, diminution de la consommation de viande, volonté de temps libre, « les exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneur. Les jeunes se détournent de ces filières ». Emmanuel Hyest, président de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer), a tiré la sonnette d’alarme, le 28 mai, à l’occasion du panorama des « marchés fonciers ruraux en 2019 ». En parallèle, la Safer constate une course à l’agrandissement des fermes favorisé par des montages sociétaires. « 

Source : Ouest-France

RÉFLEXION

Relocaliser pour renforcer l’autonomie alimentaire des villes et limiter le réchauffement climatique

« La crise du coronavirus montre la fragilité des villes dans leur approvisionnement alimentaire. Développer des villes plus résilientes au plan alimentaire, économique et écologique suppose de repenser l’urbanisme et l’aménagement du territoire dans une perspective de relocalisation. C’est pourquoi, les petites villes ou les gros villages sont l’avenir de l’urbanisation future. Cette perspective permet de renforcer la démocratie, de diminuer les distances d’approvisionnement, de permettre à la fois plus d’autonomie et moins de déplacements et de limiter le réchauffement climatique. »

Source : Institut Momentum

Police, États-Unis, France

« Peut-être aurait-il fallu donner un autre titre : « La fenêtre ou le miroir ». Avec cette sûreté dans l’erreur qui est le propre de tous ses mouvements spontanés, la presse française a en effet instantanément pris le parti de la baie vitrée. Quel spectacle effrayant les États-Unis ne nous offrent-ils pas ? Depuis notre fenêtre sur le monde. L’idée que ce qui se passe là-bas pourrait aussi nous parler d’ici, l’idée que la police américaine nous tend un miroir sur la police française, n’a pour l’heure pas encore trouvé une tête d’éditorialiste à traverser. On comprend pourquoi : les émeutes qui enflamment les villes américaines depuis six jours, et que, depuis, la fenêtre, on peinerait à ne pas comprendre, risqueraient de déboucher logiquement sur une compréhension du même type, les mêmes émeutes éclateraient-elles entre Stains et La Courneuve. »

Source : LE MONDE DIPLOMATIQUE : BLOG LORDON

ÉCONOMIE

Plus jamais ça ! 34 mesures pour un plan de sortie de crise

« Depuis plusieurs mois, des organisations syndicales et associatives convergent, convaincues que les réponses aux urgences sociales et écologiques doivent être construites ensemble. La crise qui a éclaté en ce début d’année 2020 montre une fois de plus la nécessité de changer de système. C’est pourquoi nos organisations ont constitué un front élargi et inédit pour initier une tribune, puis une pétition et un appel aux mobilisations du 1er mai. »

Source : ATTAC

Covid-19 : des cabinets d’avocat préparent les multinationales à attaquer les Etats en justice pour compenser leurs pertes

« De grands cabinets d’avocats spécialisés mènent depuis plusieurs semaines un travail de veille intense sur les mesures prises par les États du monde en entier dans la lutte contre le covid-19. Ils incitent les multinationales, leurs clientes, à utiliser les accords d’investissement, au cœur des traités de libre-échange, comme un outil pour « demander réparation et / ou compensation pour toute perte résultant de mesures étatiques ». Dans une longue enquête, les ONG Corporate Europe Observatory (CEO) et Transnational Institute (TNI) lancent l’alerte. De grands cabinets d’avocats surveillent les mesures environnementales et sociales prises par les États dans la lutte contre la crise sanitaire, et préparent leurs clients, des multinationales, aux façons d’attaquer ces États en justice si les décisions allaient à l’encontre de leurs profits. »

Source : LA RELEVE ET LA PESTE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *