Revue de presse du 29/12/2019

REVUE DE PRESSE
crises 1

DÉMOCRATIE

C’est dans les pays en paix que les journalistes sont tués

« Rogelio Barragàn Perez, Norma Garabia Sarduza, Francisco Romero Diaz, Telésforo Santiago Enriquez, Jésus Eugenio Ramos Rodriguez, Rafael Murua Manriquez, Omar Iván Camacho Mascareño, Santiago Barroso, Jorge Celestino Ruíz Vázquez et Nevith Condés Jaramillo. Ces dix journalistes mexicains ont été assassinés parce que leurs articles évoquaient la corruption et l’univers des narcos. Dans le bilan 2019 que dresse l’organisation Reporters Sans Frontières, le Mexique devient le pays le plus meurtrier pour la presse, loin devant l’Afghanistan et la Syrie. C’est la tendance lourde de cette année. Les journalistes d’investigation sont désormais les plus exposés aux meurtres commandités, aux assassinats ciblés. Les enquêtes dérangent les gangs mafieux, les clans corrompus, les élus en collusion avec les narco-trafiquants, les firmes aux pratiques frauduleuses. »

Source : France Inter

ENVIRONNEMENT

La Confédération paysanne dénonce une réindustrialisation de l’agriculture

« La Confédération paysanne s’alarme d’une tendance à la réindustrialisation des projets agricoles, en lien avec le grand plan d’investissement du Gouvernement. Le syndicat, qui organisait une conférence de presse le 17 décembre avec le sénateur Joël Labbé et des organisations de la société civile, demande une réorientation des politiques publiques vers l’agriculture paysanne, gage de durabilité et de dynamique territoriale. « Il y a une frénésie, en Bretagne, sur la réindustrialisation de la filière volaille notamment », a souligné Nicolas Girod, porte-parole du syndicat agricole. »

Source : Terre-Net

FRANCE

Mission CICE : oups, le rapporteur est un membre de la famille Mulliez

« Mi-septembre, la mission parlementaire d’information sur le CICE, le fameux crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, va rendre ses conclusions. De multiples auditions ont déjà eu lieu entre le 12 juin et le 10 juillet. Le rapporteur de cette mission est le député-maire PS de Feyzin (département du Rhône), Yves Blein, qui se trouve appartenir à la très discrète famille Mulliez par le biais de son épouse, aujourd’hui décédée. Son étiquette socialiste en fait d’ailleurs une curiosité au sein de cette dynastie libérale et entrepreneuriale. »

Source : Nouvel Obs

Consommation. Les banques reprennent leurs aises

« Les frais bancaires, gelés il y a un an pour répondre aux gilets jaunes, vont augmenter. Quant au plafonnement des frais pour les pauvres, il n’a jamais été effectif. Il ne reste plus rien des maigres concessions que le secteur bancaire avait acceptées de faire en plein mouvement des gilets jaunes. Au 1er janvier, les frais bancaires, qui avaient été gelés pour un an, vont de nouveau augmenter. « On nous avait promis un gel tarifaire mais en réalité les hausses annoncées vont conduire à un rattrapage. L’usager est le dindon de la farce de ces effets d’annonce », commente Serge Maitre, président de l’Association française des usagers des banques (Afub). Pour justifier ces hausses, les banques arguent d’une baisse de rendement liée à la chute des taux d’intérêt. »

Source : CADTM

GÉOPOLITIQUE

North Stream 2 dans l’écluse des USA

Commentaire bref et démontrant une remarquable maîtrise stratégique par Hermann Ploppa, des conséquences prévisibles pour l’Allemagne du sabotage de NordStream 2. [VO allemande sous-titrée en anglais.]

Source : KenFM

Selon les chefs du Pentagone, les troupes américaines resteront encore des années en Syrie.

« Deux mois après que le président américain Donald Trump a annoncé de façon démagogique qu’il retirerait les troupes américaines du nord-est de la Syrie pour tenir sa promesse électorale de mettre fin aux «guerres sans fin» de Washington, les hauts responsables civils et en uniforme du Pentagone ont déclaré mercredi au Congrès qu’ils ne prévoyaient pas de fin à la présence militaire américaine. Le secrétaire à la Défense Mark Esper et le chef d’état-major interarmées, le général Mark Milley, ont affirmé dans leur témoignage devant la Commission parlementaire des forces armées que l’armée américaine resterait en Syrie, pour assurer la «défaite durable» de l’État islamique d’Irak et de Syrie (EI — l’État islamique) et que cet objectif ne serait probablement atteint que dans des années. «Mon évaluation à ce stade est que si nous ne conservons pas une capacité de renseignement qui nous permette de recueillir, de voir et d’agir avec une capacité de frappe sur l’EI en Syrie, les conditions pour la réémergence de l’EI seront réunies», a dit Milley devant le comité. «Ça prendra du temps, peut-être six à douze mois, mais ISIS réapparaîtra si les États-Unis tombent à zéro.» Esper est allé encore plus loin, insistant que les forces militaires américaines devaient rester en Syrie, pas tant pour contrer une force militaire existante que pour combattre une «idéologie». »

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

INEGALITES

Macron ne renonce pas à sa retraite

« Alors que les grèves contre la casse des retraites continuent, et que des millions de français galèrent financièrement, particulièrement au moment des fêtes, les conseillers en communication de l’Élysée ont concocté une nouvelle opération de propagande. Macron aurait décidé de « renoncer à sa retraite de président ». Les médias relaient cette affirmation telle quelle et sans nuance. En réalité, Macron ne renonce pas du tout à sa retraite : Macron bénéficiera bien d’une confortable retraite. Il renonce juste à son régime spécial ! »

Source : Nantes révoltée

Une ‘guerre contre Wall Street’ ? Les milliardaires se déclarent minorité persécutée

« Les milliardaires s’efforcent en ce moment de conjurer le spectre de la colère populiste – de menaces d’impôts sur la fortune à ceux d’une régulation accrue – qui menace une ère d’inégalités sans précédent. Ils auraient peut-être dû y penser il y a 40 ans. Les élections américaines de 2020 pourraient déclencher une « guerre contre Wall Street et la richesse », a averti la banque trop-grande-pour-faire-faillite Citi dans une lettre citée par Bloomberg cette semaine. La banque déplore que les riches d’aujourd’hui ne soient considérés que comme des vaches à lait pour des « politiques de redistribution, y compris de nouveaux allégements fiscaux pour les personnes à revenus faibles et moyens » – en oubliant le fait que les principaux bénéficiaires des réductions d’impôts de 2017 de Trump étaient les personnes riches mêmes, ainsi que les entreprises qu’elles possèdent, qui ont reçu la lettre de Citi. Les fourches vont être de sortie, et Citi veut que ses clients soient prêts. La lettre de Citi est loin d’être un cas isolé de milliardaires qui se posent en classe persécutée. »

Source : ENTELEKHEIA

LIBERTÉS

La Police nationale lorgne sur les « données de réservation » des voyageurs.

« Au travers d’un arrêté publié en pleine période de fêtes, le gouvernement a confié à la police nationale le soin d’exploiter les nombreuses « données de voyage » relatives aux trajets effectués en avion, en train, en bus, etc. Ceci pour des finalités potentiellement très larges. Alors que de nombreux voyageurs sont encore pénalisés par les grèves, en cours notamment à la SNCF et à la RATP, l’exécutif s’intéresse à « l’exploitation des données de voyage ». Par le biais d’un arrêté publié samedi au Journal officiel, le gouvernement a ainsi instauré un nouveau service à compétence nationale : le « Service national des données de voyage ». »

Source : Next Impact

Comment la technologie d’espionnage israélienne pénètre au plus profond de nos vies

« Les armes de l’ère numérique développées par Israël pour opprimer les Palestiniens sont rapidement réutilisées dans le cadre d’applications beaucoup plus larges, et ce contre les populations occidentales qui considèrent pourtant leurs libertés comme acquises. Si le statut de « start-up nation » a été octroyé à Israël il y a plusieurs dizaines d’années, sa réputation dans le domaine de l’innovation de haute technologie a toujours reposé sur un côté obscur, qu’il est de plus en plus difficile d’occulter. Il y a quelques années, l’analyste israélien Jeff Halper avertissait qu’Israël avait joué un rôle central sur la scène internationale dans la fusion des nouvelles technologies numériques et de l’industrie de la sécurité intérieure. Le danger était selon lui que nous allions tous devenir progressivement des Palestiniens. Israël, notait-il, a effectivement traité les millions de Palestiniens soumis à son régime militaire comme des cobayes dans des laboratoires à ciel ouvert – et ce, sans rendre de comptes. »

Source : MIDDLE EAST EYE

MEDIATHÈQUE

Lawfare : le cas Mélenchon

« Réalisé par Sophia Chikirou, ce documentaire veut alerter l’opinion publique sur le #lawfare, pratique qui consiste à utiliser la justice pour nuire à des opposants politiques. »

Source : Linternationale

ÉTATS-UNIS

Les États-Unis testent un missile interdit par le traité INF après que les démocrates ont entériné le renforcement de l’arsenal nucléaire voulu par Trump

« L’armée de l’air américaine a testé pour la première fois un missile balistique qui a violé le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF – Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty) ce qui constitue une menace contre la Russie et la Chine. L’administration Trump s’est retirée du traité INF en août dans le cadre de ses efforts visant à étendre considérablement l’arsenal d’armes nucléaires des États-Unis et à assouplir les restrictions à leur utilisation. Ce test intervient quelques jours à peine après que les démocrates de la Chambre des représentants ont voté en faveur d’un projet de loi de dépenses militaires massif qui a supprimé les dispositions limitant la capacité de l’administration Trump à développer et à déployer de nouvelles armes nucléaires. L’approbation de la Loi sur l’autorisation de la défense nationale (NDDA) s’inscrivait dans le cadre d’une cascade de nouvelles mesures législatives en prévision du vote de destitution prévu à la Chambre, notamment l’Accord États-Unis-Mexique Canada (USMCA), une mesure de guerre commerciale visant la Chine. Alors que la destitution se concentre sur les allégations selon lesquelles Trump n’a pas été suffisamment agressif dans la guerre par procuration de Washington contre la Russie en Ukraine, les démocrates ont clairement indiqué que, quand il s’agit d’étendre le pouvoir de Trump à faire la guerre, il n’y a pas de limites et aucune dépense ne sera épargnée. » [Ou l’impeachment à géométrie variable…]

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *