A la mémoire d’un Américain ami du peuple algérien

David Porter a traduit en anglais le livre de K. Naïmi « Un Algérien à Paris en mai 68 ». D. R

Par Kaddour Naïmi – 

Le 29 décembre 2018, à 79 ans, David Lewis Porter a quitté notre monde suite à une maladie. Citoyen américain, durant ses études universitaires, il est présent à Paris, où il soutient ardemment le combat pour l’indépendance du peuple algérien. Par la suite, après l’indépendance, il travaille en Algérie, durant l’expérience d’autogestion industrielle et agricole, en soutenant sur le terrain cette extraordinaire expérience. Il en a relaté les aspects dans un de ses livres et dans une interview(1). Enfin, de retour dans son pays, exerçant comme professeur dans plusieurs universités, il enseigne ce qu’il apprit de l’autogestion sociale algérienne.

David Porter, jusqu’à la fin de sa vie, était un lecteur assidu de la presse algérienne. Ainsi, il connut mes contributions et me contacta en exprimant ses appréciations, son encouragement et son accord. Il eut ensuite l’amitié de me proposer son éditeur aux Etats-Unis, AK Press Editions, pour mon ouvrage concernant ma participation au mouvement de Mai 1968 en France, qu’il traduisit en anglais bénévolement(2).

David Porter s’intéressa et publia un ouvrage également sur cette autre expérience d’autogestion sociale qui eut lieu dans l’Espagne républicaine de 1936 à 1939(3). Parallèlement, dans son pays, ainsi que dans la localité où il résidait, il écrivait et militait comme anarchiste, pour une société égalitaire, libre et solidaire.

Dans la lettre annonçant le décès de David Porter, son épouse Nancy Schniedewind écrit en conclusion : «In lieu of flowers, it is requested that you take courageous action toward a more free and beautiful world» (En guise de fleurs, il vous est demandé d’entreprendre une courageuse action pour un plus libre et beau monde.)».

Les écrits de David Lewis Porter se distinguent par leur clarté, leur chaleur humaine, leur net engagement social et un très précieux enseignement. Ses actions concrètes étaient marquées par une solidarité indéfectible tant avec ses compagnons de combat émancipateur qu’avec les citoyens anonymes côtoyés durant les luttes sociales.

Merci d’avoir existé, David ! Tu restes vivant dans le cœur et dans l’esprit comme un beau et chaleureux compagnon de cet idéal où riment harmonieusement égalité, liberté et solidarité universelles.

K. N.

(1) David Porter et l’autogestion algérienne : http://kadour-naimi.over-blog.com/2018/02/david-porter-et-l-autogestion-algerienne.html ; L’anarchisme, ce quasi-inconnu en Algérie : http://kadour-naimi.over-blog.com/2018/01/l-anarchisme-ce-quasi-inconnu-en-algerie.html.

(2) Un Mai libre et solidaire ou la traversée de 68 par un jeune Algérien.

(3) Le premier exemple de comment une révolution devrait être faite : http://kadour-naimi.over-blog.com/2018/01/le-premier-exemple-de-comment-une-revolution-devrait-etre-faite.html.