Affaire Khashoggi : Les attaques du 11 septembre seraient liées au meurtre

L’avocat des familles des victimes des attaques du 11 septembre a déclaré qu’il était prévu que le journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, témoigne dans l’affaire où l’Arabie saoudite est accusée de son meurtre, signalant qu’il aurait pu être tué pour camoufler la vérité.

Lors d’une lettre envoyée, mercredi, à une juge fédérale, l’avocat a noté: «L’assassinat de Khashoggi a affecté la collecte de preuve en rapport avec l’affaire où des Saoudiens liés avec les autorités de leur pays sont accusés». Il signala qu’il était prévu que Khashoggi témoigne, indiquant qu’en octobre 2017, s’était même entretenu avec une détective représentante des plaideurs.

L’avocat souligna que Riyad avait prétendu ne jamais avoir cherché à opprimer les témoins, «mais l’assassinat de Khashoggi prouve que ce n’était pas vrai», avait-il ajouté, en indiquant qu’à s’être obstiné à cacher la vérité, le royaume saoudien était allé très loin.

Rappelons que des centaines de survivants et plusieurs des proches des victimes des attaques du 11 septembre avaient porté plainte en 2017 contre l’Arabie saoudite, faisant appel à la loi «JASTA» qui les autorise à poursuivre le royaume en justice.

Les plaideurs affirment vouloir juger Riyad, en fonction des accusations qui lui ont été lancées, et qui la porte responsable des attaques revendiquées par Al-Qaïda où 15 de ses citoyens avaient participé et près de 3 mille personnes avaient été tuées.

Précédemment, des élus démocrates à Washington, avaient promis que les informations au sujet de l’affaire de l’assassinat du journaliste saoudien, au consulat de son pays à Istanbul, ne resteront pas secrètes, accusant Donald Trump d’interdire leur publication, pour protéger l’Arabie saoudite.

Khashoggi, journaliste au Washington Post était connu pour les critiques épicés qu’il lançait au prince héritier de son pays, Mohamed ben Salman, à cause desquelles plusieurs rapports médiatiques et onusiens affirment que ce dernier aurait ordonné son assassinat.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *