Algérie / A quelques semaines de son premier anniversaire, le Hirak ne faiblit pas (VIDEOS)

Alger ainsi que plusieurs villes d’Algérie ont été le théâtre d’importantes manifestations à l’occasion du 51e vendredi de mobilisation du Hirak. Près d’un an après la naissance du mouvement, les revendications restent quasi inchangées. Le mouvement populaire de contestation en Algérie, le Hirak, entend poursuivre sa mobilisation jusqu’à la satisfaction de ses revendications.

Un manifestant défile à Alger à l’occasion de la 50e semaine de mobilisation du Hirak, le 31 janvier 2020 (image d’illustration) © RYAD KRAMDI Source: AFP

Ce 7 février, à l’occasion du 51e vendredi consécutif de manifestations, des milliers de personnes ont de nouveau défilé dans la capitale, Alger. Les protestataires ont notamment réclamé la remise en liberté des manifestants du Hirak actuellement en prison ou encore à la fin de l’immixtion de l’armée dans la sphère politique.  

«La libération des détenus du Hirak, le droit de se réunir sont un préalable avant tout dialogue avec le pouvoir, auquel a appelé le président Tebboune», estime Fatima Benabed, enseignante de 55 ans citée par l’AFP. «L’apaisement, c’est commencer par libérer les détenus du Hirak avant ceux de droit commun», a-t-elle ajouté en référence à la dernière grâce présidentielle accordée à plusieurs milliers de détenus mais à aucun manifestant du mouvement de protestation.

https://twitter.com/NabilMellah/status/1225779030122811397?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1225779030122811397&ref_url=https%3A%2F%2Ffrancais.rt.com%2Finternational%2F71131-algerie-quelques-semaines-son-premier-anniversaire-hirak-ne-faiblit-pas

D’autres villes du pays ont également été le théâtre d’importantes manifestations à l’instar de Béjaïa (est) ou encore Mostaganem (ouest).

https://twitter.com/YAH00o/status/1225794739846381569?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1225794739846381569&ref_url=https%3A%2F%2Ffrancais.rt.com%2Finternational%2F71131-algerie-quelques-semaines-son-premier-anniversaire-hirak-ne-faiblit-pas

Assimilé par les manifestants à un responsable politique issu d’un système honni, le nouveau président Abdelmadjid Tebboune assure vouloir instaurer un dialogue avec ses détracteurs. En signe d’apaisement, il a annoncé, dès son investiture, plusieurs réformes de la Constitution censées prévenir les «dérives autocratiques». Il a entamé, dans la foulée, des consultations afin notamment de recueillir l’analyse de plusieurs personnalités politiques sur la situation actuelle dans le pays. Des mesures jugées très insuffisantes pour les partisans du Hirak. 

Lire aussi :

>> Algérie : une des figures du mouvement de contestation relaxée par la justice


>> Algérie: Revendications du hirak hier, l’islam doit disparaître de la constitution !


>>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *