Algérie – France / Collabos et avatars harkis

       

Pas de haine, pas de ressentiment concernant le passé, mais lucidité, vérité et justice, sans lesquelles la réconciliation est impossible, n’est-ce pas, frère Nelson Mandela ?

Une précision pour écarter un malentendu : dans ce texte, ce n’est pas « la France » qui est visée, dans ce contexte ce mot géographique n’a aucun sens, mais l’oligarchie de la France, autrement dit ce groupe de personnes qui domine et gouverne la France et son peuple. En outre, est également concernée la partie de ce peuple qui soutient cette oligarchie, par vile intérêt matériel ou par conditionnement idéologique qui rend cette partie du peuple de France complice de l’oligarchie qui la domine.

Ceci étant clarifié, nous venons d’apprendre que l’oligarchie française, représentée par le gouvernement d’Emmanuel Macron, ex-employé de la banque Rothschild, vient de promulguer la « loi portant reconnaissance de la nation et réparation des préjudices subis par les harkis ». Un article précédent a exposé les motifs de cette décision tardive (1).

Imagine-t-on le gouvernement allemand actuel promulguer une loi portant reconnaissance de la nation allemande et réparation des préjudices subis par les collabos français avec les autorités nazies durant l’occupation de la France ?… Dans ce cas, quelle serait la réaction des Français qui furent des résistants à l’occupation allemande nazie, et de tout Français réellement patriote, c’est-à-dire chérissant l’indépendance de sa patrie, la France ?

Boris Cyrulnik  se souvient qu’enfant juif, durant l’occupation nazie de la France, il craignait davantage les miliciens français, autrement dit les collabos, que les soldats allemands, parce que les premiers manifestaient une agressivité qui manquait totalement de culture, d’éducation, de sentiments d’humanité, au point de jouir de leurs méfaits.

De même, l’auteur de ces lignes, alors enfant à Sidi Belabbès, précisément au quartier « Al ghraba », nommé par les colonialistes « village nègre » (pourquoi donc ?), et demeurant « Impasse du Sénégal » (Tiens ! Tiens !), cet auteur donc éprouvait la crainte de cette manière : les moins cruels étaient les militaires français appelés en service national, venaient ensuite les légionnaires (d’origine étrangère, espèce de mercenaires), mais les plus cruels étaient cet avatar des collabos français, les harkis.

Enfant, je ne comprenais pas pour quel motif, moi, nous Algériens, avions comme ennemis les plus féroces des coreligionnaires, des Algériens et des musulmans comme nous. Mais, durant la guerre de libération nationale et avec l’âge, au contact de ces impitoyables harkis en armes, je constatais combien ils manquaient de culture, étaient quasi analphabètes, matériellement et intellectuellement misérables, une espèce de lumpen-prolétariat susceptible de tous les conditionnements, de toutes les manipulations de la part de l’occupant colonialiste, pour en faire des machines à torturer et tuer sans aucun remord de conscience, totalement absente.

Quand, donc, j’ai lu le témoignage de Boris Cyrulnik affirmant que ceux qu’il craignait le plus étaient les miliciens, autrement dit les collabos français, et non pas les militaires allemands, me revint en mémoire le fait que moi aussi, enfant, je craignais davantage les harkis algériens que les légionnaires étrangers et les militaires français.

Alors, gouvernement allemand actuel, pourquoi pas, en imitant le gouvernement français, n’émanes-tu pas une « «loi portant reconnaissance de la nation et réparation des préjudices subis par les collabos français » ?  En considérant, bien entendu, que cette loi serait jugée normal par le gouvernement français, les résistants français à l’occupation allemande, et les patriotes français actuels ?

Et toi, gouvernement français, qu’attends-tu pour promulguer une « loi portant reconnaissance de la nation et réparation des préjudices subis par les collabos français », pour avoir contribué, durant l’occupation nazie, à la torture et l’assassinat des résistants de la France libre, et à l’extermination des Juifs français ?

Et vous, harkis de France, qu’attendez-vous pour créer une association d’amitié et de solidarité avec les collabos français de l’Allemagne nazie, qui vivraient en Allemagne ?

Et vous, de par le monde, qui avaient été traîtres à votre patrie, des mercenaires de l’occupant de votre pays, les plus cruels tortionnaires et assassins de vos compatriotes, qu’attendez-vous pour créer une association mondiale et demander aux respectifs gouvernements que vous avez servis une « « loi portant reconnaissance de la nation et réparation des préjudices subis par vous » ? Et au diable vos victimes ! Elles avaient le tort d’être des patriotes, autrement dit d’aimer l’indépendance de leur pays, de vouloir régler leurs problèmes internes entre eux, sans immixtion d’une armée étrangère, laquelle proclamait de porter la « civilisation » à la nation « barbare » occupée, en réduisant ses citoyens à être victime de la composante la plus vile parmi eux.

Enfin, gouvernement français, à quand la promulgation d’une « loi portant reconnaissance de la nation et réparation des préjudices subis par les Algériens depuis 1830 », date de la criminelle et infâme colonisation de l’Algérie ?… Les Allemands ont payé pour les préjudices subis par les Juifs durant la domination nazie, alors pourquoi les Français, plus exactement l’oligarchie française, n’a pas encore payé pour les préjudices dont furent victimes les Algériens (et tous les autres peuples) durant la colonisation ?… La sagesse populaire ne déclare-t-elle pas que les bons comptes font les bons amis ?… Alors, vous toutes et tous, de la « Patrie des Droits de l’Homme et du Citoyen », de la « France Éternelle », de la « Nation des Lumières », qui glorifiaient à juste titre vos résistants à l’occupation nazie, pourquoi osez-vous reprocher aux Algériens de ne pas oublier leur cruel passé colonial, dont vous étiez les bourreaux, et qu’avez-vous fait pour le reconnaître et réparer les préjudices subis par ces Algériens ?… Errare humanum est, perseverare diabolicum.


(1) Khider Mesloub,  https://www.algeriepatriotique.com/2023/01/05/yasmina-khadra-et-omar-sy-tirailleurs-au-service-de-la-cause-nationale-francaise/


Kaddour Naïmi


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.