Algérie / la mobilisation dans la rue continue après la nomination d’un président par intérim

Des étudiants manifestent de nouveau ce 9 avril à Alger, alors qu’un président par intérim, Abdelkader Bensalah, a été nommé pour 90 jours. Selon l’AFP, la police fait usage de gaz lacrymogènes.

La nomination ce 9 avril du président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, au poste de président par intérim pour 90 jours, n’aura pas empêché les manifestations de se poursuivre en Algérie, au contraire.

Voir Video : ici

Ce 9 avril, des milliers d’étudiants protestaient dans la capitale Alger contre cette nomination, s’élevant contre le fait que l’intérimaire soit trop proche du président démissionnaire. «Bensalah, Bedoui, Belaïz, dégagez !», ont scandé les manifestants rassemblés devant le siège de la wilaya (division administrative).

Des images témoignent également du déploiement d’au moins un canon à eau, utilisé notamment devant la Grande Poste, par les policiers antiémeute.

Vidéo intégrée

Katia.@katiasouris

Canon à eau sur les manifestants. #algeriaprotests #Algerie_manifestation #algiers #alger714:33 – 9 avr. 2019Voir les autres Tweets de Katia.Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Les manifestants se sont munis de parapluies pour s’en protéger.

Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

Samar@SamarSmati

Des parapluies et des chants contre des canons à eau.. #Etudiants #Alger #9avril2019316:16 – 9 avr. 2019Voir les autres Tweets de SamarInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité

D’après l’AFP et certains utilisateurs de Twitter, la police a fait usage de gaz lacrymogènes.

Zahra Rahmouni@ZahraaRhm · 4 hEn réponse à @ZahraaRhm

Utilisation de gaz lacrymogènes sur la rue Pasteur #Alger

Zahra Rahmouni@ZahraaRhm

Situation actuelle sur Pasteur #alger pic.twitter.com/Dp7RQOKSaN2512:11 – 9 avr. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Voir Video : ici

Vidéo intégrée

23 personnes parlent à ce sujet

Certains manifestants affirment que des interpellations ont eu lieu.Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Zahra Rahmouni@ZahraaRhmEn réponse à @ZahraaRhm

Toujours beaucoup de monde dans le centre. Des interpellations à la Grande Poste. Les policiers ont degagé les marches de la GP et essaient de libérer la route.#Alger #Algérie2414:51 – 9 avr. 2019Voir les autres Tweets de Zahra RahmouniInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité

C’est la première fois en sept semaines que la police tente de disperser ainsi une manifestation d’étudiants dans la capitale algérienne. Le pays est secoué depuis le 22 février par une vague massive et inédite de contestation, qui a mené à la démission d’Abdelaziz Bouteflika le 2 avril 2019, après vingt ans à la tête de l’Etat.

Lire aussi :

Démission de Bouteflika : le peuple algérien se réapproprie son histoire


Algérie : qui est Abdelkader Bensalah, le successeur par intérim de Bouteflika ?

La constitutionnaliste Fatiha Benabbou affirme que Bensalah doit démissionner pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve l’Algérie


La rue dénonce la nomination du président algérien par intérim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *