Algérie / Nouveau chant patriotique: « De nos rues s’élèvent les voix libres »

Follow by Email
Facebook
Twitter

Ayant remarqué, durant les manifestations populaires, l’absence d’un chant nouveau unificateur, j’ai pensé à en écrire et proposer un.

Du point de vue formel, il est composé sur la base du fameux hymne chanté durant la guerre de libération nationale, notre fameux et sacré « Min jibâlinâ ». Il avait manifesté l’ardente volonté populaire à libérer la nation de l’infame et criminel colonialisme. Ainsi, par cette référence formelle, ce chant établit le lien entre le combat national libérateur passé, avec le combat social libérateur présent.

Ce lien entre lutte passée (pour l’indépendance de la nation) et lutte présente (pour l’émancipation sociale du peuple) est également établi par le contenu même du chant. En effet, il évoque tout autant les martyrs de la guerre de libération nationale que ceux du combat social (octobre 2008, printemps-été 2001, etc.).

Pour le reste du contenu, l’orientation sociale en est totalement claire, mobilisatrice, unificatrice et populaire, telle est tout au moins l’intention.

Du point de vue linguistique, ce chant présente deux aspects. Le premier est lexical. Le terme « démocratie » n’est pas exprimé par le néologisme « dimocratiya », mais par sa traduction littérale, plus fidèle : « pouvoir du peuple ». Le second aspect est le suivant : ce chant est écrit dans la langue maternelle d’une partie du peuple, l’arabe algérien (1).

Espérons que nos compatriotes amazighes le traduiront en tamazight, ou s’en inspireront pour composer un chant dans leur langue maternelle.

En voici la traduction française :

De nos rues s’élèvent les voix libres

nous appelant au pouvoir du peuple :

l’égalité, la liberté

et entre nous la solidarité

Hommage à notre peuple

et à nos martyrs

les morts pour l’indépendance

et les morts pour le pouvoir populaire

De nos rues s’élèvent les voix libres

nous appelant au pouvoir du peuple :

l’égalité, la liberté

et entre nous la solidarité.

Le chant se trouve ici :

Kaddour Naïmi,

[email protected]

(1) Les motifs de ces options se trouvent dans mon essai « DEFENSE DES LANGUES POPULAIRES : Le cas algérien », disponible ici : https://www.editionselectronslibres-edizionielettroniliberi-maddah.com/ell-francais-sociologie-oeuvres-defense_langues_populaires.html

Sondage :

[yop_poll id=4]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *