Les « sept minutes de terreur » qui attendent le rover Perseverance le 18 février

 

 [EN VIDÉO] L’atterrissage du rover Perseverance sur Mars  Animation montrant la séquence EDL, l’entrée, la descente et l’atterrissage de Perseverance à la surface de Mars.

Dans moins de deux mois, le vaisseau transportant le nouveau grand rover de la Nasa Perseverance et le révolutionnaire Mars Helicopter Ingenuity va entrer dans l’atmosphère de Mars pour les déposer en douceur sur leur site d’exploration. Un moment où toutes les équipes de la mission retiendront leur souffle.

L’arrivée du rover Perseverance à la surface de Mars en quête de traces de vie anciennes ou actuelles sera un des plus grands moments de 2021. Une mission, rappelons-le, très ambitieuse tant sur le plan de la recherche en exobiologiemétéorologie, environnement extraterrestre que celui de la préparation de l’installation des premiers êtres humains sur une autre planète.

Pour l’instant, le super-rover à la pointe des technologies (célébré par le Time magazine, on en parle ici), encapsulé dans le vaisseau qui le conduit jusqu’à la Planète rouge, vogue paisiblement dans l’espace interplanétaire à une vitesse de quelque 85.000 km/h ! Les trois quarts de son voyage sont déjà accomplis (77 % ce 24 décembre) et il ne lui reste plus que 56 jours de vol (108 millions de kilomètres) avant d’apercevoir la terre rouge… Comme prévu, ce sera donc le 18 février que la machine va atterrir à l’intérieur du cratère Jezero, une destination bien entendu sciemment choisie par les équipes scientifiques de la mission pour son habitabilité passée, il y a plus de trois milliards et demi d’années, quand il faisait plus chaud à la surface de ce monde.

Le rover Perseverance dans les griffes du Sky Crane qui le transporte jusqu'à son site d'atterrissage prévu, le cratère Jezero. © Nasa, JPL-Caltech
Le rover Perseverance dans les griffes du Sky Crane qui le transporte jusqu’à son site d’atterrissage prévu, le cratère Jezero. © Nasa, JPL-Caltech

Sept minutes de terreur !

Comme tous les engins qui veulent toucher le sol de Mars, Perseverance va devoir atterrir en douceur, et ainsi passer d’une vitesse de croisière supérieure à 50.000 km/h à zéro en très peu de temps. La méthode choisie pour cette séquence nommée EDL (entry, descent, and landing) est pratiquement la même que celle employée pour Curiosity, en août 2012. Elle a fait ses preuves.

La très belle animation ci-dessus présente l’enchaînement des différentes actions qui se dérouleront le jour J. Le moment le plus tendu sera bien sûr celui où la capsule plongera dans l’atmosphère jusqu’au terminus au sol quelques minutes plus tard. Un moment crucial pour la mission que la Nasa appelle, à juste titre, « sept minutes de terreur ! » (ici condensées en trois minutes dans la vidéo). Comme le centre de contrôle de Mars 2020 est sur Terre, à des centaines de millions de kilomètres de là, soit une dizaine de minutes-lumière, toutes les actions ont donc été orchestrées à l’avance et le cerveau du vaisseau n’aura plus qu’à jouer la partition qu’on lui aura transmise.

Déposé en douceur par le Sky Crane, Perseverance touche le sol de Mars. © Nasa, JPL-Caltech
Déposé en douceur par le Sky Crane, Perseverance touche le sol de Mars. © Nasa, JPL-Caltech

Les principales étapes de l’atterrissage de Mars 2020

  • 0:28 : Mars est en vue ! La capsule se sépare de son enveloppe de panneaux solaires.
  • 0:40 : Le vaisseau qui transporte Perseverance entre dans l’atmosphère martienne. Il doit passer de 20.000 km/h à presque zéro en quelques minutes.
  • 0:54 : Solidement attaché, le rover et son vaisseau sont conçus pour résister aux vibrations au cours de son voyage et la manœuvre périlleuse de la séquence EDL.
  • 1:05 : le cratère Jezero n’est plus très loin. Le parachute supersonique est ouvert. Maintenant, la descente peut se faire à une vitesse réduite.
  • 1:26 : la capsule s’ouvre, le rover a les pieds dans le vide. Quelques instants plus tard, l’engin qui va le porter se détache du vaisseau, lequel va aller s’écraser des centaines de mètres plus bas.
  • Aussitôt largué, le SkyCrane a allumé ses rétrofusées. C’est parti pour une petite balade au-dessus de la région où doit atterrir Perseverance.
  • 2:03 : quand la zone d’atterrissage est en vue, à l’intérieur d’une ellipse de huit kilomètres, l’engin-porteur descend le rover avec les filins.
  • 2:08 : quand Perseverance touche le sol, les filins sautent aussitôt. Le SkyCrane s’éloigne pour aller s’échouer dans un endroit qui ne met pas en danger le rover.
  • Perseverance est livré. Reste plus ensuite qu’à vérifier que tout est en état de fonctionnement. Puis viendront les premières images de son environnement, mais aussi de lui-même, afin de l’ausculter visuellement. Puis les premiers tours de roue, les premières mesures météo, le déploiement du petit hélicoptère révolutionnaire qui l’accompagne, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

العربية AR 简体中文 ZH-CN English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Português PT Русский RU Español ES Tiếng Việt VI