À Baltimore, des Américains hurlent de joie après avoir déboulonné une statue de Christophe Colomb

05.07.2020

Des manifestants ont déboulonné une statue de Christophe Colomb à Baltimore, sur la côte Est des Etats-Unis. Le dernier acte de vandalisme en date contre des monuments ou statues de personnages historiques liés à l’esclavage ou la colonisation. Comme en témoignent des photos et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et par plusieurs médias américains, des manifestants ont déboulonné le 4 juillet 2020, à l’aide de cordes, une statue du navigateur génois Christophe Colomb à Baltimore, près du quartier de Little Italy. Cet acte a immédiatement enflammé la foule de militants sur place, qui a laissé exploser sa joie en hurlant et sautillant autour de la statue déboulonnée. 

La scène a été filmée sous plusieurs angles par des militants qui se sont félicités d’un acte au service de la cause Black Lives Matter.

Longtemps célébré comme «celui qui a découvert l’Amérique», Christophe Colomb correspond également au symbole de l’arrivée des Européens outre-Atlantique, et de la conquête de terres qui ne leur appartenaient pas. Dans la foulée des manifestations contre les inégalités raciales déclenchées par la mort de George Floyd lors de son interpellation à Minneapolis, le 25 mai, de nombreuses statues de personnages liés à l’histoire coloniale ou aux discriminations ont été déboulonnées ou attaquées, aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

Statue du roi Léopold II de Belgique à Ostende, en Belgique flamande
Lire aussi : Colonisation : la ville d’Anvers décide de retirer une statue de l’ancien roi des Belges Léopold II

Dans son discours prononcé à l’occasion de la fête nationale du 4 juillet, marquant le jour où 13 colonies du Nouveau monde proclamèrent en 1776 leur séparation de la couronne britannique, le président Donald Trump a mentionné le navigateur génois. «Nous nous battrons ensemble pour le rêve américain et nous défendrons, protégerons et préserverons le mode de vie américain qui a commencé en 1492 quand Christophe Colomb a découvert l’Amérique», a-t-il déclaré, s’en prenant aux manifestants qui dénoncent les discriminations raciales. «Nous sommes en train de vaincre la gauche radicale, les marxistes, les anarchistes, les agitateurs et les pilleurs», a ajouté Donald Trump lors d’une cérémonie dans les jardins de la Maison Blanche. «Nous ne permettrons jamais à une foule en colère de démolir nos statues, d’effacer notre histoire et d’endoctriner nos enfants», a-t-il encore déclaré. Plusieurs statues de Christophe Colomb ont été enlevées ou vandalisées, notamment à Boston (Massachusetts), Miami (Floride), Richmond (Virginie) et Camden (New Jersey). Pour sa part, la municipalité de San Francisco (Californie) a retiré une statue du navigateur de son parlement local.


LIRE AUSSI : Agressions, pillages, vandalisme : ces exactions qui ternissent les manifestations aux Etats-Unis.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *