Coronavirus – Avons-nous créé une tornade ? (+vidéos)

par Paul Craig Roberts.

Aux États-Unis et dans tout le monde occidental, il existe une perte de confiance du public à l’égard des autorités publiques et une méfiance des citoyens les uns envers les autres. Les autorités publiques qui n’aiment pas les « théories du complot » font beaucoup pour les générer.

Nous pouvons constater la perte de confiance du public à l’égard des autorités publiques dans la réponse négligente au coronavirus. Le refus des autorités publiques d’arrêter les vols en provenance des pays infectés a fait entrer le virus dans le monde occidental où l’inaction a prévalu jusqu’à présent.

De nombreux virologistes et autres experts ont critiqué l’inaction, estimant qu’elle mettait gravement en danger la population. J’ai récemment mis en ligne certaines des déclarations d’experts faites aux autorités de santé publique. Voir : Belgique ; Allemagne.

Les refus des responsables politiques de prendre des mesures de protection sont en partie dus à des positions idéologiques. En Europe, c’est l’engagement de l’Union Européenne en faveur de l’ouverture des frontières et d’une Europe unique. La fermeture des frontières va à l’encontre de l’idéologie selon laquelle le nationalisme est le problème.

Dans d’autres cas, au Canada par exemple, le Premier Ministre considère apparemment qu’il est « raciste » de protéger les Canadiens contre les vols en provenance d’Iran. Voir ici.

Le public voit l’inaction, ne croit pas aux piètres raisons invoquées et prend des mesures pour épuiser les réserves de matériel de protection, de nourriture stockable et de tout ce qui disparaît dans la panique.

L’inaction des autorités publiques n’étant pas compréhensible, toutes sortes d’explications se présentent. Par exemple : Le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) et l’Institut National de la Santé veulent que le virus se propage, car il en résultera une augmentation des budgets ; les sociétés pharmaceutiques (Big-Pharma) veulent que le virus se propage, car cela leur rapportera des bénéfices en matière de vaccination obligatoire, que cela empêche ou facilite la propagation du virus ; les gouvernements veulent que le virus se propage, car cela leur permet d’imposer la loi martiale et d’abolir les libertés civiles ; les élites utilisent le virus pour réduire la population mondiale ; les gouvernements utilisent le virus pour réduire la pression des personnes âgées sur les systèmes de soins de santé et faire des économies. Vous pouvez vous-même compléter cette liste.

L’une des conséquences de la perte de confiance à l’égard des autorités publiques est le manque de coopération de la population dans les efforts de réponse que les autorités publiques finissent par déployer. Une autre conséquence est que ce manque de coopération publique justifie une plus grande coercition de la part du gouvernement afin de faire face à la menace. Souvenez-vous de toutes les violations des protections constitutionnelles faites par les régimes de George W. Bush et Obama en réponse au 11 septembre et à la « menace terroriste ». Une grande différence est qu’il n’y avait pas de pandémie à l’époque.

La méfiance des citoyens les uns envers les autres a été alimentée par des décennies d’attaques féministes contre les hommes et par des décennies d’attaques contre les blancs en les qualifiant de « racistes ». Ces attaques ont été institutionnalisées dans le système éducatif. Elles ont été utiles aux féministes et aux minorités pour leur promotion. Mais elles ont atomisé la population. Là où il y avait autrefois une communauté, aussi inégale soit-elle, il y a maintenant un manque de communauté.

Les offenses « sexistes » et « racistes » sont plus enseignées que ressenties et atteignent le point d’absurdité. Chaque jour, quelqu’un trouve une insulte dans un mot qui fait partie de la langue depuis des siècles avant la présence dans la population de minorités. Ces « délits » fabriqués sont utilisés pour excorier les hommes, les licencier et leur refuser une carrière professionnelle.

Guillaume Durocher souligne que la communauté est également détruite par le déclin de la communauté nationale. Les entités centrales qui ont produit les communautés ou les pays nationaux sont inondées par l’arrivée de multitudes d’immigrants de cultures et de systèmes de valeurs différents. Nombreux sont ceux qui, à gauche, affichent ouvertement leur mépris de la nation et de la solidarité nationale. Durocher explique l’effondrement de la communauté nationale ici.

Aujourd’hui, une pandémie dont les conséquences ne peuvent être connues s’abat sur un monde occidental en pleine fragmentation. Y a-t-il suffisamment de dirigeants pour surmonter les dommages causés depuis longtemps et pour rassembler les populations et rétablir la communauté ? Avec les démocrates qui arment politiquement le coronavirus contre le Président Trump, il ne semble pas que ce soit le cas.

Paul Craig Roberts

source : Have we brewed a whirlwind?

traduit par Réseau International


>> Coronavirus : posez vos questions – Émission du 03 mars 2020

Nous vous proposons cette émission qui est globalement intéressante, et permet de remettre les choses en perspective – sans sombrer dans une inquiétude exagérée (voire hystérique), il convient de prendre des mesures raisonnables pour cantonner avec succès cette épidémie assez contagieuse, et à la mortalité de 1 à 3 % (soit 3 à 7 fois celle de la grippe)…

Vous noterez cependant à 1h29 cet aveu « nous sommes là pour rassurer », alors que le but est d’informer (ce qui rassurera les inquiets, mais devrait inquiéter les inconscients…), et quelques médecins caricaturaux (façon « nuage de Tchernobyl » de la grande époque)…

Face à l’épidémie de coronavirus et au risque potentiel de pandémie évoqué par l’OMS, l’inquiétude est réelle. Au cours de cette émission spéciale, Michel Cymes répond à toutes les questions concernant le virus COVID-19. A ses côtés, des experts et des chercheurs, des professionnels de santé et des institutionnels sont mobilisés pour apporter leur expertise. Décrypter, expliquer, illustrer pour mieux comprendre le virus, c’est le meilleur moyen de le combattre efficacement. Michel Cymes confronte les idées reçues et les fake news à l’épreuve des faits scientifiques, avec la pédagogie qui le caractérise. Les téléspectateurs peuvent poser leurs questions via les réseaux sociaux ou par sms.


Coronavirus : la Chine en quarantaine | ARTE Reportage

Confrontée au coronavirus, la Chine a pris une décision radicale : mettre le pays en quarantaine. Tout l’appareil sécuritaire du régime communiste s’est reconverti en appareil de contrôle sanitaire et social, grâce à une masse d’agents zélés. Depuis la révolution maoïste, dans chaque quartier, chaque rue, chaque résidence, chaque entreprise, des agents du Parti ont pour mission d’observer, de contrôler, de rapporter, d’informer. Désormais, ils sont chargés de barricader. D’inventer chaque jour des règles plus strictes pour contraindre chacun à l’immobilité. Sébastien Le Belzic, journaliste en poste à Pékin depuis 15 ans, s’est retrouvé confiné dans son immeuble avec sa famille. Le seul moyen de s’échapper ? Par les écrans, les réseaux sociaux, où le reporter parvient à converser avec quelques blogueurs courageux qui tentent d’informer les Chinois. Mais ceux-ci voient de plus en plus réduits au silence. Car il y a un virus que le Parti craint plus que tous les autres : celui de la liberté. Reportage de Sébastien Le Belzic (France, 2020, 24mn)


>> Pandémie du virus de la peur


>> (COVID-19) Le gouvernement français annonce de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie


Devinez quel pays annonce un vaccin contre le coronavirus ? Israël

Jeudi 27 février, le gouvernement israélien a fait savoir qu’un vaccin contre le COVID-19 était en cours de fabrication. En coulisses : un milliardaire français de l’industrie pharmaceutique. Révélations.

Le 28.02.2020 à 18h44

Il incarne la droite de la droite dure israélienne : hier, Ofir Akunis, ministre des Sciences, a tenu une conférence de presse pour annoncer la mise en place -dans « trois mois » environ- d’un vaccin efficace contre le mystérieux coronavirus originaire de Chine.

Devinez quel pays annonce un vaccin contre le coronavirus ? Israël

Mieux encore : l’équipe scientifique israélienne a déclaré que sa prouesse résultait d’une « pure chance » (la prétendue concomitance : des recherches sur un coronavirus aviaire avaient été menées depuis quatre ans).

Devinez quel pays annonce un vaccin contre le coronavirus ? Israël

Les chercheurs ont publié hier un communiqué officiel pour relater en détail leur considérable avancée.

Panamza a vérifié l’identité, le passé et les connexions de l’institut israélien.

Surprise, surprise : non seulement ses chercheurs sont liés à une célèbre association médicale française engagée pour Israël (et impulsée par Simone Veil) mais -comble de la coïncidence – leur organisme a bénéficié des investissements d’un milliardaire français impliqué dans la création d’un laboratoire ultra-sensible de virologie…à Wuhan, zone-épicentre de l’épidémie.

Plus étonnant : Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé (qui brigue désormais Paris), son mari et l’actuel directeur général de la Santé sont chacun intimement reliés à travers cette association pro-israélienne (qui fut également impliquée dans la coopération franco-chinoise de Wuhan).

Et passons sur le fait que le successeur de Buzyn, dénommé Olivier Véran, est un proche du Crif (depuis 2012), à la fois discret et loyal : il a voté en faveur de la récente résolution scélérate visant à diaboliser l’idéologie politique légitime de l’antisionisme.

Sans plus attendre, Panamza vous propose de juger par vous-même (ci-dessous et sources à l’appui) la probabilité de telles coïncidences troublantes.

Pas à pas, comme à la découverte de poupées russes imbriquées les unes dans les autres…

Tout d’abord, voici…

L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés
http://www.panamza.com/page-de-compte/niveaux-dadhesion/

https://www.panamza.com/280220-vaccin-coronavirus-israel/


Lire : Coronavirus: la Grèce annonce 21 nouveaux cas dans un même bus en provenance d’Israël

Le ministère grec de la Santé a annoncé jeudi 21 nouveaux cas de coronavirus au sein d’un même bus de 24 personnes en provenance d’Israël, portant le bilan à 31 cas en Grèce.

Ces « personnes se sont trouvées pendant plusieurs jours à bord d’un bus » en provenance d’Israël, a indiqué le porte-parole du ministère de la Santé, Sotiris Tsiordas, lors d’une conférence de presse.

https://www.lnc.nc/breve/coronavirus-la-grece-annonce-21-nouveaux-cas-dans-un-meme-bus-en-provenance-d-israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *