Coronavirus – Les pays se replient sur eux-mêmes. L’Europe, nouvel épicentre de la pandémie

Différentes méthodes ont été choisies à travers la planète pour enrayer la propagation d’une épidémie qui a déjà fait plus de 5.300 morts dans le monde et dont le pic est « impossible » à prévoir, a averti l’OMS.

La pandémie a contaminé plus de 141 000 personnes dans plus de 124 pays et territoires.

Dernières mesures en date samedi : l’Uruguay, après ses quatre premiers cas, ferme partiellement ses frontières et impose une quarantaine aux voyageurs de neuf pays. À Rio de Janeiro, au Brésil, les portes resteront closes pendant sept jours dans les écoles et pendant deux semaines dans les théâtres, stades et salles de concert.

La Mauritanie réduit ses liaisons aériennes avec la France, le Gabon limite les visas touristiques, les cinémas nord-américains réduisent la capacité de leurs salles, la Colombie limite les entrées d’étrangers et ferme sa frontière avec le Venezuela, qui a déclaré l’état d’alerte après ses premiers cas et fermé tous ses établissements d’enseignement.

Et la Nouvelle-Zélande a annulé l’hommage national aux victimes de l’attaque il y a un an des mosquées de Christchurch.

Aux États-Unis, avec plus de 2000 cas et au moins 47 morts, le Président Donald Trump a déclaré l’état d’urgence au niveau national, permettant à l’État fédéral de débloquer jusqu’à 50 milliards de dollars.

Europe : nouvel épicentre

En Europe, nouvel « épicentre » de la maladie selon l’OMS, de nombreux pays et régions fermaient aussi totalement ou partiellement leurs frontières aux étrangers, comme la Pologne et Chypre.

Le nombre quotidien de nouveaux cas recensés en Europe est supérieur à ceux rapportés par la Chine au plus fort de son épidémie, a déploré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus

Sur les plus de 132.000 cas qui ont été recensés dans 123 pays et territoires, et sur les dix premiers pays touchés par le virus, la moitié se trouve en Europe. Sur ce continent, c’est l’Italie qui détient le plus de cas recensés (plus de 15 000 contaminations), suivie par la France (2860 cas) et l’Allemagne (2369 cas).

Fermetures en cascade

Le président français Emmanuel Macron a proposé vendredi à l’Union Européenne la mise en place de contrôles renforcés aux frontières autour de l’espace Schengen –26 pays européens membres ou non de l’UE– voire de les fermer dans des zones à risques.

L’Espagne et le Portugal ont décrété l’état d’alerte, ce qui permet la mobilisation de moyens exceptionnels.

source : http://french.almanar.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *