Des unités d’une brigade blindée de la Garde nationale US déployée à Deir Ezzor en Syrie

Follow by Email
Facebook
Twitter
30abct.jpg

Des soldats de la 30th Armored Brigade Combat Team vont fêter Halloween (voir leur carte ci-dessus) en Syrie. Cette unité de la Garde nationale de Caroline du Nord est arrivée dans la région syrienne de Deir Ezzor, comme l’a confirmé le général Pat White, patron de l’opération Inherent Resolve.

Ces soldats appartiennent en particulier au 4e bataillon du 118e régiment d’infanterie dont on voit ci-dessous des Bradley embarqués dans des avions de transport tactique :

118e rgt.jpg

Cette unité (surnommée « Old Hickory ») est arrivée au Koweït il y a quelques jours (voir la photo ci-dessous prise le 20 octobre, au Koweït) pour remplacer la 3rd Armored Brigade Combat Team, de la 4th Infantry Division.

1000w_q95.jpg

La 30th ABCT est stationnée à Clinton (Caroline du Nord). Forte de 3 800 soldats, elle est équipée de M1-A1 Abrams, de M2 Bradley et de canons de 155mm Paladin.

Son arrivée à Deir Ezzor s’inscrit dans le cadre du redéploiement américain en Syrie, en particulier dans les zones pétrolifères.

Lors de l’annonce de la mort d’al-Baghadi, Donald Trump avait triplement motivé sa décision de redéployer des soldats sur le territoire syrien que les troupes américaines avaient récemment évacué sur son ordre. « Numéro 1, le pétrole finance l’EI. Numéro 2, ça aidera les Kurdes […] qui vont pouvoir profiter de ce pétrole. Et numéro 3, ça nous aide aussi parce qu’on sera en mesure d’en profiter aussi. » Le président américain avait même précisé ses plans : « Ce que je prévois de faire, c’est de passer un marché avec ExxonMobil ou une autre de nos grandes sociétés pour y aller et s’en occuper »!

syrie_petrole_2.jpg

Depuis le 25 octobre, des convois US ont pénétré en Syrie pour réinvestir des positions abandonnées quelques jours avant. C’est le cas d’un poste situé sur l’autoroute M4, à Qaserki, entre Tal Tamr et Tal Baydar, à l’ouest de Qamichli. L’aérodrome de Sarin, près de Kobane, a également été le théâtre d’une intense activité, de nombreux avions s’y posant pour décharger du matériel. 

Ce redéploiement est robuste puisque le ministère américain de la Défense (le DoD) a confirmé que des unités blindées (c’est le cas de la 30th ABCT) seraient engagées pour empêcher quiconque, même les Syriens et leurs alliés russes, d’accéder aux zones pétrolifères.

« On devra peut-être se battre pour ce pétrole », a prévenu Trump. « Peut-être que quelqu’un d’autre s’y intéresse ; dans ce cas, il faut qu’il s’attende à une sacrée bagarre  ».


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/31/syrie-20598.html


Lire :

>> 1er coup d’Assad contre l’OTAN ?

>> Idlib : la Russie tire des missiles de croisière

>> Dans quel but les militaires américains reviennent-ils en Syrie ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *