Psst, faites passer le mot en Algérie… et en français !

 

Dr. Gilbert Doctorow D. R.

La semaine dernière, j’ai reçu quelques courriels de visiteurs réguliers de mon site web me demandant pourquoi certains de mes articles sont désormais publiés en allemand en plus des textes originaux en anglais. Permettez-moi d’expliquer ce que me dit ma lecture quotidienne des statistiques de fréquentation : quoi que l’on puisse dire du bilinguisme ou des talents linguistiques des personnes bien éduquées, les gens sont néanmoins plus attirés par la littérature dans leur langue maternelle et ont tendance à ignorer tout le reste.

A quelques exceptions près, chaque jour, les pays en tête de classement en termes de vues de mes articles sont tous des pays anglophones. Tous les autres pays pèsent dans la balance avec moins d’un dixième des chiffres des cinq ou six pays en tête. C’est pourquoi, un jour donné, un petit pays comme la Nouvelle-Zélande peut avoir plus de lecteurs de mes textes que l’Allemagne ou la France. Dans les cas exceptionnels où un pays comme l’Allemagne, l’Italie ou le Japon se retrouve en tête de liste, c’est lorsqu’un portail de ces pays a rediffusé mon article dans sa propre langue.

C’est pourquoi, lorsqu’un lecteur allemand s’est proposé de traduire mes articles en allemand pour contribuer personnellement à contrer l’autocensure et le conformisme absolu des médias allemands, je me suis empressé d’accepter son offre généreuse. Les résultats sont à la hauteur des espérances : mon lectorat allemand se multiplie. Mes textes allemands sont désormais repris par les principaux portails allemands d’information, dont Nachdenkseiten et Net News Express, qui comptent eux-mêmes plus de 200 000 abonnés. Etant donné le poids de l’Allemagne dans la politique européenne, la diffusion de nouvelles qui vont à l’encontre du courant dominant de propagande est potentiellement importante.

Pour ces mêmes raisons, lorsque le journaliste algérien Mohsen Abdelmoumen m’a proposé, il y a trois jours, de réaliser une interview sur la guerre en Ukraine et la politique européenne actuelle, qui serait publiée en français et en anglais, je me suis empressé d’accepter. Le résultat est le suivant : Interview – Dr Doctorow : «L’Occident est dirigé par des corrompus lâches !» ; http://mohsenabdelmoumen.over-blog.com/2022/10/gilbert-doctorow-the-west-is-run-by-corrupt-cowards.html.

Le titre que Mohsen Abdelmoumen a donné à notre entretien vise à attirer l’attention, ce qui est une bonne chose. Le contenu est plus nuancé et réfléchi. Je m’empresse d’ajouter que M. Abdelmoumen n’a pas changé un mot de mes réponses, même lorsque j’ai contesté les hypothèses de plusieurs de ses questions. Voilà un niveau de professionnalisme que vous ne trouverez pas souvent dans le mainstream, qui est régi par la règle du «toutes les nouvelles qui correspondent» à ses lignes éditoriales.

Suite à la publication de l’interview, j’ai été invité hier à participer à l’émission d’analyse de l’actualité «Crisis» de la chaîne El-Hayat TV en Algérie, diffusée en début de soirée à une heure de grande écoute.

Nous espérons que les interviews publiées et télévisées seront également reprises en France continentale et en Algérie. Mais le point le plus important est que les informations sur la guerre en Ukraine provenant des «présentateurs alternatifs», dont je fais partie, doivent être diffusées dans le monde entier dans autant de langues que possible par les portails et les diffuseurs locaux. Comme je l’ai écrit, l’escalade en cours dans cette guerre se dirige vers un Armageddon nucléaire dans lequel non seulement la Russie et les Etats-Unis seront réduits en cendres, mais la majeure partie de l’humanité sera emmenée pour un bref voyage vers l’extinction. Il est grand temps que des pays vastes et peuplés comme l’Algérie, l’Iran, la Chine et l’Inde interviennent et disent aux deux parties que la guerre entre la Russie et l’OTAN est l’affaire du monde entier et qu’elles doivent s’asseoir à la table des négociations afin d’établir un modus vivendi, de préférence selon les lignes suggérées par la Russie en décembre 2021, à savoir la création d’une nouvelle architecture de sécurité internationale totalement inclusive.

Gibert Doctorow


Psst! Pass the word along in Algeria… and in French

Dr. Gilbert Doctorow D. R.

In the past week, I received a couple of emails from regular visitors to my website asking why some of my articles are now being posted in German as well as in the English original texts.  Allow me to explain what my daily read-out of visitor statistics tells me:  whatever one may say about bilingualism or the linguistic talents of well educated folks, nonetheless people are most drawn to literature in their native language and tend to ignore everything else.

With few exceptions, each day the top ranking countries in terms of views of my posts are all English-speaking countries. All the other countries weigh in with less than a tenth of the numbers of the five or six at the top. That is why on any given day a tiny country like New Zealand may have more readers of my texts than Germany or France.  The exceptional cases of a country like Germany or Italy or Japan moving to the top of the list come when one portal or another from these countries has re-posted my article in their own language.

For these reasons, when a reader in Germany came forward and volunteered to translate my articles into German as his personal contribution to countering the self-censorship and absolute conformism of German media, I was quick to accept his kind offer. The results are as one might expect: my German readership is growing multifold. My German texts are now picked up by major German news digest portals including Nachdenkseiten and Net News Express, which themselves have subscriber rolls of 200,000 or more.  Given the weight of Germany in European politics, disseminating news that runs counter to the propagandistic mainstream is potentially important.

For all these same reasons, when the Algerian journalist Mohsen Abdelmoumen approached me three days ago to do an interview with him about the war in Ukraine and present-day European politics which would be published in French as well as in English I was quick to agree.  The results are as follows:

http://mohsenabdelmoumen.over-blog.com/2022/10/gilbert-doctorow-the-west-is-run-by-corrupt-cowards.html

The title Abdelmoumen has given to our interview aims to catch attention, which is all to the good. The contents are more nuanced and reflective.  I hasten to add that Mr. Abdelmounen did not change a word of my responses even when I challenged the assumptions of several of his questions. Now that is a level of professionalism you will not often find in mainstream, which is run by the rule “all the news that fits” their editorial policy lines.

Following on publication of the interview, I was yesterday invited to participate in the “Crisis” news analysis program of the El Hayat TV in Algeria which was broadcast in the early evening prime time.

Hopefully both the print and televised interviews will also be picked up in continental France as well as in Algeria.  But the broader point is that news about the Ukraine war from the ‘alternative newsmakers,’ myself included, must be spread around the world in as many languages as possible by local portals and broadcasters.  As I have written, the ongoing escalation in this war is headed to a nuclear Armageddon in which not only Russia and the United States will be burned to ashes, but most of humanity will be taken along for the brief ride to extinction.  It is high time for large, populous countries like Algeria, Iran, China and India to weigh in and tell both sides that the Russia-NATO war is the business of the whole world and that the sides must be brought to a negotiating table so that a modus vivendi can be established, preferably along the lines suggested by Russia back in December 2021, namely creation of a new international security architecture that is all inclusive.

Gilbert Doctorow

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.