Selon le rapport d’un institut américain: L’Algérie a réussi à contrer la menace terroriste

  par A. Zerzouri

Encore un témoignage sur l’efficacité des actions menées par l’Algérie dans le cadre de la lutte antiterroriste. C’est un rapport de l’Institut «American Enterprise» qui apporte cette nouvelle attestation à propos de «l’action sécuritaire proactive qui a réussi à contrer la menace terroriste » en Algérie, et ce dans le sillage de la certification de l’expérience algérienne sur le plan de la lutte contre le terrorisme par plusieurs puissances, dont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et le Canada. Ainsi qu’une confirmation du rôle international de l’Algérie sur ce plan, qui en a fait un allié incontournable de plusieurs gouvernements dans le contexte de la « guerre contre le terrorisme », engagée après les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington.

Selon un rapport de 22 pages, rendu public par l’Institut «American Enterprise», un «think tank» de recherche sur les politiques publiques fondé en 1943, l’Algérie a réussi à contrer la menace terroriste et à contrecarrer les plans des différentes organisations terroristes qui ont tenté de prendre pied dans le pays, grâce à l’action sécuritaire proactive et au large rejet populaire de la pensée extrémiste.

Consolidé de tableaux et de graphiques sur la prolifération des groupes terroristes en Afrique, le rapport en question a tenté de faire la lumière sur l’activité de ce qui est communément appelé «salafisme djihadiste», soulignant qu’en dépit du danger imminent de l’expansion du mouvement des terroristes dans la région, «des Etats africains, à l’instar de l’Algérie, sont parvenus à contenir la menace des groupes terroristes qui représentent encore une source de risque chez leurs pays voisins».

L’Algérie a «fait face à une violence terroriste extrême mais est parvenue, dans une large mesure, à lutter contre cette menace», souligne le rapport, qui rappelle le début de la prolifération de l’activité terroriste en Algérie qui constituait, alors, «une grande partie de la menace terroriste en Afrique du Nord et de l’Ouest à travers l’organisation ‘Al-Qaïda au Maghreb islamique’ (AQMI) et d’autres organisations qui l’ont précédée». Des organisations qui «se sont formées dans les années 90 et ont sévi jusqu’à la première décennie du 21e siècle», indique le rapport. Précisant que «l’organisation «AQMI» a mené plusieurs attentats terroristes d’envergure en Algérie dans les années 90 et au début du millénaire», et que «ces attaques ont diminué au cours de la dernière décennie», pour tracer une courbe décroissante sur ce plan, signe d’une reconnaissance des résultats accomplis par l’Algérie en matière de lutte antiterroriste.

Le rapport reprend, dans ce sens, les aveux de l’ancien chef de l’organisation, qui a révélé en 2017 avoir «perdu soutien et capacité en Algérie». Selon le rapport, cette perte de terrain des groupes terroristes s’explique par plusieurs facteurs, dont «l’amélioration des capacités militaires algériennes et le renforcement de la coopération militaire avec les pays de la région», d’une part, et l’amélioration des conditions sociales, d’autre part, car «la situation sociale instable de l’époque avait en partie favorisé la propagation de la pensée extrémiste». Le rapport indique aussi que l’organisation «Etat islamique» (Daech) n’a pas réussi à s’implanter en Algérie et «n’a pas réussi à rallier un grand nombre de sympathisants grâce au niveau de conscience des Algériens suite à leurs expériences passées», ce qui a sonné le glas de la pensée terroriste islamiste chez la jeunesse algérienne. «Les cellules terroristes et leurs chefs ont été pourchassés dans certains bastions pendant plusieurs années avant de s’effondrer face à la riposte militaire algérienne proactive et implacable, les efforts sécuritaires ayant empêché les organisations ‘AQMI’ et ‘Etat islamique’ de gagner du terrain en Algérie», souligne le rapport. Ajoutant que l’Algérie et la Tanzanie «sont des success-story en matière de prévention de la menace terroriste», selon le rapport qui relève que les deux pays avaient «réalisé cette grande réussite au prix d’un lourd tribut».

Notons que le think tank ‘American Enterprise Institute’ est basé à Washington, et il s’intéresse aux questions géostratégiques, à la politique étrangère, à la défense et aux questions liées aux libertés, à la démocratie et au développement humain.


One thought on “Selon le rapport d’un institut américain: L’Algérie a réussi à contrer la menace terroriste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.