Le commerce devrait contribuer à la réalisation des ODD, selon le chef de l’OMC

GENEVE – Le commerce devrait contribuer à faciliter la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, a déclaré mercredi Roberto Azevedo, directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le chef de l’OMC a fait ces remarques lors d’une séance organisée à Genève dans le cadre de l’Examen global de l’Aide pour le commerce.

« Le commerce a aidé à sortir un milliard de personnes de la pauvreté. Il est vital pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement de réduire de moitié l’extrême pauvreté. Elle doit maintenant jouer le même rôle dans la réalisation des Objectifs de développement durable » pour 2030, a indiqué M. Azevedo.

« Nous devons nous assurer que les gens ont les outils dont ils ont besoin pour commercer et être concurrentiels. L’initiative Aide pour le commerce joue un rôle clé à cette fin », a ajouté le directeur général.

Depuis son lancement il y a un peu plus d’une décennie, plus de 409 milliards de dollars américains ont été déboursés dans le cadre de l’initiative Aide pour le commerce, atteignant 146 pays ou territoires en les aidant à renforcer leurs infrastructures et capacités commerciales, a rappelé le chef de l’OMC.

Cette initiative « aide les pays à accroître leur participation aux flux commerciaux mondiaux et facilite les possibilités de progresser dans la chaîne de valeur. En retour, tout cela contribue à améliorer les perspectives et les possibilités d’amélioration des moyens d’existence », a martelé le chef de l’OMC.

Il a cependant noté que plus de 780 millions de personnes vivent encore en dessous du seuil de pauvreté dans le monde et que nombre d’entre elles restent coupées des avantages potentiels du commerce.

L’initiative de l’Aide pour le commerce, pilotée par l’OMC, encourage les gouvernements des pays en développement et les donateurs à reconnaître le rôle que le commerce peut jouer dans le développement. En particulier, elle vise à mobiliser des ressources pour remédier aux contraintes liées au commerce identifiées par les pays en développement et les pays les moins avancés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *