Le prototype du premier respirateur artificiel 100% made in Algeria voit le jour – vidéo –

La société Global Algerian Technology vient de mettre au point un prototype opérationnel du premier respirateur artificiel de production 100% nationale, annonce le PDG de l’entreprise qui assure que cet appareil sera fourni gratuitement aux hôpitaux.

respirateur alg
©CC0 / corgaasbeek

En pleine urgence sanitaire en raison du Covid-19 en Algérie, et alors que beaucoup d’hôpitaux manquent de respirateurs artificiels, la société Global Algerian Technology (GATECH) vient de relever le défi de développer un «prototype 100% algérien», annonce son PDG Ryadh Brahimi dans un reportage réalisé et publié par le Forum des chefs d’entreprises (FCE) dont GATECH est membre. Une fois le produit validé et homologué par les autorités compétentes, une production massive sera lancée dans le pays afin d’équiper les hôpitaux gratuitement, précise-t-il.

En collaboration avec le CDTA (Centre de développement des techniques avancées) et le FCE, M.Brahimi indique que «l’idée de ce projet est apparue depuis que tous les pays se sont retrouvés dans une situation de pénurie drastique de respirateurs artificiels». Ainsi, «des chercheurs de l’Université d’Aïn Témouchent , des réanimateurs, des spécialistes de la diaspora algérienne, nous ont aidé à réaliser ce premier prototype 100% algérien», explique-t-il.

En phase de validation

Le patron de GATECH, également président de la commission relation entreprise-université pour la recherche et le développement du FCE, informe que l’appareil fera bientôt l’objet d’une validation et d’une homologation auprès des autorités sanitaires du pays. Une fois le produit agréé, GATECH lancera «la production en mode industriel pour livrer gratuitement et dans les plus brefs délais ce respirateur aux hôpitaux sur tout le territoire national», souligne-t-il.

Par ailleurs, le FCE a annoncé la mobilisation de tous les acteurs économiques et leurs moyens industriels, matériels, humains et financiers pour démarrer la production de l’appareil.

Le ministre de la Recherche sonne la mobilisation générale

Afin de répondre rapidement aux besoins des hôpitaux en ces temps de crise sanitaire et financière à laquelle fait face l’Algérie en raison de la chute du prix du pétrole, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Chems Eddine Chitour appelle l’ensemble des enseignants et des chercheurs à «se mobiliser pour mettre la ressource intellectuelle et de recherche au service de la lutte contre» le Covid-19.

Dans un message publié sur sa page Facebook, M.Chitour affirme qu’«en ces heures difficiles de la vie de la nation confrontée à une baisse drastique de ses revenus pétroliers, mais surtout à un danger implacable qu’est le coronavirus», une action multiforme est nécessaire: «c’est d’abord la fabrication de produits nettoyants (gels), de masques, mais aussi de respirateurs, voire de dispositifs permettant à des malades d’être pris en charge en même temps», détaille-t-il.

Par ailleurs, il demande aux chercheurs et aux étudiant de se rendre disponibles, «pour ce que vous pourrez apporter comme aide aux hôpitaux», conclut-il.

Les chiffres du ministre de la Santé

Lors de sa visite d’inspection à la ville de Tipaza mercredi 18 mars, le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a affirmé que l’Algérie disposait de 2.500 appareils de respiration artificielle pour la prise en charge des cas compliqués nécessitant une réanimation, rapporte l’agence officielle Algérie Presse Service (APS).

Il a ajouté que 2.699 lits de réanimation et 2.500 autres appareils d’anesthésie et de respiration artificielle étaient également disponibles, en plus de 220 cliniques privées disposant de trois à quatre lits de réanimation.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *