Les bonnes pratiques de La Haye sur le lien entre le crime organisé transnational et le terrorisme

Turin, 10 octobre 2018 . Comprendre les liens qui unissent criminalité transnationale organisée et terrorisme est devenu une préoccupation prioritaire pour de nombreux États membres. À cet égard, la résolution 2195 (2014) du Conseil de sécurité des Nations Unies sur l’interaction du terrorisme et de la criminalité transfrontalière et son impact sur la paix et la sécurité internationales a appelé les États à mieux comprendre et à traiter ce lien comme une menace. à la sécurité et au développement.

Alors que le lien a été observé sous différentes formes selon les contextes régionaux, les liens entre terrorisme et criminalité transnationale organisée peuvent avoir des conséquences de grande portée. Il est donc important de faire le bilan des mesures efficaces adoptées à différents niveaux et des expériences des personnes et des organisations sur le terrain.

Tel était l’objectif de l’ initiative «Le lien entre le crime transnational organisé et le terrorisme organisé» , dirigée par les Pays-Bas et mise en œuvre en collaboration avec l’UNICRI sous les auspices du Forum mondial contre le terrorisme (GCTF). L’initiative a abouti à l’élaboration de bonnes pratiques de La Haye sur le lien entre le crime organisé transnational et le terrorisme , qui peuvent servir de base à un engagement, à une assistance et à une formation de la communauté internationale pour faire face aux défis posés par le lien entre le terrorisme et le crime organisé transnational, et pouvant aider les autorités aux niveaux mondial, national et local à faire face à ce phénomène.

Le document sur les bonnes pratiques de La Haye a été approuvé lors de la neuvième réunion plénière ministérielle du GCTF à New York en septembre 2018. La réunion ministérielle de cette année était axée sur le renforcement de la coopération étroite et permanente entre l’ONU et le GCTF, plus particulièrement en soutenant le Stratégie contre le terrorisme et le cadre plus large de l’ONU contre le terrorisme.

Le document sur les bonnes pratiques est basé sur des discussions tenues avec des responsables gouvernementaux, des représentants d’organisations internationales, nationales et régionales, des universitaires, des experts en la matière et d’autres parties prenantes concernées au cours de quatre réunions régionales tenues entre 2017 et 2018. Ces réunions se sont déroulées à Alger, Tirana, Singapour (dans les locaux d’INTERPOL) et Nairobi, en se concentrant respectivement sur les régions suivantes: Afrique de l’Ouest et Sahel, Balkans, Asie du Sud-Est et du Sud, Corne de l’Afrique et Afrique de l’Est.

Ce document de bonnes pratiques couvre les domaines prioritaires pour lesquels une action urgente pourrait être prise. Il est divisé en quatre sections principales: (a) considérations juridiques, (b) recherche et partage d’informations, (c) engagement local, et (d) renforcement des capacités et application de la loi. . Les bonnes pratiques non contraignantes décrites dans le présent document peuvent orienter et informer les programmes conçus pour prévenir et contrer le lien entre le crime organisé transnational et le terrorisme ou pour traiter des problèmes plus généraux liés à ces phénomènes. De même, les bonnes pratiques peuvent être utilisées pour définir tout programme d’assistance bilatéral ou multilatéral, technique ou autre, de renforcement des capacités envisageable dans ce domaine.

La prochaine étape consistera à développer une boîte à outils pour rendre opérationnelles les bonnes pratiques de La Haye sur le Nexus. La boîte à outils fournira aux praticiens locaux, aux décideurs politiques ainsi qu’à d’autres experts (gouvernementaux) un outil pratique d’utilisation et de mise en œuvre des bonnes pratiques permettant de relever le défi du lien. Les Pays-Bas et l’UNICRI ont présenté le processus de bonnes pratiques et le document final lors de la réunion publique du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité des Nations unies intitulée « Le lien entre le terrorisme international et le crime organisé transnational ».

La réunion d’information ouverte qui s’est déroulée le 8 octobre au siège des Nations Unies à New York a été organisée par la Direction du Comité contre le terrorisme , en coopération avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) et l’UNICRI.

Lien vers la retransmission en ligne de la réunion ouverte du Comité de la lutte contre le terrorisme chargé de la lutte contre la criminalité terroriste, ici: http://webtv.un.org/watch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *