2021 au Niger : Une année riche en évènements avec à la clé la transition politique et démocratique réussie

SEM. Mohamed Bazoum, président de la république du Niger

 

L’année 2021 a été pour le Niger, une année riche en évènements dont le plus marquant a été l’élection à la magistrature suprême de l’Etat de Mohamed Bazoum, assurant ainsi au pays sa première transition politique réussie avec l’arrivée aux commandes de l’Etat d’un Président démocratiquement élu succédant à un autre élu dans les mêmes conditions.

Arrivé à la faveur des élections générales de 2020-2021, le Président Mohamed Bazoum a prêté serment le 2 avril 2021 succédant ainsi à Issoufou Mahamadou qui venait d’épuiser ses deux mandats constitutionnels.

Elu sur la base d’un programme politique appelé ‘’Renaissance acte III’’, le nouveau Président a entrepris un certain nombre d’actions visant la mise œuvre de ce programme.

C’est ainsi qu’au plan de la gouvernance, le Président Bazoum a dévoilé son intention de lutter farouchement contre la corruption en donnant à la haute autorité à la lutte contre la corruption carte blanche pour mener sa mission.

Au plan social, il a initié un certain nombre de rencontres avec les couches socioprofessionnelles du Niger pour voir comment, ensemble, exécuter son programme dans les domaines essentiels de l’éducation, la santé et l’agriculture.

C’est dans ce cadre que le 30 avril 2021, il a rencontré les acteurs du système éducatif nigérien, à qui il a présenté sa politique éducative. Le 10 mai, il entreprit le même exercice avec les partenaires sociaux de l’éducation.

Au plan sécuritaire, les nouvelles autorités du Niger ont mis en œuvre un plan de retour des réfugiés ayant fui les attaques terroristes de boko haram et autres bandits armés, que ça soit dans la région de Tillabéri ou dans celle de Diffa.

A cet effet, le 21 mai 2021, elles ont lancé l’opération de réinstallation des réfugiés du canton d’Anzourou, et le 20 juin 2021 celle dite pilote de retour des réfugiés à Baroua, un village de la région de Diffa pour laquelle 6000 personnes étaient concernées.

Parallèlement, on retient les visites du Président de la République, le 1er Juillet 2021 à Diffa axée sur la situation humanitaire et sécuritaire dans cette zone en proie depuis 2015 à Boko Haram ; le 02 juillet 2021 à Baroua, village test pour l’opération des retournés où il a réaffirmé ses garanties de sécurité et de relance économique aux populations réinstallées de ce village.

Il s’est ensuite rendu en août 2021 dans la région de Maradi confrontée à une insécurité corollaire des actions de boko haram se matérialisant par des enlèvements, avec demandes de rançons, des vols et autres attaques.

A Anzourou où il s’est également rendu au mois de septembre 2021, le Président a tenu à apporter son soutien aux populations de la localité en proie aux exactions des djihadistes.

Cependant, la situation sécuritaire continue de s’aggraver dans la zone dite des trois frontières où les attaques sont courantes et pour lesquelles, les autorités et les partenaires du Niger s’activent à trouver des solutions pour le grand bonheur des populations de cette zone.

Cependant, une accalmie observée sur le plan éducatif a permis le déroulement normal de la rentrée scolaire et universitaire, au plan sécuritaire de célébrer l’anniversaire de la proclamation de la République à Diffa.

Par ailleurs, la mise sous contrôle de l’épidémie de covid-19 a favorisé la tenue à Niamey de la 42ème édition du sabre national de la lutte traditionnelle.

Rappelons que le Président Mohamed Bazoum a aussi engagé une offensive diplomatique ayant permis de faire entendre la voix du Niger dans le concert des Nations et de promouvoir la richesse culturelle et socioéconomique du pays.

AS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.