Poutine appelle à un sommet en 2020 des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU

Avec AFP

Vladimir Poutine souhaite un sommet en 2020 des dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, c’est à dire la Russie, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Chine, pour «défendre la paix».

Dans une intervention ce 23 janvier, lors des commémorations en Israël de la libération d’Auschwitz, Vladimir Poutine a appelé pour 2020 à un sommet des dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Russie, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Chine) pour «défendre la paix» face à l’instabilité dans le monde

«Un sommet des pays qui ont fait le plus pour défaire l’agresseur [nazi] et créer l’ordre mondial d’après-guerre jouerait un grand rôle pour chercher des réponses communes aux défis et crises contemporaines», a déclaré le président russe, qui prévoit de grandes festivités à Moscou le 9 mai pour marquer la fin de la Seconde Guerre mondiale, en présence de nombreux dirigeants.

Lire aussi : Le président russe Vladimir Poutine s’adresse à l’Assemblée fédérale dans la salle d’exposition Manezh au centre-ville de Moscou, le 15 janvier 2020.

Poutine appelle à «développer de nouvelles approches pour assurer la stabilité de la planète»

>> Poutine appelle à «développer de nouvelles approches pour assurer la stabilité de la planète»

«Quel que soit le pays, quel que soit l’endroit du monde, là où ce sera commode pour les collègues, la Russie est prête pour cette conversation sérieuse», a-t-il dit à Jérusalem, affirmant avoir proposé l’idée à «certains» des chefs d’Etat concernés et avoir «vu une réaction positive». «Oublier les leçons du passé, la division face aux menaces, peuvent avoir des conséquences terribles. Nous devons avoir le courage non seulement d’en parler, mais devons tout faire pour défendre et préserver la paix», a-t-il martelé. Selon lui, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité ont «une responsabilité particulière pour sauvegarder la civilisation».

«Je considère que la tenue d’un tel sommet en 2020 serait importante et symbolique, étant donné que nous marquons les 75 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de la fondation de l’ONU», a-t-il encore ajouté. La seule crise à laquelle il a fait référence directement est la Libye, après un sommet le 19 janvier à Berlin sur le conflit dans ce pays. La Russie, généralement soutenue par la Chine, s’oppose à l’Occident dans de nombreuses dossiers, allant des guerres en Syrie et en Ukraine à la crise au Venezuela. Les crises autour de l’Iran sont un autre dossier où Russes et Américains s’affrontent. Le Conseil de sécurité de l’ONU apparaît lui souvent impuissant ou paralysé.

Durant son discours annuel devant l’Assemblée fédérale (deux chambres du Parlement) le 15 janvier, Vladimir Poutine avait déjà appelé les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, également dotés d’armes nucléaires, à travailler sur une approche commune afin de prévenir une guerre mondiale. Le chef d’Etat avait aussi déclaré que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité avaient une «responsabilité particulière [afin] d’assurer le développement durable de l’humanité».

Lire aussi : Vladimir Poutine à Jérusalem : «Le peuple soviétique a libéré l’Europe du nazisme»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *