France / Pr. Didier Raoult : « Ce n’est pas le virus qui m’inquiète c’est la société » (+vidéos)

 IHU Méditerranée-Infection

Publié le 7 octobre 2020 Réanimation et COVID – quelques points saillants !

Le Pr Raoult face à JM Morandini dans « Morandini Live »: le 09/10/2020
« Je ne sais pas ce que veut dire une deuxième vague, l’État se mêle un peu trop parfois »

Souce de la vidéo (YouTube Yan Kalash) : Pr Raoult D. face à Morandini . »Ce n’est pas le virus qui m’inquiète c’est la société »


        Didier Raoult se voit refuser l’usage exceptionnel de l’hydroxychloroquine

Par 
 

L’Agence nationale de sécurité du médicament a refusé une demande de Didier Raoult visant à utiliser de l’hydroxychloroquine, même sans autorisation de mise sur le marché. L’infectiologue a réagi à cette décision, dénonçant le «deux poids, deux mesures» de l’organisme vis-à-vis de l’hydroxychloroquine et du remdésivir.

Didier Raoult s’est vu refuser l’utilisation de l’hydroxychloroquine comme traitement contre le Covid-19, même à titre exceptionnel, par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Dans un communiqué, l’organisme indique en effet avoir rejeté la demande de recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de l’infectiologue, qui aurait permis un usage du traitement même sans autorisation de mise sur le marché.

L’agence justifie sa décision en soulignant que les données sur le traitement sont «très hétérogènes et inégales», et n’attestent pas de son efficacité.

«À ce jour, les données disponibles, très hétérogènes et inégales, ne permettent pas de présager d’un bénéfice de l’hydroxychloroquine, seule ou en association, pour le traitement ou la prévention de la maladie Covid-19», explique l’organisme dans son communiqué.

L’ANSM avance en outre des «risques majorés, notamment cardio-vasculaires» et se montre sceptique quant au «rapport bénéfice/risque» du traitement vanté par Didier Raoult.

Deux poids, deux mesures, selon Raoult

Le professeur Raoult a réagi à la décision de l’ANSM sur Twitter, dénonçant un «deux poids, deux mesures». L’infectiologue reproche en effet à l’organisme d’autoriser «l’envoi de mails promotionnels par Gilead pour le remdésivir», et même d’organiser «la distribution gratuite» de ce produit, tout en se montrant hostile à l’usage de l’hydroxychloroquine.

Début juillet, l’ANSM avait déjà mené une enquête à l’encontre de Didier Raoult, le soupçonnant de prescrire de l’hydroxychloroquine sans le consentement formel de ses patients, comme le rapportait Le Canard enchaîné. L’Ordre des médecins avait été par la suite saisi.


    >>> Remdesivir, chloroquine : Raoult dénonce le «2 poids 2 mesures» de l’Agence française du médicament 


Interdit d’interdire – Couvre-feu : comment en est-on arrivé là ? Frédéric Taddeï reçoit André Grimaldi, Marie-Françoise Bechtel, Agnès le Brun, et Arnaud Benedetti. Avec : – André Grimaldi, professeur de médecine de la Pitié-Salpêtrière – Marie-Françoise Bechtel, ancienne directrice de l’ENA – Agnès le Brun, porte-parole de l’Association des Maires de France – Arnaud Benedetti, professeur de communication politique RT France ·

INTERDIT D’INTERDIRE_Couvre-feu : comment en est-on arrivé là ?


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *