Préparation du congrès du Polisario et détermination à poursuivre la lutte contre l’occupant marocain

Follow by Email
Facebook
Twitter

CHAHED EL-HAEDH- Le Front Polisario a salué la détermination du peuple sahraoui à poursuivre la lutte pacifique contre l’occupant marocain, tout en se félicitant de l’élan de solidarité et de soutien exprimé par plusieurs délégations étrangères amies avec le peuple sahraoui dans sa juste lutte pour l’indépendance.

A quelques jours de la tenue du Congrès du Front Polisario, à Tafriti du 19 au 23 décembre, le secrétariat national du Front Polisario a tenu une réunion, mardi et mercredi, dirigée par le président sahraoui Brahim Ghali, en vue de faire le point sur les préparatifs et tracer le programme pour cette rencontre importante.

Lors de la réunion, le Secrétariat a salué la détermination du peuple sahraoui et sa marche sur la voie de la résistance pacifique héroïque face à la répression et les restrictions marocaines, l’appelant à la vigilance afin de « faire face à toutes les conspirations et intrigues de l’occupant et à s’engager dans l’unité et l’unanimité pour le succès de tous les programmes et objectifs, en particulier le colloque national et le quinzième Congrès ». 


Lire aussi : Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée


A cet égard, le Front Polisario s’est félicité des efforts du Comité préparatoire, du succès des séminaires politiques et la participation massive des Sahraouis, selon un communiqué sanctionnant les travaux de la réunion.

Il a déploré « les tentatives suspectes de porter atteinte à la lutte et à la réputation du peuple sahraoui et du mouvement de solidarité mondiale avec sa juste cause, en particulier la déclaration publiée par le ministère espagnol des Affaires étrangères, après la rencontre des ministres espagnol et marocain, ce qui soulève de nombreux points d’interrogation en termes de style, de contenu et de calendrier ».

Le Front Polisario salue l’élan de solidarité international avec la lutte des Sahraouis

Le Front Polisario a averti que de telles tentatives visent également à perturber la tenue du congrès.

Il a également salué à nouveau « les délégations étrangères amies, notamment espagnoles, qui ont insisté pour visiter les camps de réfugiés sahraouis, et bravé toutes les difficultés et obstacles, pour renouveler les positions de solidarité et de soutien avec le peuple sahraoui et sa juste lutte. Le Secrétariat national a salué également les manifestations d’accueil que le peuple sahraoui a réservées à ces délégations.

Lors de la réunion, le Front Polisario a condamné les violations des droits de l’Homme contre les civils sahraouis sans défense dans les territoires occupés et le sud du Maroc, soulignant la nécessité de lever le blocus imposé par l’Etat d’occupation marocain et de mettre fin au pillage des ressources naturelles sahraouies.

Dans ce contexte, le Secrétariat national a condamné la détention injuste des militants sahraouis, appelant à la libération urgente de tous les prisonniers civils sahraouis.

A la même occasion, le Front Polisario félicité la militante Aminatou Haidar à l’occasion de l’obtention du « Prix Nobel alternatif », la semaine dernière à Stockholm, lors d’une cérémonie officielle à laquelle ont assisté plus de 1200 militants du monde entier.

Au cours de la cérémonie, la militante sahraouie a appelé au respect du droit international et des droits de l’Homme au Sahara occidental occupé.

Pour le parachèvement de la souveraineté de l’Etat sahraoui

Cette réunion du Front Polisario survient, après celle tenue lundi dernier par le Bureau permanent de son Secrétariat général, dirigée par le président sahraoui, Brahim Ghali, au cours de laquelle une présentation sur les derniers préparatifs du 15e Congrès du Polisario a été exposée par le président du Comité préparatoire, Khatri Adouh.

M.Adouh a évoqué l’évolution de la question sahraouie, en se concentrant sur les visites des délégations étrangères dans les camps de réfugiés et les territoires libérés.

Dans ce contexte, le Front Polisario a adressé ses salutations aux « délégations amies qui visitent les camps de réfugiés sahraouis et les territoires libérés », soulignant que ce geste de solidarité renouvelé « reflétait la détermination de continuer à soutenir le peuple sahraoui et sa juste cause, malgré toutes les circonstances et les difficultés ».

Khatri Adouh, a réaffirmé « la volonté ferme de faire de ce rendez vous un succès qui vise principalement à mobiliser tous les efforts pour parachever la souveraineté de l’Etat sahraoui sur l’ensemble de son territoire », soulignant l’importance exceptionnelle du Congrès en termes de « stratégie de lutte, aspect organisationnel et progrès dans la voie de l’octroi, de la libération et de l’achèvement de la souveraineté ».

Ce Congrès sera l’occasion « pour passer en revue toutes les options, notamment les moyens d’accélérer le plein exercice des droits du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance », comme l’ont souligné de nombreux responsables sahraouis, dont le Premier ministre Mohammed El-Ouali Akkeik.

Le Congrès se tiendra, à Tafriti du 19 au 23 décembre, sous le slogan « Une lutte acharnée, résistance et sacrifice, pour parachever la souveraineté de l’Etat sahraoui », et verra la participation d’environ 2 000 Congressistes du Front Polisario et plusieurs délégations étrangères.

Lire aussi :

>> Nouvelle-Zélande: manifestation contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental

Nouvelle-Zélande: manifestation contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental

CHRISTRCHURCH – Des manifestants néo-zélandais ont organisé une manifestation à Christchurch, lundi, pour protester contre l’arrivée du navire le « Federal Crimson » transportant 55 000 tonnes de phosphate pillés dans le Sahara occidental occupé et importés illégalement par l’entreprise néo-zélandaise « Ravensdown ».

Les manifestants rassemblés près des quais du port de la ville, ont placé des banderoles sur un pont surplombant le port, appelant les entreprises néo-zélandaises à cesser d’importer ces biens volés du territoire occupé du Sahara occidental en complicité avec l’occupant marocain.

Ils ont également scandé des slogans: « Liberté pour le peuple sahraoui » et « Arrêtez l’occupation du Sahara occidental ».

A son arrivée au port, « le Federal Crimson a été reçu par une flottille de la paix de 15 kayaks, un yacht et un ferry, avec à bord, plus de 100 écoliers et 80 autres militants des droits de l’Homme qui scandaient des slogans appelant à l’indépendance du Sahara occidental », selon des médias locaux.

Les manifestants dans les Kayaks ont orné le bateau d’un drapeau de la République sahraouie « pour leur montrer que la cargaison appartient au Sahara occidental », a déclaré Josie Butler, porte-parole de l’Association des Amis du peuple sahraoui en Nouvelle-Zélande, dans une vidéo publiée sur sa page facebook.

D’autre part, des membres du Syndicat des chemins de fer, des transports maritimes et des transports sont montés à bord du navire à l’arrivée et ont remis une lettre de protestation au capitaine, pour exprimer la décision du Syndicat en faveur de la liberté du Sahara occidental et contre l’importation de « phosphate de sang » des territoires sahraouis occupés.

Les manifestants ont appelé le gouvernement de leur pays à cesser d’importer le phosphate volé des territoires sahraouis, soutenant que les Etats-Unis, le Canada, l’Afrique du Sud et l’Australie ont arrêté d’acheter le phosphate sahraoui pillé par l’occupant marocain.

Début septembre, les Amis du peuple sahraoui en Nouvelle-Zélande ont organisé une manifestation similaire contre l’arrivée du navire appelé « Amoy Dream » chargé de milliers de tonnes de phosphates pillés dans le Sahara occidental occupé et importés illégalement par l’entreprise néo-zélandaise « Ravensdown ».

La manifestation, organisée par l’Association, a reçu une large couverture médiatique, permettant à l’opinion publique de s’informer sur les activités illégales de cette entreprise.

Clare Bulter, membre de l’association des Amis du peuple sahraoui, a souligné que le phosphate importé en Nouvelle-Zélande a été volé par cette entreprise au Sahara occidental occupé illégalement par le Royaume marocain.

« Quand j’ai appris les atrocités commises dans les territoires sahraouis, j’ai eu honte d’être citoyenne néo-zélandaise. C’est pourquoi je suis ici, aujourd’hui, pour défendre ce qui est juste, comme un vrai Néo-Zélandais devrait le faire », a-t-elle fait savoir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *