Revue de presse du 17/07/2022

                                                           DÉMOCRATIE   

Quand les rédactions sont dépossédées du choix de leur Une

« Depuis avril, des Unes de Marianne, Challenges et Paris Match ont été imposées par les directions, davantage préoccupées par les désidératas du propriétaire que par l’avis des journalistes. »

Source : Acrimed

Pour renforcer la protection des lanceurs d’alerte, Disclose lance son système SecureDrop

« Disclose n’existerait pas sans le courage de ses sources. Des lanceurs d’alerte qui, au nom de l’intérêt général et de l’éthique, prennent des risques considérables pour nous transmettre des informations sensibles. Afin de garantir l’anonymat de ses sources, Disclose a mis en ligne son propre système de communication SecureDrop. Chiffré de bout en bout, SecureDrop est le meilleur moyen de nous contacter sans laisser de traces. »

Source : Disclose

ENVIRONNEMENT

Déchets radioactifs : à Bure, l’État autorise les expropriations

« C’est une étape supplémentaire franchie pour le projet Cigéo d’enfouissement des déchets radioactifs près de Bure (Meuse). Le 8 juillet, deux décrets pris la veille par la Première ministre Élisabeth Borne ont été publiés au Journal officiel. Le premier inscrit Cigéo parmi les opérations d’intérêt national (OIN) ; le second le déclare d’utilité publique ; et l’ensemble est censé permettre au gouvernement et à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) d’avoir les mains entièrement libres pour donner un coup d’accélérateur au projet, dénoncent les opposants. Concrètement, de quoi s’agit-il ? En désignant Cigéo comme opération d’intérêt national, l’État se réserve le pouvoir de définir les politiques d’urbanisme et d’aménagement locales et de délivrer les autorisations d’occupation des sols, parmi lesquelles les permis de construire, ce qui est normalement une prérogative des mairies. »

Source : Reporterre

Il est un pays où la fin des temps a déjà sonné

« En mai 2022, un torrent d’eau limoneuse a déboulé sur le village d’Hassanabad, dans le nord du Pakistan. Des maisons et deux micro-centrales hydro-électriques ont été emportées, ainsi que le pont qui reliait ce village isolé au reste du pays. Ce jour de canicule où les flots ont déboulé dans son village d’Hassanabad, dans le nord du Pakistan, Javed Rahi, un professeur de mathématiques à la retraite, devait assister au mariage d’un neveu. « Je m’attendais à ce que les femmes et les enfants chantent et dansent (…) A la place, je les ai entendus hurler de peur », raconte le presque septuagénaire. « C’était comme la fin des temps. » »

Source : Up’Magazine

FRANCE

Démolir le code du travail : « Sarko en rêvait, Hollande le fait » [2016]

« Le chômage, c’est à cause du droit du travail. Il faut avoir le courage de le dire, les salariés sont des conservateurs nantis qui font tout pour garder leurs privilèges. Voyez ce Code du travail dont ils ont fait une bible sacrée. Le discuter est un blasphème, c’est un crime. Mais heureusement la France a des résistants et des audacieux. Voyez les guérilleros du MEDEF, voyez MACRON, ce franc-tireur, voyez BADINTER ce partisan, oui, FEU SUR LE CODE, VIVE LES JETABLES ! VIVE LES PRÉCAIRES ! Et n’oubliez pas cette profonde pensée de Laurence PARISOT, ancienne présidente du MEDEF : « LA LIBERTÉ DE PENSER S’ARRÊTE LÀ OÙ COMMENCE LE DROIT DU TRAVAIL. » Un entretien de Daniel MERMET avec Gérard FILOCHE. »

Source : Là-bas si j’y suis

« Silence, des ouvriers meurent » : sur les chantiers du Grand Paris, des accidents de travail à répétition

« Basta! a recensé au moins dix-huit accidents du travail graves, dont quatre ayant entraîné la mort d’ouvriers, sur les chantiers liés au Grand Paris et aux Jeux olympiques. Le recours à l’intérim et à la sous-traitance en cascade pose question. « « Mourir au travail » : sérieusement ? On en est encore là de la vision du monde du travail ?! » Ces mots sont ceux d’Aurore Bergé, députée LREM des Yvelines et conseillère régionale d’Île-de-France, en réponse à un tweet de Fabien Gay, sénateur communiste de Seine-Saint-Denis, en 2019. Notre enquête sur les chantiers liés au Grand Paris – qui consiste en une grande transformation du paysage urbain avec un renouvellement des réseaux de transports – montrent que dans la région où Aurore Bergé est conseillère régionale, mourir au travail n’est pas une « vision ». C’est une réalité. »

Source : Basta !

L’enseignement professionnel exfiltré hors de l’Education nationale ?

«  »Le pire est devant nous. Un tiers des jeunes lycéens vont être exclus de l’école ». En mars 2022, Sigrid Gérardin, co-secrétaire générale du Snuep Fsu, s’alarmait des propos d’E Macron sur le lycée professionnel. Le cauchemar est en train de prendre forme avec la nomination de Carole Grandjean comme ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnels à la fois auprès du ministre du Travail et du ministre de l’Éducation nationale. L’enseignement professionnel se retrouve à cheval sur deux ministères avec une feuille de route qui semble annoncer le passage de l’un à l’autre et une ministre qui semble très volontaire… Bientôt un tiers des lycéens français exclus de l’école ? »

Source : Le café pédagogique

Le contrat de performance Etat-SNCF Réseau est signé depuis le… 6 avril

« Tout le monde pensait que la signature du contrat de performance Etat-SNCF Réseau avait été mise de côté et reportée à l’après-présidentielle. Selon nos informations, ce contrat a en fait été signé en toute discrétion le 6 avril, soit tout juste quelques jours avant l’élection présidentielle. Ce contrat avait pourtant été critiqué de toutes parts pour son manque d’ambition. Il prévoit en effet un effort en faveur de la régénération du réseau ferré de 2,8 milliards d’euros annuels. Un montant jugé insuffisant par des politiques de tous bords et des experts. Il faudrait, estiment-ils, au minimum un milliard d’euros de plus chaque année. D’où le qualificatif de « contrat d’assainissement financier », utilisé par Bernard Roman, le président de l’Autorité de régulation des transports (ART), qui s’en est expliqué devant les sénateurs : « On demande à SNCF Réseau d’arriver à un « cash flow » positif en 2024. Il y a de grandes ambitions affichées, mais pas les moyens pour y arriver pendant les dix ans que couvrira ce contrat. La logique financière a prévalu sans accompagnement industriel ». »

Source : La lettre du cheminot

Défilé militaire du 14 juillet : l’indécence continue !

« Le défilé militaire du 14 juillet demeure un symbole militariste totalement anachronique et pourtant il fait l’objet d’un culte médiatique absolument indécent eu égard aux enjeux de civilisation auxquels nous sommes confrontés. »

Source : Blog Mediapart d’Alain Refalo

Le président Macron demande aux Armées de s’impliquer davantage dans le Service national universel

« « C’est un axe essentiel des prochains mois et des prochaines années. L’expérimentation fonctionne. Nous devons désormais avancer vers le plein déploiement et aller au bout de notre démarche », a poursuivi M. Macron. « Le SNU dans sa complétude doit permettre d’amorcer, d’encourager et d’universaliser, en quelque sorte, la logique qui est la nôtre, car c’est toute la société française que je souhaite mobiliser en renforçant nos esprit de cohésion nationale. […] Résilience et cohésion nationale doivent être consolidées », a-t-il insisté. Aussi, « pour cela, je m’appuierai sur vous, militaires, qui cultivez au plus haut point l’esprit d’équipe et d’équipage, qui portez la solidarité en tant que valeur primordiale. Et les valeurs de transmission et de discipline au cœur de l’organisation », a indiqué M. Macron. »

Source : Opex 360

Comment la désertion gagne la France

« L’appel à déserter lancé le 10 mai par les étudiants d’AgroParisTech a agi comme un détonateur. Visionnée plus de 12 millions de fois, leur vidéo a libéré la parole et révélé un mouvement de fond qui remet en cause frontalement les modèles de la réussite sociale. C’est une fissure dans l’ordre établi : la carrière ne fait plus rêver. Les tours de la Défense et la « Rolex à cinquante ans » non plus. Partout, des jeunes et des moins jeunes questionnent le travail, sa finalité et son sens. Certains, même, le refusent, pour inventer, ailleurs, une vie qu’ils et elles estiment plus riche. »

Source : Reporterre

GÉOPOLITIQUE

Espace : L’Agence de l’innovation de Défense s’intéresse à la… Lune

« Cet intérêt de l’AID pour les technologies relatives à l’exploration lunaire pourrait donner lieu, par exemple, à des programmes permettant de doter le Commandement de l’Espace [CdE] de capacités de détection d’objets artificiels évoluant entre l’orbite géostationnaire et la Lune [soit au delà d’une portée de 385’000 km]. Le laboratoire de recherche de l’US Air Force [AFRL – Air Force Research Laboratory] a d’ailleurs récemment lancé un appel à projets en ce sens, appelé « Cislunar Highway Patrol System » [CHPS]. »

Source : OPEX 360

MATIÈRES PREMIÈRES

Note synthétique : Contrainte sur les approvisionnements français en uranium

« Depuis 2016, la production d’uranium enrichi baisse (-25% entre 2016 et 2020), pour une demande élevée (65 000 t/an), pour causes conjoncturelles (mines en care and maintenance) et structurelles (sous-investissement dans l’exploration minière). Plusieurs experts estiment nécessaire des investissements en exploration de 1 à 2 milliards $ par an pour seulement 370 millions $ en 2017 au niveau mondial. 1993 a vu signer l’accord « Megaton to Megawatt ». En 2022, les stocks d’uranium militaires ont été consommés. La montée de la demande des pays émergents évince les consommateurs historiques. Le rachat de la mine de Rössing par les capitaux chinois (2019) destine 100% de l’uranium de la Namibie à la Chine au détriment de la France. L’approvisionnement français baisse depuis ~2003. Entre 2005 et 2019 (avant la covid), notre production électronucléaire baisse de 12%, une situation comparable à la situation japonaise pré-Fukushima. La situation n’est pas encore désespéré mais des mesures politiques de court, moyen et long terme sont à prendre. »

Source : Homéostat

Nouvelle tension entre la police et les agriculteurs néerlandais

« Les agriculteurs manifestent, souvent en bloquant des autoroutes ou des centres de distribution des supermarchés, depuis l’annonce du plan du gouvernement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les rejets d’azote (jusqu’à 70 % dans 131 zones clés), afin d’atteindre les objectifs environnementaux en 2030. La tension entre la police et les agriculteurs néerlandais est montée d’un cran mardi 5 juillet 2022 vers 22h40 à un rond-point de Heerenveen, (Frise, nord des Pays-Bas). La police a confirmé avoir tiré des coups de semonce, sans faire de blessé mais en touchant un tracteur. La police a jugé la situation menaçante : « Des conducteurs de tracteurs ont tenté d’entrer en collision avec les agents et des véhicules de police. Des coups de semonce ont été tirés et des coups ciblés ont été tirés. » » [France Agricole est proche de la FNSEA]

Source : La France Agricole

Lait bio : peu d’acheteurs et des producteurs en souffrance

« Le prix d’achat du lait bio aux producteurs continue de s’effondrer. Selon les chiffres de FranceAgrimer, le prix est passé de 473 euros pour 1 000 litres en janvier à 399 euros en avril. Surtout le prix du lait bio est passé en dessous de celui du conventionnel, valorisé à 406 euros pour 1 000 litres en avril. « Les éleveurs et éleveuses engagé·es en circuit bio ressentent un profond malaise et une véritable incompréhension des décisions des principaux collecteurs et transformateurs. Ceux-ci affichent un prix du lait bio en deçà du prix du conventionnel, alors même que le lait est déclassé et valorisé sur le même circuit », dénonce la Confédération paysanne dans un communiqué paru le 6 juillet. »

Source : Reporterre

RÉFLEXION

« Surtout profite de tes vacances ! » – Cueillir le jour sous régime capitaliste

« « Surtout profitez bien ! ». C’est devenu presque un ordre : alors que j’annonce à un ami un séjour de deux jours, avec mon compagnon, dans un camping de bord de rivière en Dordogne, la sentence tombe. Il est loin d’être le seul à me donner ce petit conseil. Ma sœur me demande quant à elle de « bien profiter de ma journée » tandis que l’ensemble de mes proches, exceptés ceux de plus de 50 ans, me font le même vœu, dont la forme impérative ressemble étrangement à une injonction. Moi-même, face à une bonne nouvelle du genre, je dégaine mon petit « profite bien », jusqu’à ce que, le jour de mes 34 ans, la répétition des injonctions à « profiter à fond de cette journée » ne vienne renforcer la déprime latente que je ressentais à ce moment-là. Mais pourquoi nous demande-t-on de profiter, au juste ? Et de quoi, en fait ? Petit point lexical sur un vœu de bonheur qui en dit long sur notre rapport au temps sous régime capitaliste. »

Source : Frustration

La promotion des classes populaires : un défi démocratique pour la gauche

« Chacun a lu ou devrait lire les travaux de Julian Mischi* sur le parti communiste. Il montre combien l’organisation communiste a permis d’affirmer l’existence de groupes sociaux historiquement exclus des sphères de la représentation politique. Julian Mischi interroge une face méconnue de l’héritage communiste, celle d’un ancrage organisé dans les milieux populaires. Sans idéaliser le passé communiste, cette approche restitue les ambivalences d’un parti qui a « un temps réussi à bouleverser l’ordre social qui régissait la vie politique française en propulsant des ouvriers et des paysans dans des instances de pouvoir réservées jusque-là aux seuls représentants de la bourgeoisie ». Et cela par la promotion de cadres et d’élus ouvriers, paysans, populaires. Or, tant au PC que dans les autres forces politiques, la présence des classes populaires n’a cessé de s’amoindrir. La représentation nationale en porte témoignage : de 5 % en 1978, les agriculteurs n’étaient plus que 2,6 % à siéger en 2017. La part des employés est passée quant à elle de 3,2 % à 1 %, et celle des ouvriers de 6,9 % à… 0 %. »

Source : Nouveau Bloc Historique


Commentaire recommandé :

Jean // 17.07.2022 à 08h00

Plus de 140 milliards d’euros par an : la hausse exponentielle des aides aux entreprises :

Depuis 20 ans, les politiques de restriction des dépenses sociales et de financements des services publics ont été justifiées par le risque d’accroissement des déficits budgétaires. Il n’a jamais été mentionné que les transferts de richesse des pouvoirs publics vers les entreprises privées jouent un rôle relatif sans doute bien plus important dans l’augmentation des dépenses publiques au cours des 15 dernières années que les transferts sociaux.
Comment des économistes, des éditorialistes et le personnel politique ont-ils pu asséner pendant des années qu’il n’existait aucune marge de manœuvre budgétaire pour réviser à la hausse les minimas sociaux alors que dans le même temps les aides publiques aux entreprises augmentaient de 7,2 % par an, laissant se sédimenter des centaines de dispositifs, pour une grande partie inefficaces ?


Source : https://lvsl.fr/plus-de-140-milliards-deuros-par-an-la-hausse-exponentielle-des-aides-aux-entreprises/


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.