Revue de presse du 14/06/2020

14.06.2020

    DÉMOCRATIE

David Dufresne alerte sur les policiers qui disent “se préparer à la guerre civile”

« Invité sur le plateau de “C à vous”, David Dufresne a réagi aux annonces de Christophe Castaner, en réponse aux revendications sur les violences policières et le racisme dans la police. Un silence de cathédrale a accueilli l’alerte du journaliste David Dufresne, dans C à vous ce 8 juin. Face à Stanislas Gaudon, secrétaire national du syndicat Alliance Police Nationale, l’auteur du livre Dernière sommation, qui prépare en ce moment un documentaire sur les violences policières, a été intraitable. Alors que Christophe Castaner affirme qu’il est faux de dire que l’IGPN (police des polices) est une “grande blanchisseuse” qui ne sanctionne pas les policiers (lors d’une conférence de presse sur le sujet du racisme et de la mise en cause des forces de l’ordre), David Dufresne réplique : “Si, c’est vrai (…) ». »

Source : Les Inrocks

EVASION FISCALE

Monacogate : entre impunité judiciaire et soupçons de corruption le nouveau temoignage du juge levrault

« Le 1er octobre 2016, Monaco fait sa rentrée judiciaire et le Prince Albert invite tous les magistrats à célébrer une messe dans la cathédrale Notre-Dame-Immaculée. Ils y assistent en robe, leur tenue officielle. «C’est peu courant pour des magistrats attachés à la laïcité comme nous», déclare le juge Levrault à la caméra de “Pièces à Conviction”. À Monaco, le catholicisme est la religion d’État et la moitié des magistrats de la Principauté viennent de France. Ils y sont détachés pour une période de 3 ans renouvelable une fois, et rendent la Justice au nom du Prince. Édouard Levrault est l’un d’entre eux, et a exercé comme juge d’instruction sur le Rocher de 2016 à 2019. »

Source : Conflits

FRANCE

Benjamin Griveaux va s’occuper de la BITD française

« Non, ce n’est pas une blague de 1er avril. Benjamin Griveaux, qui vient de retrouver son siège de député à l’Assemblée nationale, va se voir confier une mission sur la « base industrielle et technologique de défense », la BITD, dont seuls les spécialistes des affaires de défense savent que cela se prononce B-I-T-D et non Bitde… Bien conscient du ridicule de la situation, compte tenu du passé récent de l’ancien candidat à la mairie de Paris, la commission de la défense, dont il est membre, va modifier cette appellation qui deviendra pour l’occasion Base industrielle de souveraineté de la défense. » [Que signifie cette mise au vert tellement courte ?]

Source : L’Opinion

Incendie maîtrisé à bord du sous-marin nucléaire « Perle » sur la base navale de Toulon

« L’incendie à bord du Perle, un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) en cours de révision à la base navale de Toulon, a été maîtrisé dans la soirée, vendredi 12 juin, faisant craindre d’importants dégâts, possiblement irrémédiables, pour ce bâtiment stratégique de la marine française. Après l’intervention de quelque 150 personnes, dont une centaine de pompiers ainsi que des sous-mariniers, « le feu est maîtrisé », a annoncé la préfecture maritime de la Méditerranée. Les « compartiments de propulsion n’ont pas été touchés », précise-t-elle, mais la recherche « d’autres foyers » éventuels continue cependant. »

Source : Le Monde

Macron juge le “monde universitaire coupable” d’avoir “cassé la République en deux”

« Un mois après le déconfinement, alors que la crise sanitaire n’est pas encore terminée, le gouvernement connaît désormais une importante mobilisation de la population pour dénoncer les violences policières racistes. Sujet sur lequel Emmanuel Macron, qui a prévu une allocution dimanche 14 juin, ne s’est pas encore exprimé. Pourtant, l’Elysée s’inquiéterait de ce mouvement, qui prend de plus en plus d’ampleur en France, et de “voir se lever un vent de révolte au sein de la jeunesse”, écrit Le Monde, dans un article publié ce 11 juin. »

Source : Les Inrocks

France : un État en phase de décomposition avancée.

« Après des mois de contestation sociale réprimée dans la brutalité, le mépris et l’aveuglement (voire l’éborgnage), après une pandémie mondiale gérée chez nous par des amateurs fiers de l’être et des menteurs incompétents auxquels certaines victimes commencent à présenter, à juste titre, l’addition de leurs responsabilités, voici que s’est abattue sur nous une seconde vague pandémique mondiale, celle de l’hystérie collective de repentance racialiste, indigéniste et décoloniale, fondée sur les délires hallucinés du gauchisme culturel à la fois moribond et furibard (comme le sont toutes les armées en déroute) dont nous ne cessons de subir la bêtise depuis 40 ans, depuis, chez nous, que Mitterrand et le PS en ont fait le socle idéologique de remplacement de la cause de la dignité du peuple. »

Source : Vu du droit

Comment Total, Sanofi et consorts bénéficient d’une discrète aide publique malgré leurs profits

« Les dirigeants de Total ont justifié le maintien de leur dividende, malgré l’épidémie du Covid-19, en assurant ne bénéficier d’aucune forme de soutien financier de la part des pouvoirs publics. Une posture trompeuse, car le groupe pétrolier bénéficie bien, en toute discrétion, d’aides financières indirectes. Renoncer à verser des dividendes ? Hors de question pour Total. Fin mars, le groupe pétrolier annonçait solennellement qu’il « ne sollicitera[it] pas le soutien de l’État pour faire face aux difficultés économiques créées par le Covid-19 que ce soit sous forme de soutien de trésorerie (prêts bancaires garantis, report de paiement des charges sociales ou fiscales) ou de recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel ». »

Source : BASTAMAG

MATIÈRES PREMIÈRES

Les coop et négoces craignent pour la trésorerie des agriculteurs

« Selon une enquête réalisée pendant le confinement auprès de 40 dirigeants de structures coopératives ou de négoces par l’institut d’études IDDEM et le cabinet de conseil Decid & Risk, le confinement et la pandémie ont généré des difficultés supplémentaires dans un volume d’activité relativement similaire à l’année passée. La majorité s’inquiète notamment de la solidité économique des agriculteurs et du risque de défaut de trésorerie de ces derniers. C’est en zone d’élevage, de cultures pérennes (et surtout sans doute en viticulture) et en maraîchage que les entreprises de la distribution agricole craignent le plus des défauts de trésorerie de leurs clients agriculteurs. »

Source : Terre-Net

À la reconquête d’une souveraineté alimentaire paysanne et démocratique

« La crise sanitaire due au Covid-19 a mis en lumière l’importance de l’autonomie, sacrifiée sur l’autel du marché. Nos dirigeants ont appris à leurs (et à nos) dépens qu’il ne suffisait pas de passer commande pour obtenir le produit désiré et qu’être en mesure de produire soi-même peut faire la différence entre subir une crise et la surmonter. À cette règle, l’agriculture ne fait pas exception. En perturbant les rouages de l’économie agricole mondialisée dont nous dépendons pour notre alimentation, la pandémie que nous traversons semble avoir engendré une prise de conscience quant à l’importance de retrouver notre souveraineté alimentaire. »

Source : Institut Rousseau

MEDIATHÈQUE

Coronavirus : au cœur de la bataille immunitaire contre le virus

« « Le Monde » a reconstitué la façon dont ce virus, le SARS-CoV-2, prend principalement place dans l’organisme, et pourquoi il est redoutable chez certains patients. Totalement inconnu il y a six mois, le virus SARS-CoV-2 s’est répandu sur cinq continents et dans quasiment tous les pays du monde, provoquant une pandémie d’autant plus difficile à contrôler que les scientifiques ne savaient quasiment rien de ce nouveau virus d’origine animale. Septième coronavirus connu à pouvoir infecter les humains, le SARS-CoV-2 est le virus responsable du Covid-19, une maladie respiratoire bénigne dans au moins 80 % des cas, mais hautement symptomatique chez 15 % des patients et très grave chez 5 % des sujets. »

Source : Le Monde

RÉFLEXION

« L’institution policière est extrêmement perméable au racisme »

« Depuis la mort de George Floyd, tué lors de son interpellation aux Etats-Unis, le 25 mai, le mouvement contre les violences policières s’est étendu dans le monde et notamment en France, où des milliers de manifestants se sont mobilisés ces derniers jours. Alors que des rassemblements sont attendus à Paris et Marseille samedi 13 juin, Fabien Jobard, directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), au sein du centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (Cesdip), estime que « la mort de George Floyd a constitué l’élément déclencheur d’une colère qui s’accumule en différentes strates depuis des années ». »

Source : Le Monde

La faim, huile sur le feu des révolutions

« « Nous sommes en train de mourir de faim ». C’est ce que s’est écrié un homme lors d’une manifestation à Tripoli, la deuxième ville du Liban, au début du mois d’avril. Le coronavirus a ainsi mis à nu l’incapacité du modèle actuel à subvenir à nos besoins fondamentaux, et révélé aux yeux de tous ses conséquences mortelles. La question agricole et alimentaire en est une illustration concrète. »

Source : Le Monde en commun

De la difficile équation entre science et politique

« On peut tout lire et repenser à travers la crise du Covid : nos institutions, nos dynamiques économiques, nos politiques écologiques et sociales. On peut y lire aussi des contributions de toutes les sciences, ou presque. On a beaucoup parlé du rôle de certaines applications mathématiques liées à l’intelligence artificielle ou au traçage. Il y a aussi des sujets moins médiatiques comme la modélisation statistique des dynamiques d’épidémies. Pourquoi cette discipline joue-t-elle aujourd’hui, malgré ses incertitudes, un rôle décisif dans cette crise ? Quand, à l’Office parlementaire scientifique, nous nous sommes lancés sur l’épidémie de Covid-19, notre première tâche était d’analyser et commenter l’évolution de l’épidémie. Comme tant d’observateurs à travers le monde, chaque matin nous ajoutions un point sur les courbes de décompte des cas et des décès, d’un panel de pays, et nous les observions. Croissance exponentielle ou pas ? »

Source : THE CONVERSATION

VUES D’AILLEURS

En 2015, les contribuables de Bristol payaient encore des dettes aux propriétaires d’esclaves de la ville

« Les contribuables de Bristol en 2015 remboursaient encore la dette empruntée par le gouvernement pour payer des millions en « compensation » aux propriétaires d’esclaves, a admis le Trésor. Les 20 millions de livres sterling que le gouvernement a dépensés en 1833 pour rembourser les riches propriétaires d’esclaves étaient si importants qu’il a fallu 182 ans au contribuable pour les rembourser. L’information a été révélée par le Trésor dans le cadre d’une demande de liberté d’information – mais lorsque les fonctionnaires ont décidé de tweeter la révélation, la façon dont ils l’ont fait a déclenché une réaction si furieuse qu’ils ont rapidement supprimé le tweet. »

Source : Le Grand Soir

ÉCONOMIE

La révolution des modèles économiques que nous impose la crise

« L’après-Covid amorce un processus de remodelage productif profond et singulier centré sur les services. Il a fallu plus de vingt ans pour que l’ancien corps économique, générateur de la grande croissance des années 1945-1970, soit remodelé. Les deux premiers chocs pétroliers ont balayé les industries anciennes du Nord et de l’Est de la France, emportant sur son passage les mines, la sidérurgie, le textile. Elle a accéléré la mondialisation et la financiarisation du capital, l’expansion des groupes. Et la finance a engendré une industrie à son image, hyperfluide, abolissant l’espace, les distances, étendant les chaînes de valeur, etc. »

Source : Xerfi Canal


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *