Revue de presse du 14/11/2021

            CRISE DE L’EMPLOI   

Il y a treize fois plus de chômeurs que d’emplois vacants en France

« Avec le déconfinement, un nombre croissant d’employeurs se plaignent de difficultés de recrutement, par exemple dans la restauration. Les derniers chiffres de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) mettent en lumière cette réalité : le nombre d’emplois vacants en France s’élève aujourd’hui à 264 000, en progression de près de 50 % sur une année. Il a augmenté principalement dans le secteur de la construction, du tertiaire marchand (notamment la restauration), mais également dans l’industrie. Il reste élevé dans le tertiaire non marchand, notamment dans le domaine de la santé. »

Source : Libération

Le manifeste des chômeurs heureux (2004)

« Notre première proposition est immédiatement applicable : suppression de toutes les mesures de contrôle contre les chômeurs, fermeture de toutes les agences et officines de flicage, manipulation statis-tique et propagande (ce serait notre contribution aux restrictions budgétaires en cours), et versement automatique et inconditionnel des allocations augmentées des sommes ainsi épargnées. Le nouveau délire conservateur reproche aux chômeurs de se complaire dans l’assistance, de vivre aux crochets de l’Etat et patati et patata. Bon, pour autant que l’on sache, l’Etat existe toujours, et encaisse des impôts, c’est pourquoi nous ne voyons pas en quel honneur nous devrions renoncer à son soutien financier. Mais nous ne sommes pas polarisés sur l’Etat. Nous ne verrions aucun inconvénient à un financement venant du secteur privé, que ce soit sous la forme du sponsoring, de l’adoption, d’une taxe sur les revenus du capital, ou du racket. On n’est pas regardants. »

Source : CQFD

ENVIRONNEMENT

Sortie des énergies fossiles : la France aux abonnés absents

« À la COP26, au moins dix-neuf pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada, se sont engagés à ne plus financer les énergies fossiles à l’international d’ici 2022. La France ne fait pas partie des signataires et « abandonne ainsi complètement son leadership international sur le climat », selon Greenpeace. »

Source : Reporterre

Nitrates : l’usine nucléaire de La Hague pollue plus qu’une mégaporcherie

« Qui a dit que le nucléaire était une énergie propre ? Selon l’association Robin des bois, l’usine de retraitement de déchets radioactifs de La Hague, en Normandie, polluerait autant qu’une porcherie industrielle de 100 000 porcs. Chaque année, elle rejette 2 000 tonnes de nitrates directement dans la Manche. Ces substances chimiques sont issues de l’acide nitrique utilisé pour dissoudre les combustibles irradiés et pour séparer le plutonium, l’uranium et les produits de fission. »

Source : Reporterre

EUROPE

« L’européisme est une religion »

« Longtemps un des représentants de l’aile gauche du PS, l’ancien conseiller politique du président François Hollande Aquilino Morelle fait paraître « L’Opium des élites : Comment on a défait la France sans faire l’Europe » »

Source : Marianne

L’UE défiée…

« Consternation. Angoisse. Hystérie. Telle est la palette de sentiments par laquelle est passée la bulle bruxello-strasbourgeoise après le verdict explosif que le tribunal constitutionnel polonais a rendu le 7 octobre. Ce dernier a affirmé la supériorité de la constitution nationale sur le droit de l’UE. Une attaque contre « les fondements » de l’ordre européen, a tonné la présidente de la Commission. L’europarlement n’a pas été en reste. « Vous défiez l’Union européenne, nous ne vous laisserons pas faire ! » a même surenchéri le porte-parole de La France Insoumise (qui mériterait pour l’occasion d’être renommée FSB, France soumise à Bruxelles…), jouant ainsi les chiens de garde de l’idéologie européiste. Et lors du Conseil européen du 21 octobre, de nombreux dirigeants, à l’instar d’Emmanuel Macron, ont exprimé leur fureur. Seule, Angela Merkel a tenté de calmer le jeu, consciente qu’un affrontement avec Varsovie menait sur des pentes dangereuses pour l’Union européenne. »

Source : Ruptures

FRANCE

Chèque de 100 euros : la triple arnaque

« Face à l’envolée des prix de l’énergie, le Premier ministre a annoncé la mise en place prochaine d’une « indemnité inflation » de 100 euros pour 38 millions de Français. Ce petit geste électoraliste est cependant critiquable, tant il est peu ciblé et ne répond pas aux racines du problème. Surtout, ce chèque cherche à dissimuler l’ampleur des attaques sociales depuis 2017 et la privatisation du système énergétique. »

Source : Le vent se lève

Énergie : contre la libéralisation du secteur, une gestion citoyenne sous l’égide d’un pôle public

« Face à un modèle énergétique guidé par la course au profit et caractérisé par la dérégulation des marchés et la dislocation d’EDF, d’autres organisations du marché de l’énergie sont possibles. Le modèle oligarchique vers lequel nos sociétés tendent ne semble pas en mesure de répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain : transition énergétique, prix bas et contrôle démocratique sur le secteur de l’énergie. À l’inverse, la création d’un pôle public de l’énergie répond à ces derniers, en sortant définitivement l’énergie de la mainmise des circuits de production et d’encadrement capitaliste. Un tel système permettrait une planification énergétique qui ne lèse pas le citoyen, garantirait le suivi des objectifs nationaux et assurerait des prix raisonnables. La solution d’un pôle public de l’énergie doit permettre de refaire de l’énergie un droit pour tous sous l’égide d’une gestion collective, démocratique et éclairée. »

Source : Le vent se lève

Laïcité : l’apaisement nécessaire

« Doit-on réduire la question laïque à la traque des « manquements » et aux signalements ? L’Ecole est-elle noyautée de l’intérieur par des enseignants islamogauchistes ou incapables de transmettre les valeurs démocratiques ? Ce n’est pas l’opinion des 23 auteurs de « La laïcité à l’école » (Editions de l’atelier). Enseignants, chercheurs, responsables syndicaux, ils dressent un portrait beaucoup plus réaliste que l’affligeant rapport Obin de la réalité de la question laïque dans l’école. Non les enseignants n’ont pas baissé les bras sur les valeurs. Oui les élèves ont des questions, parfois dérangeantes, mais qui trouvent place dans le laboratoire qu’est la classe. Oui il y a des réponses éducatives aux questions posées sur la laïcité. C’est l’intérêt de ce livre que de lier travaux de chercheurs et réponses apportées dans les différentes disciplines. Paul Devin, qui coordonne l’ouvrage, l’explique. »

Source : Le café pédagogique

GÉOPOLITIQUE

Qatar Connection : Quand la France et le Qatar programmaient la guerre en Libye

« Lors du déjeuner à l’Elysée de novembre 2010, sur lequel la justice française enquête, Nicolas Sarkozy et le futur émir du Qatar n’ont pas parlé uniquement de football : le renversement du colonel Kadhafi aurait également été au menu de cette rencontre, d’après un nouveau document que Blast révèle. Il porte la signature de l’ancien président et du prince héritier. »

Source : Blast

L’Allemagne et le Japon vont intensifier leur coopération militaire pour défendre leurs « valeurs communes »

« Dans ses « lignes directrices pour la région Indo-Pacifique », laquelle représente 20% de son commerce extérieur, l’Allemagne explique qu’elle entend nouer de nouvelles relations économiques avec les pays qui ont une « même compréhension de la démocratie », comme le Japon, l’Australie ou encore l’Inde, l’objectif étant de limiter sa dépendance au marché chinois. En outre, elle y affirme son attachement au respect au droit international, notamment à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et à la liberté de navigation dans les eaux internationales, tout en plaidant pour le « dialogue » afin de résoudre les différends territoriaux. » [Au premier degré, les valeurs communes Allemagne-Japon sont confirmées par les travaux d’Emmanuel Todd sur les structures familiales.]

Source : Opex 360

RÉFLEXION

Comment l’écologie bourgeoise détruit la planète

« Dans sa jolie maison d’une banlieue cossue situé à quelques encablures de Bordeaux, Sandrine, médecin spécialiste, explique fièrement à ses invités, dont moi, qu’à partir de juillet 2018, le papier essuie-tout (plus connu sous le nom de “Sopalin”) n’a plus droit de cité sous son toit. « Ici, on pense à la planète ! », ainsi tance-t-elle le premier irresponsable qui ose lui demander où se trouve le diabolique ustensile ménager. L’interdiction du Sopalin n’est pas le seul sacrifice que Sandrine et son compagnon Jean-Luc consentent à faire pour combattre la destruction de notre planète. Le vélo est pratiqué en masse, la télé date des années 2000 et si la cuisine est remplie d’appareils dernier cri comme un superbe Thermomix, c’est d’abord pour arrêter de manger la merde dont les Français se gobergent. Sandrine est cependant pleine de contradictions… »

Source : Frustration

Et si le stade ultime du complot c’était de croire à la social-démocratie ? (2020)

« Comment sortir de l’impasse de la pensée sur le complotisme, se réduisant à un jeu de ping-pong entre une classe « dominante », lisant les sites de Fact-checking, et une classe « inférieure », lisant les sites dits de réinformation ? En analysant ce phénomène par le prisme de Marx ? »

Source : France Culture

Conscience politique et volonté de transformation sociale. Quelles conditions de possibilité ?

« La construction d’une alternative au pouvoir hégémonique du bloc bourgeois ne pourra advenir politiquement que sous réserve de présenter, d’organiser et de rendre légitime une nouvelle façon de voir le monde économique et social. »

Source : Contretemps

SOCIETÉ

Détournement de l’amygdale du cerveau : tous hackés par le narratif de la peur ?

« Face à l’évocation de certains faits qualifiés de « fake news » par les médias mainstream, aussitôt se met en place une stratégie d’évitement, voire de conflictualité. La peur de voir la réalité dans son ensemble s’est-elle emparée du raisonnement dans la société depuis notre amygdale ? Il s’avère que cette partie de notre cerveau joue un rôle déterminant dans le rapport à la réalité et à la manipulation de la population. »

Source : Nexus

ÉCONOMIE

La Banque mondiale et le FMI ont jeté leur dévolu sur Timor Oriental, un État né officiellement en mai 2002

« Situé à 500 km des côtes australiennes, le Timor Oriental a accédé à l’indépendance en mai 2002 après plusieurs décennies de lutte de libération. En 2003, quand je m’y suis rendu à la demande des autorités timoraises, le pays comptait un peu plus de 800 000 habitants ; en 2021, il en compte 1,3 million, dont plus de 60 % ont moins de 16 ans. En 2003, deux Timorais sur cinq vivaient avec moins de 0,55 dollar par jour. Les trois-quarts de la population n’avaient pas accès à l’électricité et la moitié n’avait pas d’eau potable. En 2021, 19 ans après l’indépendance, la situation ne s’est pas réellement améliorée : 46 % des enfants de moins de 5 ans ont des problèmes de malnutrition, 50 % de la population n’ont pas accès à l’assainissement des eaux usées. »

Source : CADTM


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.