Revue de presse du 19/01/2020

DÉMOCRATIE

Les conseillers du Prince en (ordre de) marche

« La réforme des retraites ne fait pas l’unanimité. C’est le moins que l’on puisse dire. Mais face aux mobilisations massives et au front syndical, le gouvernement d’Édouard Philippe et le président de la République n’ont pas eu de difficultés à trouver des soutiens de choix dans les médias. Des soutiens qui veulent surtout que cessent les « blocages », et qui, pour ce faire, font du zèle et revêtent la tenue de conseiller du prince. Pour ne pas dire : de valet du roi. »

Source : ACRIMED

ENVIRONNEMENT

En France, les eaux souterraines sont dramatiquement polluées

« Paru en octobre 2019, le rapport sur l’environnement en France nous donne un état des lieux sur la situation dans le pays. Une tendance forte en ressort : la menace à laquelle est exposée l’eau. Entre pollution des eaux souterraines et surexploitation des réserves en été, la France doit mener un sérieux travail de vigilance au cours de la prochaine décennie. Originellement publié tous les quatre ans, le rapport sur l’environnement en France dispose maintenant d’un site Internet qui sera régulièrement mis à jour. Dans la dernière édition parue en octobre 2019, le rapport pointe notamment les effets à long terme de la pollution chimique sur l’eau, qu’il s’agisse d’eaux de surface ou souterraines. Grâce à une campagne de modernisation des stations d’épuration, une réglementation plus contraignante sur les teneurs en phosphates dans les détergents, et une diminution de l’usage aux engrais phosphorés, les nitrates et les orthophosphates ont diminué de 12 % et 37 % au cours de la période 1998-2017. Cependant, nos eaux de surface contiennent encore de nombreux perturbateurs endocriniens. »

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

EUROPE

Thierry Breton : « Pour accéder au marché européen, il faudra accepter nos règles »

« Dans une interview aux « Echos », le nouveau commissaire français refuse tout fatalisme et estime que l’Europe a de nombreux atouts technologiques et industriels. Il appelle à fixer des règles claires avec les partenaires extérieurs de l’UE et veut relancer le continent dans la bataille des données. »

Source : Les Echos

FRANCE

Vague de démissions administratives à l’hôpital public : « Les langues se délient »

« Dans une lettre adressée à la ministre de la Santé et publiée dans Libération, lundi, plus de 1100 médecins hospitaliers, chefs de service et responsables d’unité, se sont dits prêts à démissionner collectivement de leurs fonctions administratives si la ministre de la Santé Agnès Buzyn ne s’engage pas d’urgence à les recevoir en vue d’ouvrir des négociations sur l’avenir de l’hôpital. Le mouvement, porté par le Collectif Inter Hôpitaux, qui fédère les médecins hospitaliers en colère depuis le mois de septembre, estime en effet « totalement insuffisantes » les mesures annoncées le 20 novembre dernier pour l’hôpital par le premier ministre Edouard Philippe. « C’est un geste politique très fort, un acte grave et ultime », expliquent les démissionnaires. « Nous le faisons la mort dans l’âme mais pour alerter sur la situation dramatique de l’hôpital, l’heure du choix c’est maintenant, car l’hôpital public est en train de s’écrouler, on ne veut rien pour nous, on veut juste sauver notre bien public ». »

Source : France Inter

Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à l’agro-industrie

« Le gouvernement veut « faire taire tous ceux qui mènent des actions symboliques contre le système de l’agriculture industrielle », dénoncent de multiples défenseurs de l’agriculture paysanne et biologique, réunis dans cette tribune. Ils s’inquiètent fortement de la création de la cellule de renseignement Demeter, lancée fin octobre, soi-disant destinée à lutter contre l’« agribashing ». Il y aura un avant et un après Demeter. Le 13 décembre, le ministre de l’Intérieur de la République française Christophe Castaner s’est rendu dans le Finistère en compagnie de la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Dans le cadre d’une convention signée entre son ministère et ce syndicat agricole. Cette première anomalie démocratique — depuis quand la police républicaine est-elle aux ordres d’une structure privée ? — n’est pas la dernière, de loin. »

Source : REPORTERRE

Parler de la « part des dépenses de retraite dans le PIB » est une ineptie économique (et humaine)

« L’un des enjeux public et médiatique du débat sur les retraites futures est le fameux 14 % : selon le gouvernement Macron/Philippe, il faut absolument éviter qu’à l’avenir la part des dépenses de retraite dans le PIB dépasse 14 %. À juste titre, nombre de mes ami.e.s économistes ou syndicalistes ont fait observer qu’avec un telle règle, au moins aussi stupide et arbitraire que les critères dits de Maastricht (dont celui qui impose que le déficit public annuel ne dépasse pas 3 % du PIB), le montant moyen des retraites serait à coup sûr de plus en plus faible (relativement à la richesse économique nationale par habitant) vu que le nombre des retraités va augmenter par rapport à la population totale dans les décennies à venir. La « part de gâteau » de chaque retraité va fondre au fil des ans si le « gâteau retraites » ne peut pas dépasser 14 % du gâteau PIB alors que le nombre de convives retraités augmentera nettement plus vite que celui des convives du gâteau PIB. L’argument est imparable, mais je n’ai pas vu passer une critique complémentaire pourtant fondamentale : on ne peut pas comparer le gâteau « dépenses de retraites » au gâteau PIB sans commettre une grave confusion conceptuelle entre, d’un côté, des dépenses (qu’elles soient publiques ou privées) et, de l’autre, des « valeurs ajoutées », qui sont au cœur de la définition du PIB. »

Source : DEBOUT! : BLOG JEAN GADREY

Vente de l’aéroport de Toulouse : « C’est un scandale » (David Cayla, économiste)

« La vente de l’aéroport de Toulouse-Blagnac est désormais officielle. La vente en fait d’un tout petit peu moins de la moitié des parts, 49,9% puisque l’État et les collectivités restent majoritaires. Le Chinois Casil et le groupe de BTP Eiffage sont tombés d’accord sur un prix qui approche les 500 millions d’euros. C’est 200 millions d’euros de plus que le prix racheté à l’État il y a 5 ans. Une très bonne affaire pour le groupe chinois qui n’était pas spécialiste de la gestion aéroportuaire, et qui semble bien être passé quelques années pour faire de l’argent. Aux 200 millions d’euros de plus-value, il faut ajouter les dividendes : près de 30 millions en 5 ans. »

Source : France Bleu

GÉOPOLITIQUE

Ukraine – La cour anti-corruption lance une enquête sur Porochenko et Obama

« Renat Kouzmine, député ukrainien de la plateforme d’opposition « Pour la vie », a déclaré que la Haute Cour Anti-corruption d’Ukraine (VASU) a ordonné au Bureau National Anti-corruption (NABU) de lancer une enquête sur le coup d’État qui a eu lieu dans le pays et sur la corruption, dans le cadre de laquelle les noms de l’ancien président ukrainien Petro Porochenko, de l’ancien président américain Barack Obama, et de l’ancien vice-président américain Joe Biden sont mentionnés. »

Source : Réseau International

De nouveaux documents de WikiLeaks démentent les mensonges sur une attaque chimique en Syrie en 2018

« Des documents publiés par WikiLeaks samedi dernier confirment l’existence d’une importante dissidence au sein de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), l’organisme mondial de surveillance des armes chimiques. Les différences concernent la rédaction d’un rapport public sur l’attaque présumée du 7 avril 2018 à Douma, en Syrie, qui aurait tué 49 personnes et blessées jusqu’à 650. La dernière série de révélations montre clairement que l’opération de renversement de régime menée par les États-Unis en Syrie, qui a débuté en 2011, est fondée sur une série de mensonges. »

Source : Investig’action

M. Macron révèle que des militaires français contribuent à la « réassurance » de l’Arabie Saoudite, via la TF Jaguar

« M. Macron révèle que des militaires français contribuent à la « réassurance » de l’Arabie Saoudite, via la TF Jaguar. Lors de ses voeux aux Armées, ce 16 janvier, sur la base aérienne d’Orléans-Bricy, M. Macron a lâché une phrase étonnante. « Dans la péninsule arabique, et dans le Golfe arabo-persique, où les tensions montent, nous avons déployé en un temps record la task force Jaguar, qui contribue à la réassurance du royaume saoudien », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Par les initiatives que nous menons avec nos partenaires européens, nous renforçons la sécurité maritime dans cette région stratégique pour nous. » Or, le ministère des Armées n’a jamais annoncé le déploiement de cette TF Jaguar en Arabie Saoudite. Et les points de situation publiés chaque semaine par l’État-major des armées ne l’a jamais évoqué. »

Source : Opex 360

LIBERTÉS

Quelle « violence légitime » ?

« Ils auront matraqué des personnes âgées, frappé des handicapés en chaise roulante, tiré au LBD sur des ados, agenouillé des classes entières, lancé des grenades à l’intérieur des appartements, tué une vieille dame — et puis bien sûr visé les yeux, lancé les GLI-F4 en cloche, arraché des mains. Ils auront tout fait — la police de Macron. Maintenant la haine de la population est sortie, et elle ne rentrera pas de sitôt dans le tube. Sa légitimité est constituée, entière, incontestable. La population hait la police et personne ne pourra lui dire qu’elle n’a pas raison. »

Source : La Pompe à Phynance

RÉFLEXION

Les facettes de l’individu empêtré dans l’individualisme

« Voici une trentaine d’années, pourquoi a-t-on décidé de proposer des poussettes où l’enfant désormais tournerait le dos à ses parents ? Pourquoi la « transparence » semble-t-elle une vertu quasi rédemptrice ? Pourquoi celui qui naguère s’appelait assez clairement « chef du personnel » a-t-il été rebaptisé « directeur des ressources humaines » ? Pourquoi la télé-réalité a-t-elle autant de succès ? Pourquoi les livres consacrés à l’épanouissement de la personnalité sont-ils en tête des meilleures ventes ? Toutes ces questions, et quelques autres, qui sont autant de points de départ pour quatre essais, peuvent sembler d’une diversité quelque peu étonnante. Elles ramènent toutes à une interrogation essentielle : que penser de l’évolution de nos démocraties, comment la penser, comment agir ? »

Source : Monde diplomatique

SOCIETÉ

Faut-il faire la 5G ?

« Cela fait maintenant quelques semaines que le processus d’attribution des fréquences nécessaires aux réseaux 5G est lancé. Comme pour beaucoup d’autres sujets « tech », ce déploiement semble aller de soi, sur la seule base de l’affirmation maintes fois entendue qu’il s’agit d’un enjeu stratégique et un projet industriel majeur. Mais, ce faisant, ne sommes nous pas en train de confondre, comme un gamin excité à la veille de Noel, ce qui est nouveau et ce qui est utile, ce qui semble urgent avec ce qui est important ? Est-il normal, maintenant que la décarbonation est dans tous les esprits, que la mise en place de la 5G ne s’accompagne en France d’aucune évaluation mettant en balance le supplément de service rendu avec les inconvénients environnementaux additionnels – car il y en a ? Et, alors que les effets négatifs de la « prolifération numérique » sur le bien-être personnel – notamment des enfants – et le bien-vivre collectif commencent à être bien documentés, devons nous en rajouter sans même prendre le temps de savoir dans quoi nous nous lançons ? » [Dans l’émission La Méthode Scientifique de France Culture, un intervenant évoquait par ailleurs le fait que la fréquence préconisée pour la 5G était très proche de celle de la vapeur d’eau, d’où de probables interférences pour les prévisions météo…]

Source : Jancovici

ÉCONOMIE

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

 » On dit que c’est une réforme historique. Annoncée samedi 21 décembre dernier depuis Abidjan par les présidents Français et Ivoirien, la création de l’éco dès l’année prochaine en remplacement du sulfureux franc CFA semble constituer un nouveau moment fort de la coopération monétaire franco-africaine. Soixante-quatorze ans après sa création sous la période coloniale et 25 ans après la dernière grande réforme de son fonctionnement, le franc CFA n’a pas suffi à sortir du sous-développement les économies qui l’ont en partage. Malgré bien des évolutions, sa permanence dans les relations franco-africaines depuis la colonisation alimente des ressentiments et des soupçons à l’endroit de l’ancienne métropole, en Afrique comme en France. »

Source : Journal de l’économie

Faut-il avoir peur de la dette ?

« Si la dette mondiale progresse, elle ne dérape pas comme au début des années 2000. Et son coût est allégé par la faiblesse persistante des taux d’intérêt. En décembre 2006, à la veille de la crise des subprime, le montant des crédits aux agents non financiers (Etats, entreprises et ménages) dans l’ensemble du monde se situait aux alentours de 97 650 milliards de dollars. Fin 2018, il atteignait les 180 300 milliards, une hausse de 85 %. »

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *