Revue de presse du 2/11/2019

Follow by Email
Facebook
Twitter

DÉMOCRATIE

Appuyé par 105 pays, Maduro choque gravement Le Monde

« Vous n’êtes pas de l’espèce des poissons rouges qui auraient oublié que Maduro était condamné naguère par la « communauté internationale » ? Celle-ci reconnaissait, nous disait-on, le putschiste Juan Guaido comme le président légitime du Venezuela. Vous ne pouvez pas l’avoir oublié car les médias l’ont martelé. Même Manon Aubry, chef de file de LFI aux européennes en fut un instant ébranlée. En vérité (mais ça, vous pouviez l’ignorer si vous ne nous lisiez pas) pour l’Assemblée générale des Nations unies, Nicolas Maduro a toujours été le président légitime du Venezuela. »

Source : LE GRAND SOIR

Google et compagnie : main basse sur l’information

« Depuis les années 2000, les géants du numérique n’ont cessé d’accroître leur influence dans la diffusion et la production de l’information. Aujourd’hui, de nouvelles formes de collusion sont à l’œuvre entre ces multinationales et les médias, au détriment du journalisme. Le développement de l’usage d’Internet, à partir de la fin des années 1990, a bouleversé l’économie générale de la communication, et entraîné des transformations majeures dans le secteur des médias. Il a notamment conduit à la constitution d’un véritable oligopole dans le secteur de la distribution des contenus et des services en ligne. »

Source : ACRIMED

FRANCE

Le conseil d’État autorise la CNIL a ignorer le RGPD

« Hier, le Conseil d’État a rejeté notre demande contre la CNIL en matière de consentement au dépôt de cookie. En sous-titre, le Conseil d’État pourrait désavouer la CNIL dans son rôle de protectrice des libertés, réservant ce rôle aux seuls juges judiciaires. Ce revirement historique s’inscrit dans une série de démissions opérées ces derniers mois par la CNIL. Il est urgent d’exiger collectivement que celle-ci redevienne ce pour quoi elle a été créée : pour nous défendre du fichage d’entreprises et de l’État. »

Source : LA QUADRATURE DU NET

GÉOPOLITIQUE

Les blindés américains arrivent à Deir ez-Zor pour protéger les champs pétroliers et gaziers

« Initialement, M. Trump prévoyait de retirer les troupes américaines alors présentes dans le nord-est de la Syrie et de ne laisser qu’un détachement de 200 soldats dans le sud de ce pays, précisément à At-Tanf, localité située sur un axe Damas-Bagdad [d’où son intérêt stratégique]. Mais, depuis, le plan de la Maison Blanche a évolué… étant donné qu’il est désormais question de déployer des forces dans la province syrienne de Deir ez-Zor afin de protéger les puits de pétrole et les gisements de gaz qui s’y trouvent, afin que leur exploitation puisse profiter aux Forces démocratiques syriennes… »

Source : Opex 360

L’US Army va maintenir un bataillon et des chars Abrams en Lituanie pendant six mois

« Comme l’Estonie, la Lettonie et la Pologne, la Lituanie accueille sur son sol un bataillon multinational dans le cadre de la « présence avancée réhaussée » [eFP] de l’Otan, qui déploie par ailleurs dans ce pays des avions de combat, au titre de la mission « Baltic Air Policing ». Pour autant, ces mesures paraissent encore insuffisantes pour les pays baltes pour dissuader efficacement la Russie, dont ils craignent les intentions après l’annexion de la Crimée, en mars 2014. Dans le cadre de son opération « Atlantic Resolve », l’US Army a déployé en Lituanie, le 21 octobre, le 1er bataillon du 9e régiment de cavalerie. »

Source : Opex 360

LIBERTÉS

Pour imposer la reconnaissance faciale, l’État et les industriels main dans la main

« L’inévitable débat sur la reconnaissance faciale arrive enfin en France, et le gouvernement esquisse sa réponse. Dans un entretien paru dans Le Monde du 15 octobre, le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O, ancien cadre du groupe Safran, a notamment estimé qu’« expérimenter » la reconnaissance faciale était « nécessaire pour que nos industriels progressent ». Mais cette prise de parole au plus haut niveau politique n’est que la partie émergée de l’iceberg. Car depuis des mois, notes et rapports officiels se succèdent pour souligner le défi que constitue l’« acceptabilité sociale » de ces technologies. Pour leurs auteurs, l’objectif est clair : désarmer les résistances à ces nouvelles modalités d’authentification et d’identification biométriques… »

Source : La Quadrature du net

Mastodon, Diaspora, PeerTube… : des alternatives « libres » face aux géants du Net et à leur monde orwellien

« En vingt ans, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ont investi notre quotidien, colonisé nos imaginaires, mis la main sur nos données personnelles. Peut-on leur échapper ? Pour chacun de ces services, les alternatives aux « Gafam » existent déjà, et rassemblent, pour certaines d’entre elles, plusieurs millions d’utilisateurs. Basta ! vous les présente. »

Source : BASTAMAG

SNCF : Facebook restreint les comptes des syndicats SUD Rail et CGT cheminots

« Censure ou simple application de la politique de Facebook? Depuis le 18 octobre, début des arrêts de travail inopinés à la SNCF, trois comptes ouverts depuis plusieurs années sur le réseau social américain par SUD Rail ont vu leur accès restreint voire bloqué pour l’un d’entre eux. Selon le troisième syndicat de la SNCF, il s’agit des comptes SUD Rail Fédération, Sud Rail centraux et SUD Rail Paris Nord qui rassemblent, cumulés, plusieurs milliers d’abonnés. « Tout a commencé vendredi matin, quand nous avons relayé l’appel à déposer un droit de retrait après l’accident dans les Ardennes, raconte Fabien Villedieu, délégué SUD Rail. »

Source : Le Parisien

MATIÈRES PREMIÈRES

Le numérique, un univers énergivore en expansion

« GreenIT.fr, dans sa publication du 22/10, estime qu’en 2019 le secteur numérique mondial est constitué de « 34 milliards d’équipements pour 4,1 milliards d’utilisateurs, (8 équipements/utilisateur) », auxquels s’ajoutent les infrastructures de réseaux et les centres informatiques (data centers). Le secteur numérique consommerait au niveau mondial ~1 300 TWh/an d’électricité (5,5% de la consommation mondiale annuelle d’électricité, l’équivalent des productions annuelles cumulées de la France, l’Allemagne et la Belgique) et produirait 3,8% des émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre. L’empreinte environnementale (dont l’empreinte énergétique) du secteur risque d’augmenter d’ici à 2025… »

Source : Connaissance des énergies

RÉFLEXION

Le terrorisme défini par ce qu’il n’est pas

« Mosquée de Bayonne ou préfecture de Police : selon que vous dites attentat ou faits criminels, terroriste, tueur ou déséquilibré, vous déclenchez de fortes réactions idéologiques. Et des accusations : Si vous dites que Mikael Harpon a agi pour des motifs personnels ou qu’il subissait une crise, vous niez la gravité du péril islamiste (l’hydre, dixit Macron) et vous êtes peut-être un islamo-gauchiste. Si vous faite remarquer que l’homme de 84 ans qui a tiré devant la mosquée de Bayonne tenait des propos bizarres (venger l’incendie de Notre-Dame) et n’avait pas tout son discernement d’après l’expertise psychiatrique, vous voilà classé facho… »

Source : Le blog de FB Huyghe

Le libre-échange, c’est la guerre

« « Le protectionnisme c’est la guerre » déclara Emmanuel Macron au cours d’un meeting à Arras en 2017, dans une volonté de faire écho à la formule de François Mitterand. Nationalisme et protectionnisme constitueraient ainsi les deux faces d’une même pièce, comme il en est question dans la suite de son intervention. La filiation historique et idéologique de ce genre de discours est aisément discernable. Des célèbres adages de Montesquieu aux poncifs en vogue aujourd’hui sur la nécessité de faire tomber les barrières commerciales pour œuvrer à la paix entre les peuples, la logique en est bien connue. Un examen historique des conditions d’introduction du libre-échange en Asie du Sud-Est au XIXe siècle suggère pourtant bien autre chose… »

Source : Le Vent se lève

À propos d’Extinction Rebellion – Partie II : solutions et tactiques promues

« Dans la première partie de cette enquête, la neutralité carbone, la demande principale d’Extinction Rebellion, est exposée comme une campagne visant à sauver l’économie capitaliste et l’industrie des énergies fossiles. Dans cette deuxième partie, nous nous penchons sur les autres exigences d’Extinction Rebellion : que les gouvernements disent la vérité et mettent en place une Assemblée citoyenne. Nous nous penchons également sur leurs tactiques et les solutions proposées pour parvenir à ces fins. »

Source : LE PARTAGE

SOCIETÉ

Didier Guillaume demande aux consommateurs de faire un « choix patriotique »

« Le ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, a appelé mercredi les consommateurs à faire « un choix patriotique » pour leurs achats alimentaires, car les agriculteurs français continuent d’être sous-payés par la distribution et les intermédiaires qui « n’ont pas » jusqu’ici « joué le jeu » de la loi Alimentation, dite loi Egalim. La loi issue des États généraux de l’alimentation, en application depuis début 2019, veut « obliger » à une meilleure répartition de la valeur entre les différents maillons de la chaîne, producteurs, transformateurs, distributeurs. Or le coût de production d’un litre de lait, par ex., est de 39 centimes. « Aujourd’hui, en moyenne, le lait est acheté aux agriculteurs à 33, 34 centimes, voire 32 centimes, c’est une honte », a poursuivi le ministre, et de menacer d’augmenter les contrôles pour faire changer les comportements des centrales d’achat et des intermédiaires. »

Source : Terre-Net

Quand le voile masque la disparition des ouvriers à la télé

« Lundi, c’était la première émission d’Eric Zemmour sur CNews. L’occasion de fuir mon téléviseur pour aller écouter à l’INA une conférence de l’historienne Ludivine Bantigny sur la disparition de la classe ouvrière à la télévision… La concomitance des deux événements illustrait le grand remplacement de la question sociale par la question identitaire. « Vous n’avez pas la tentation d’être un bourgeois ? », demande le journaliste de l’ORTF à un ouvrier filmé en plan serré. Nous sommes dans les années 1960. Je suis à la BNF pour assister à un « Lundi de l’INA » (Institut national de l’audiovisuel) intitulé « Manquer de classe ? La classe ouvrière à la télévision : histoire d’une disparition ». »

Source : TELERAMA

ÉTATS-UNIS

Trump admet que les États-Unis ont tué des millions de personnes dans une guerre fondée sur de mensonges

« Sur fond de dénonciations – allant des républicains de droite au Parti démocrate, en passant par le New York Times et le magazine de la pseudo-gauche Jacobin – de sa décision de retirer les troupes américaines de la Syrie, le président Donald Trump a publié mercredi un tweet extraordinaire en défense de sa politique: «Les États-Unis ont dépensé HUIT MILLE MILLIARDS DE DOLLARS dans les guerres et la sécurité policière au Moyen-Orient. Des milliers de nos grands soldats sont morts ou ont été grièvement blessés. Des millions de personnes sont mortes dans l’autre camp. INTERVENIR AU MOYEN-ORIENT A ETE LA PIRE DÉCISION JAMAIS PRISE [ …] DANS L’HISTOIRE DE NOTRE PAYS ! »

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *