Revue de presse du 20/10/2019

Follow by Email
Facebook
Twitter

DÉMOCRATIE

2022 : le scénario d’un candidat loufoque inquiète le pouvoir [Partiel]

« Les membres de La République en marche craignent l’arrivée d’un candidat sans programme, à l’image de Coluche en 1981, pour la prochaine élection présidentielle. » [A tout prendre, ça se tente…]

Source : Le Figaro

ENVIRONNEMENT

Les médias mentent et les enfants sont instrumentalisés : à propos d’un soi-disant recours en justice

« « Climat : Greta Thunberg et 15 autres jeunes intentent une action juridique contre cinq pays » (Le Monde) ; « Greta Thunberg : la militante écologiste porte plainte contre la France » (Franceinfo) ; « Greta Thunberg attaque la France en justice » (L’OBS) ; etc. Ces derniers jours, comme à leur habitude, la plupart des médias de masse ont fait ce qu’ils savent faire le mieux. Raconter n’importe quoi, n’importe comment. Le premier problème avec cette histoire de « plainte », « d’action en justice », c’est qu’il ne s’agit pas du tout de cela. Ainsi que l’avocat Arnaud Gossement l’explique : « En réalité, Greta Thunberg a saisi un groupe d’experts pour dénoncer les politiques publiques de ces cinq États. Aucun juge n’est saisi, aucune procédure juridictionnelle n’est engagée, aucune décision de justice ne sera rendue, aucune sanction ne sera prononcée. »

Source : LE PARTAGE

FRANCE

Info LCI : la pollution de Lubrizol n’est pas plus dangereuse qu’une exposition au soleil

« Après l’avoir snobée jeudi dernier, TF1 et LCI se préoccupent enfin de la santé des habitants touchés par la pollution de l’usine Lubrizol. Précisément, de leur santé mentale. Car, selon le spécialiste météo, le nuage de pollution s’est dissipé sitôt passé les grilles de l’usine. D’autres experts soutiennent que la “pédagogie” suffira à guérir de maux fantasmés. Rassurant, non ? »

Source : TELERAMA

Le CNES cède le contrôle majoritaire de sa filiale Collecte Localisation Satellites.

« Spécialisée dans la fourniture de solutions d’observations de la terre depuis 1986, cette filiale du CNES, de l’IFREMER et d’Ardian se privatise sans certitude sur le repreneur. Avec, 750 employés, l’entreprise compte 26 sites à travers le monde et une activité en 6 volets : Gestion de pêches durables, Surveillance environnementale, Sécurité maritime, Gestion de flottes, Energie & mines, Espace & systèmes au sol. Le tout pesant 128 millions d’euros de CA pour l’année fiscale 2018. Une jolie pépite, qui s’achemine peut-être vers la privatisation avec la cession des parts du CNES – qui dispose aujourd’hui de 54% du capital et souhaite passer sous le tiers (étrangers). »

Source : Portail de l’IE

Le C.N.R – Les jours heureux et le programme merveilleux

 » Voici l’histoire du Conseil National de la Résistance, une série de grandes mesures politiques et sociales qui influent encore sur nos vies. Elles furent rédigées par un groupe d’hommes, clandestinement, en pleine occupation allemande. Invité Antoine Bozio Directeur de l’Institut des politiques publiques (IPP). »

Source : France Inter

Privatisation de la FDJ : la souscription sera lancée le 7 novembre

« La mise en Bourse du groupe Française des jeux (FdJ), dont la part de l’Etat à son capital doit être ramenée de 72 % à 20 % environ, se précise, le lancement de la souscription étant désormais fixé au 7 novembre. « Les Français et les investisseurs pourront souscrire à des actions FdJ entre le 7 et le 20 novembre », a annoncé le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, dans le « Journal du dimanche », avant d’ajouter : « Je souhaite que cette privatisation soit un succès populaire et que le plus grand nombre y participe. » Un credo que le ministre martèle depuis l’inscription du projet de privatisation de l’opérateur public de jeux de loterie et de paris sportifs dans la loi dite Pacte. »

Source : Les Echos

GÉOPOLITIQUE

Retour à Damas

« Au poste frontière de Masna, la vie va comme elle va, renouant avec les joyeuses cohues d’avant-guerre. Depuis mars 2011 jusqu’à aujourd’hui, la route reliant Beyrouth à Damas est toujours restée ouverte et sécurisée, comme une espèce de cordon ombilical rattachant de manière indéfectible la Syrie et le Liban. Les dernières opérations menées par l’armée gouvernementale syrienne et son allié russe contre l’ultime bastion jihadiste de la poche d’Idlib (à l’ouest d’Alep) occupent les conversations. Comme lors de la libération d’Alep en décembre 2016, presses occidentales et israéliennes se multiplient pour dénoncer des bombardements ciblés d’hôpitaux par les aviations syrienne et russe. »

Source : PROCHE & MOYEN ORIENT

LIBERTÉS

Les attaques contre les objets connectés explosent en 2019

« Dans sa dernière étude, Kaspersky révèle que les attaques contre les objets connectés (TV, enceintes, voitures, montres, bagues, …) ont été multipliées par 9 entre le premier semestre 2018 et le premier semestre 2019, passant de 12 millions d’attaques à… 105 millions ! Le plus souvent, c’est à cause d’une faille non corrigée, ou d’un mot de passe simple. De son côté, Hewlett-Packard (HP) a voulu évaluer le niveau de sécurité des appareils les plus répandus tels que les téléviseurs, l’électroménager ou les accessoires domotiques. Bilan : 70 % d’entre eux présenteraient de nombreuses vulnérabilités (en moyenne 25 failles de sécurité par appareil) pouvant être facilement exploitées par des pirates. »

Source : Futura Sciences

Martin Drago : « La reconnaissance faciale est l’outil final de surveillance de masse »

« En novembre, la France veut lancer son dispositif ALICEM de reconnaissance faciale pour accéder eux services publics en ligne. Pour la Quadrature du net, mais aussi la CNIL, ce dispositif n’est pas compatible avec le règlement général sur les données personnelles. Nos libertés sont-elles en danger ? Martin Drago, juriste et membre de la Quadrature du Net, est l’invité de #LaMidinale. « La reconnaissance faciale, telle qu’elle est voulue, c’est l’outil final de reconnaissance et de surveillance de masse dans la rue. » « Contrairement l’ADN ou les empreintes, on sait quand on vous les prend. S’agissant du visage, on ne sait pas quand une caméra va vous repérer ou vous identifier. » « C’est un dispositif qui peut être partout dans la rue et c’est une possibilité notamment dans le cadre des Jeux Olympiques de 2024 que le gouvernement voudrait mettre en place. » « Ce dispositif a un effet énorme sur les libertés d’aller et venir, sur notre vie privée et aussi sur notre liberté d’expression et de manifester… »

Source : Regards

Apple envoie les données des utilisateurs d’iPhone au Chinois Tencent

« Depuis de nombreuses années, Apple exploite la technologie de navigation sécurisée de Google pour son propre navigateur Safari. Cette technologie a pour but de protéger les utilisateurs contre les sites web de phishing, en avertissant les utilisateurs s’ils tentent de visiter un site repéré comme frauduleux ou malveillant par Google. Pour ce faire, il est nécessaire que certaines données des utilisateurs de Safari soient transmises à Google. C’est le cas de l’adresse IP de l’utilisateur et de l’adresse URL du site sur lequel il cherche à se rendre. Cependant, avec iOS 13, Apple exploite désormais aussi la technologie de navigation privée d’une autre entreprise : le géant chinois Tencent. »

Source : Le big data

RÉFLEXION

Le monde va beaucoup mieux qu’on ne le croit ? Je n’en crois rien

« Ce billet ne prétend pas porter un regard critique sur le champ de la « psychologie positive ». Je suis d’ailleurs convaincu que ce champ de recherche est digne d’intérêt, par exemple quand il met en évidence la capacité de coopération au sein des groupes humains, à rebours des idées sur la concurrence comme inéluctable « loi de la jungle » de nos sociétés. À trop se focaliser sur « la banalité du mal », une tendance des grands médias en quête de sensationnel, on en oublierait la banalité du bien. Ma critique ne porte que sur certains usages « grand public » de ces travaux, dont le meilleur exemple est le livre de Jacques Lecomte « Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez », paru en 2017. »

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

Comportement correct exigé

« Un article de novembre 2018, en lien avec le prix « Nobel » d’économie obtenu cette année par Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer pour leurs travaux concernant la lutte contre la pauvreté. Leur postulat est que la pauvreté peut être combattue en changeant les comportements individuels. Il n’y a aucune volonté de changement du système économique. Dans leur travaux l’action de l’Etat est réduite à portion congrue. L’idée est que la pauvreté ne se résout pas par l’amélioration du « pouvoir d’achat » mais par des choix individuels. Cet article montre les limites d’une telle démarche. « L’économie comportementale (ou nudge) est à la mode. Comment expliquer son succès ? Peut-on attendre qu’elle révolutionne aussi bien la recherche en économie que les politiques publiques ? Ses premiers usages par les gouvernements tendent à tempérer l’optimisme ». »

Source : La vie des idées

De l’imprimerie à l’internet, la contre-histoire des médias de Félix Tréguer

« Dans son ouvrage L’utopie déchue, Une contre-histoire d’Internet (XVe-XXIe siècle) – Fayard, 2019, le sociologue Félix Tréguer retrace l’histoire longue des moyens de communication, que la censure d’Etat rattrape inlassablement. De l’imprimerie à l’informatique, le même schéma semble se répéter. Ce constat amer interroge au plus près l’efficacité des nouvelles formes de résistance ainsi que la sensibilité des citoyens aux questions de liberté. Tréguer, chercheur et membre de la Quadrature du Net, nous rappelle la nécessité de cultiver une technocritique vive et de lutter coûte que coûte contre nos mémoires trop courtes. Nous avons échangé quelques mots. »

Source : Mais où va le web ?

SOCIETÉ

“Do you speak bullshit english ?” – Comment l’anglais d’entreprise renforce la classe dominante

« « De toute façon, on a la même target », me dit le DRH. La porte de l’ascenseur de cette tour austère de la Défense se referme sur nous. « Pas vraiment », ai-je envie de lui répondre. Je défends les salariés, il gère une “masse salariale”. Nous n’avons donc pas la même « target », si je comprends bien ce qu’il veut dire par là car, pour moi, « target »(“cible” en français) est un mot anglais utilisé pour désigner la personne avec qui l’on espère finir la soirée. Là où l’anglais des cours de lycée permet d’euphémiser des termes liés aux relations humaines et notamment amoureuses – un crush, une target, un date – celui des entreprises françaises contemporaines accompagne et encourage les évolutions managériales qui ont considérablement affaibli le camp des salariés au cours des trente dernières années, notamment parce qu’il adoucit et masque les rapports de domination. Le « team building » sert à souder les équipes, les « cost killers » à tuer l’emploi. »

Source : Frustration

ÉCONOMIE

Le FMI met le feu aux poudres

« Les « révoltes FMI », conséquences de mesures antisociales imposées par l’institution basée à Washington en contrepartie de prêts à rembourser avec intérêts, n’ont pas disparu. L’organisation internationale poursuit son travail de gendarme économique, quel qu’en soit le prix à payer par les populations concernées, afin qu’aucun de ses 189 États membres ne s’écarte du chemin néolibéral qui leur est tracé. L’Équateur et l’Argentine où ont émergé les slogans « que se vayan todos », (qu’ils s’en aillent tous) à l’égard de la classe politique sur fond d’accords avec le FMI, en illustrent l’actualité. L’Équateur vit un puissant soulèvement insurrectionnel. Depuis le 3 octobre, la colère se déchaîne dans les rues du pays en réponse à l’annonce d’un ensemble de mesures économiques antisociales concocté en échange d’un prêt de 4,2 milliards de dollars du FMI. Une grève générale des transports est convoquée le 3 octobre, pour contester les mesures économiques du gouvernement de Lenín Moreno, élu en 2017 comme successeur de Rafael Correa. »

Source : CADTM


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *