Revue de presse du 31/03/2020

REVUE DE PRESSE
crises 2

DÉMOCRATIE

Le coronavirus à l’heure des rumeurs par messagerie instantanée : « C’est la mère de ma femme qui me l’a dit »

Denis : « Le Monde met toujours en ligne un article sur les fausses rumeurs propagées sur internet, avec un exemple hilarant mis à jour le 17 mars à 16h sur la fausse rumeur de confinement en France pour le lendemain… »

Source : Le Monde

FRANCE

Coronavirus : Macron a-t-il choisi de laisser mourir les français ?

« Face à la crise du coronavirus, le gouvernement va-t-il se résoudre à sacrifier quelques dizaines de milliers voire quelques centaines de milliers de Français ? L’hypothèse n’est pas aussi insensée que certains pourraient le croire. En effet, les mesures de confinement annoncées lundi 16 mars par Emmanuel Macron posent question. Parce qu’elles semblent trop… modérées. Modérées, car les transports publics fonctionneront, et chacun pourra se rendre sur son lieu de travail s’il n’est pas en mesure de travailler de chez lui. Là où certains craignaient une mise en quarantaine du Grand Est et de l’Ile de France, un couvre-feu, ou des mesures similaires à celles appliquées dans la région chinoise d’Hubei, où se trouve la désormais tristement célèbre ville de Wuhan. Des mesures qui suggèrent que le gouvernement pourrait faire, sans le dire, le choix de la stratégie dite de l’”immunité de groupe. » [Avec une animation expliquant le principe de l’immunité de groupe.]

Source : Le Média

« Le gouvernement veut sauver l’économie avant les gens »

« Le projet de loi d’urgence sanitaire a été présenté en Conseil des ministres mercredi 18 mars. Ce texte prévoit « un accroissement exorbitant des pouvoirs » d’un gouvernement, qui agit « surtout à sauver le capitalisme », selon le syndicaliste Éric Beynel. »

Source : REPORTERRE

Coronavirus : le gouvernement a péché par excès de prévoyance

« Sur CNews, Sibeth Ndiaye explique que les autorités ont trop bien anticipé l’épidémie. Sur LCI, la porte-parole du gouvernement et Olivier Véran déploient les mêmes éléments de langage pour justifier l’obligation de travailler et l’inutilité de porter des masques. »

Source : Télérama

« La crise du coronavirus peut renforcer le néolibéralisme »

« Un confinement aussi strict pour les Français que souple avec les activités économiques, un plan d’aide économique généreux avec les banques mais impuissant dans les hôpitaux… Depuis le discours d’Emmanuel Macron, qui promettait, le 12 mars, de faire de l’urgence sanitaire une urgence absolue « quoi qu’il en coûte », les actes du Président ont contredit sa parole. Sa gestion de la crise indique une tendance inquiétante pour l’après, préviennent Aurélie Trouvé et Xavier Timbeau, économistes d’Attac et de l’OFCE. »

Source : Politis

GÉOPOLITIQUE

Dans l’Europe du virus, les bombardiers US nucléaires d’attaque arrivent

« Le quotidien italien Il Manifesto a publié un article soulignant la contradiction entre l’annonce officielle du retrait des troupes américaines des gigantesques manœuvres de l’Otan Defender Europe 20 et l’envoi de bombardiers US nucléaires d’attaque. « Officiellement, à cause du Covid-19 les compagnies aériennes des Etats-Unis ont supprimé de nombreux vols pour l’Europe. Mais il y a une « compagnie » étasunienne qui, au contraire, les a augmentés, c’est l’US Air Force », écrit le journaliste italien. »

Source : Observateur Continental

Des avions russes de lutte anti-sous-marine Tu-142 en patrouille dans le golfe de Gascogne

« Ces derniers jours, conçus pour la lutte anti-sous-marine, les avions de patrouille maritime russe Tu-142 « Bear F » ont enchaîné les missions près de l’espace aérien de l’Otan. Ainsi, le 7 mars, le vol de deux d’entre-eux, partis de la base de Kipelovo-Fedotovo, a donné lieu au premier décollage sur alerte d’une paire de F-35A norvégiens [ce qui, d’ailleurs, n’a pas manqué d’être souligné par Oslo]. Ayant mis le cap vers la zone d’identification aérienne britannique, ces Tu-142 ont ensuite été accompagnés par des Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force, avant de prendre le chemin du retour, sous le regard des F-35A et F-16 norvégiens. »

Source : Opex 360

RÉFLEXION

Comment gérer une économie de guerre ? Quelle union sacrée ?

« Le basculement vers une « économie de guerre » semble une nécessité face aux conséquences sanitaires et économiques du Covid-19. Philippe Batifoulier, Nicolas Da Silva et Mehrdad Vahabi – du Centre de recherche en économie de l’Université Paris-Nord – analysent pourquoi il faut cependant se « méfier de l’étatisation et de l’union sacrée qui sont un danger pour la démocratie. » La crise du Covid-19 plonge notre société dans une économie de guerre. Une économie de guerre n’est pas nécessairement une économie avec de la guerre. La guerre est un motif justifiant un basculement brutal du fonctionnement de la société. C’est ce type de changement que nous allons vivre dans les prochains jours du fait de la pandémie. »

Source : Blog de mediapart

Alain Supiot : « Seul le choc avec le réel peut réveiller d’un sommeil dogmatique »

« Professeur émérite au Collège de France, titulaire de la chaire « Etat social et mondialisation : analyse juridique des solidarités », le juriste Alain Supiot, auteur de très nombreux ouvrages, L’esprit de Philadelphie, La gouvernance par les nombres, Le travail n’est pas une marchandise ou La force d’une idée pour ne citer qu’eux, revient pour Alternatives Economiques sur les croyances et le programme néolibéral qui ont conduit au démantèlement méthodique des piliers de l’Etat social, dont on redécouvre soudainement l’utilité à la faveur de la crise sanitaire. Ce grand spécialiste du droit du travail, fondateur de l’Institut d’études avancées de Nantes, nous livre son analyse. »

Source : Alternatives économiques

Coronavirus : La faillite de trois idéologies

« Géopolitiquement, la pandémie de maladie à coronavirus, née en Chine en 2019 (Covid-19), a mis en lumière la faillite de trois idéologies : le communisme, l’européisme, le mondialisme. Le parti communiste chinois (PCC) porte une très lourde responsabilité dans la naissance et la dissémination initiale de cette maladie très contagieuse. D’origine animale, le virus a été transmis à l’homme à Wuhan, grande ville du centre de la Chine. Cette transmission s’est faite sur le marché de Huanan, à la fin du mois de novembre 2019. »

Source : GEOPRAGMA

Et puis à quoi bon ?

« Nombre de salariés, encouragés à rester chez eux, se retrouvent à se demander si leur boulot est véritablement utile. Le bullshitjobber se remettra-t-il de cette crise de sens une fois l’épidémie terminée ? Et comment, au fond, déterminer quel(s) métier(s) sont dignes d’être exercés ? »

Source : Philonomist

« Il est urgent d’enquêter sur l’origine animale de l’épidémie de Covid-19 »

« La recherche se focalise sur les traitements et les vaccins, analyse le professeur Didier Sicard, mais elle néglige l’origine animale de l’épidémie. Spécialiste des maladies infectieuses, il affirme qu’il faut retourner sur le terrain, étudier de plus près la chaîne de transmission des coronavirus. »

Source : France Culture

SOCIETÉ

Confinement : plus d’un million de Franciliens ont quitté la région parisienne en une semaine

« Selon une analyse statistique réalisée par Orange à partir des données de ses abonnés téléphoniques, 17 % des habitants de la métropole du Grand Paris ont quitté la région entre le 13 et le 20 mars. (…) Si, selon Orange, le déplacement des Franciliens vers la province a été assez homogène, certaines zones font l’objet d’un accroissement notable de leur population sur la période. L’île de Ré (Charente-Maritime) a ainsi vu sa population bondir de 30 %, les départements de l’Orne et de l’Yonne ont vu la leur augmenter de 10 %, et l’Ille-et-Vilaine de 6 %. La région parisienne a par ailleurs perdu environ 100 000 touristes, toujours entre le 13 et le 20 mars. » [« On » les a laissés partir aussi voire surtout.]

Source : Le Monde

ÉCONOMIE

Le coronavirus révèle l’extrême fragilité de la mondialisation néolibérale

« Un krach financier dû au coronavirus est fort probable. Plutôt que de se réjouir d’une récession mondiale imposée qui aurait des effets humains dévastateurs, « la crise actuelle peut agir comme un révélateur des fragilités extrêmes de la mondialisation et contribuer à sa condamnation », écrit l’auteur de cette tribune. Si l’on en croit les éditorialistes économiques qui tiennent le haut du pavé médiatique, le grand péril lié à la diffusion potentiellement mondiale du coronavirus n’est pas de type sanitaire comme le pensent les personnes ordinaires qui n’ont pas été formées ni déformées par l’économie. Les malades, les morts par milliers, certes c’est fâcheux. Mais il y a bien pire : la croissance mondiale est terriblement affectée, voire infectée. »

Source : REPORTERRE

Honeywell confirme la fermeture de l’usine de Plaintel : 38 emplois menacés

« Selon l’intersyndicale, Honeywell, fabricant de masques respiratoires, a annoncé la fermeture de son site de Plaintel. La production serait délocalisée en Tunisie et 38 salariés licenciés. »

Source : Ouest-France


Lire :

Lettre chinoise du 18 février 2020 sur la chloroquine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *