Revue de presse du 07/03/2021

                                                                                                     ENVIRONNEMENT

Climat : le grand courant marin de l’Atlantique se ralentit

« Une étude scientifique montre que la circulation du grand courant océanique atlantique ralentit. S’il se poursuit, ce phénomène causé par le changement climatique aura des conséquences néfastes. Le Gulf Stream qui s’arrête : c’est le scénario du film Le jour d’après, sorti en 2004. Dans cette superproduction, l’arrêt des courants océaniques de l’Atlantique Nord est à l’origine d’une série de catastrophes. Si ce scénario est très exagéré, la crainte d’un ralentissement important des courants océaniques dans l’Atlantique lié au réchauffement climatique est un sujet de préoccupation pour les scientifiques depuis plusieurs décennies. Une étude parue le 25 février dans Nature Geoscience indique que ces courants seraient déjà en train de ralentir, ayant atteint leur plus bas niveau depuis au moins un millénaire. »

Source : REPORTERRE

EUROPE

« Quelle Europe ? »

« En novembre 1948, l’essayiste français Jean-Marie Domenach, secrétaire de rédaction de la revue personnaliste Esprit, critique fermement le manque d’unité et l’hétérogénéité des mouvements se réclamant du fédéralisme pointant en particulier les accointances entre certains fédéralistes anticommunistes et pro-européens et les représentants du capitalisme américain. « Le fédéralisme européen implique l’abandon des plans nationaux au profit d’un plan européen. Cela est beau en théorie. En réalité cela signifie l’abandon des conquêtes en ordre dispersé effectuées ici ou là sur les capitalismes nationaux, au profit d’un super capitalisme européen qui serait dans la main de la finance américaine. » »

Source : CVCE

FRANCE

Les forces et les défaillances de l’Etat révélées par la crise

« La crise constitue un extraordinaire révélateur des forces et des failles de l’État. L’urgence l’a replacé au cœur du jeu, dynamitant les dogmes. Et Face à un choc qui menaçait décimer les entreprises, de faire exploser le chômage et de plonger massivement la population dans la pauvreté, l’État a relevé le défi de la stabilisation économique. Du point de vue financier la démonstration d’efficacité est indéniable. La vitesse de réaction n’a pas de précédent. La mobilisation des aides fléchées sur les entreprises et du système bancaire ont porté leurs fruits. Plus de 200 milliards ont été débloqué en un temps record pour sauvegarder de la trésorerie des entreprises, évitant des défauts de paiement en chaîne. La pertinence des choix de dépense n’a presque pas fait débat. »

Source : XERFI CANAL

L’Ifremer de Brest dans le viseur de la Chine ? La DGSI s’inquiète.

« Selon une note de la DGSI révélée par le magazine d’investigation Complément d’enquête (France 2), la Bretagne possède de nombreux atouts qui intéresseraient les Chinois. Et notamment les connaissances de l’Ifremer, à Plouzané, près de Brest. » [Info ou suivisme atlantiste ?]

Source : Le Télégramme

GÉOPOLITIQUE

Avis de gros temps

« Au moins, c’est clair. Ceux qui nourrissaient encore quelque illusion sur les vertus apaisantes de l’arrivée de Joseph Biden à la Maison Blanche sont désormais fixés : en matière de politique étrangère, le « retour à la normalité » vanté ici et là apparaît sous son vrai visage : la volonté américaine assumée de reprendre le contrôle des affaires du monde et de « remuscler » – les mots ont un sens – l’alliance atlantique. « America is back » (« l’Amérique est de retour »), tel est le slogan du nouveau président, qui proclame ainsi vouloir rompre avec « l’Amérique d’abord » de Donald Trump. Non pas que la politique étrangère de ce dernier ait été particulièrement aimable – au Moyen-Orient en particulier. Mais avec son mot d’ordre recopié de Ronald Reagan, le nouveau maître de Washington renoue délibérément avec l’esprit de guerre froide. »

Source : RUPTURES

Occident/Russie : déconnexion totale

« Les néoconservateurs américains, suivis par leurs homologues européens, ont gagné. Il semble que les liens entre l’Union européenne et la Russie sont désormais bien coupés. Il reste bien le projet North Stream II, qui doit approvisionner l’Allemagne en gaz russe, mais nul doute que les lobbies vont tenter de le torpiller en imposant des sanctions aux entreprises qui y participent. Résultat, l’Allemagne risque de finir par être dépendante des énergies ayant reçu le blanc-seing des écologistes radicaux. En résumé, fourniture d’électricité par les centrales au charbon, appel au gaz de schiste américain et à divers apports extérieurs dont le nucléaire français. »

Source : CF2R

Coopération militaire entre le Japon et les États-Unis face à la Chine

« Washington et Tokyo ont effectué une simulation informatique préparant les potentielles batailles navales en mer du Pacifique contre la Chine. Cet exercice intervient à la suite d’une escalade militaire entre le Japon et l’Empire du Milieu au sujet des îles Senkaku, revendiquées par les deux pays et au centre d’une bataille pour l’accès aux ressources d’hydrocarbures. Un nouvel exercice est prévu au mois de mai avec la coopération de la marine française. »

Source : Portail de l’IE

Les gardes-côtes japonais pourront tirer sur des navires chinois pour contrer tout débarquement sur les îles Senkaku

« En janvier, le Corps de garde-côtes des Forces de police armées chinoises [PAPCGC] a été autorisé par l’Assemblée populaire nationale, le plus haut organe législatif en Chine, a faire usage de la force pour dissuader toute menace posée par des navires étrangers naviguant dans les eaux « sous juridiction » chinoise. Le gouvernement japonais envisage de donner à ses gardes-côtes les mêmes pouvoirs que ceux dont ont été investis leurs homologues chinois, à savoir qu’ils seraient désormais à tirer sur tout navire – y compris gouvernemental – qui tenterait d’accoster sur les îles Senkaku sans autorisation préalable. »

Source : Opex360

Il n’y a pas de crise pour l’Italie militaire dans l’OTAN

« Alors que l’Italie est paralysée par la “crise économique que la pandémie a déclenchée” (comme la définit Draghi dans son discours programmatique), il est un secteur qui ne s’en ressent pas et même est en plein développement : le militaire dans l’OTAN. Les 17-18 février, au moment où Sénat et Chambre votaient la confiance au Gouvernement Draghi, le re-confirmé ministre de la Défense Lorenzo Guerini (Pd) participait déjà au Conseil Nord Atlantique, le premier avec la présence de la nouvelle administration Biden. »

Source : Il Manifesto

LIBERTÉS

Partage de données : les services de renseignements violent la constitution

« La Quadrature du Net vient de demander au Conseil d’État de saisir le Conseil constitutionnel d’une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) contre une disposition de la loi renseignement, l’article L. 863-2 du code de la sécurité intérieure. Comme le révélait le journal Le Monde il y a près de deux ans, un data-center attenant au siège de la DGSE permet aux services de renseignement d’échanger des données collectées dans le cadre de leurs activités de surveillance, et ce en contournant certaines des garanties inscrites dans la loi renseignement, déjà bien maigres. Ces activités illégales posent de nouveau la question de l’impunité des responsables du renseignement français, et des autorités de contrôle qui les couvrent. »

Source : LA QUADRATURE DU NET

« Saper la foi en l’OTAN » peut désormais vous faire bannir de Twitter

« L’hérésie contre l’OTAN a apparemment rejoint la liste sans cesse croissante des péchés qui vous feront bannir de Twitter, alors que Big Tech monte une croisade contre les infidèles de l’intérieur et à l’étranger au nom des valeurs de Notre Démocratie américaine. Twitter a annoncé mardi le bannissement de 373 comptes liés à des « opérations d’information liées à des États ». Certains d’entre eux, a déclaré la société, « ont donné écho à des récits qui étaient alignés sur le gouvernement russe » ou « se sont concentrés sur le fait de saper la confiance dans l’alliance de l’OTAN et sa stabilité ». »

Source : Le Cri des Peuples

MATIÈRES PREMIÈRES

Les prix des denrées de base poursuivent leur ascension, selon la FAO

« Les cours mondiaux des denrées alimentaires de base ont à nouveau progressé en février, pour le neuvième mois consécutif, a annoncé jeudi la FAO. Baisses de production et forte demande asiatique, le sucre a le plus augmenté en février (+ 6,4 % sur un mois). Sur les oléagineux, l’indice a progressé de 6,2 %. Toutes les huiles (palme, soja, colza, tournesol) sont à la hausse. Les prix des produits laitiers ont connu une augmentation mensuelle de 1,7 % découlant d’une « ferme demande de la Chine confrontée à une offre limitée de l’Europe de l’Ouest ». Côté céréales, l’indicateur a crû de 1,2 % soutenue par la forte demande chinoise. Quant à la viande, les prix ont gagné 0,6 %, sur fond de resserrement de l’offre bovine et ovine. À l’inverse, les prix du porc continuent de flancher, la Chine réduisant ses achats après avoir constitué des stocks. »

Source : Terre-Net

RÉFLEXION

Mutation (ce que signifie « accélérer »)

« Sans conteste, l’accélération est le maître mot de l’année qui vient de s’écouler. On en trouvera ici nombre d’occurrences, les plus variées qui soient, que nous avons relevées dans les domaines économique, technologique et scientifique, employées en substitut ou en renfort à celui d’innovation. Par exemple, l’accélération de l’innovation. On reconnaît là des mots de la crise à laquelle il faut s’adapter d’urgence – d’où l’accélération – ou périr. Assurément aucun État n’a planifié l’épidémie, sous-produit pervers de la société industrielle, et subie depuis un an par leurs populations ; mais tous les États planifient des scénarios de crise afin de faire face aux éventualités soudaines, brèves ou durables. Et tous ont appris à saisir l’occasion que leur offrait la crise – l’épidémie – pour accélérer des tendances – comprenez des plans, des projets, des entreprises, mûris et engagés de longue date dans leurs think tanks, leurs services administratifs, leurs forums, colloques, réunions interministérielles ou inter-gouvernementales, etc. »

Source : PIECES ET MAIN D’ŒUVRE

Thomas Piketty et Karl Marx : deux visions totalement différentes du Capital

« Prenons la définition du capital proposée par Thomas Piketty : « Dans toutes les civilisations, le capital remplit deux grandes fonctions économiques : d’une part pour se loger (c’est-à-dire pour produire des « services de logement », dont la valeur est mesurée par la valeur locative des habitations : c’est la valeur du bien-être apporté par le fait de dormir et vivre sous un toit plutôt que dehors), et d’autre part comme facteur de production pour produire d’autres biens et services… ». « Historiquement, les premières formes d’accumulation capitalistique semblent concerner à la fois les outils (silex, etc.) et les aménagements agricoles (clôtures, irrigation, drainage, etc.), ainsi que des rudiments d’habitation (grottes, tentes, cabanes, etc.), avant de passer à des formes de plus en plus sophistiquées de capital industriel et professionnel et de locaux d’habitation sans cesse plus élaborés. » Nous voilà plongés par Piketty dans une histoire fantaisiste de l’humanité où le capital est présent depuis les origines et où les revenus d’un compte d’épargne d’un retraité de condition modeste est assimilé à des revenus du capital. »

Source : CADTM

ÉCONOMIE

Les nouvelles routes de la soie s’invitent en France, via le port allemand de Duisbourg

« Le projet lancé par le dirigeant chinois Xi Jinping en 2013, Road and Belt Initiative, a pour ambition de relier « l’atelier du monde » à l’Europe. La récente prolongation des «nouvelles routes de la soie » jusqu’au nord de la France symbolise le rôle grandissant du port allemand de Duisbourg en tant que carrefour européen et “terminus” eurasiatique. »

Source : Portail de l’IE


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.