Revue de presse du 13/11/2022

                                                            DÉMOCRATIE   

Fusion TF1/M6 avortée : les regrets de François Lenglet

« Le 16 septembre, les groupes Bouygues, TF1, M6 et RTL publient un communiqué commun annonçant leur renoncement à un projet de fusion TF1/M6, la faute (ou le mérite, selon le point de vue…) à une Autorité de la concurrence rétive. Une regrettable décision pour François Lenglet, qui s’empare du dossier dans sa chronique économique matinale sur RTL le 19 septembre. »

Source : Acrimed

ENVIRONNEMENT

Une étude pointe la sous-estimation des méfaits du torchage du gaz sur le climat

« Cette pratique, qui consiste à brûler l’excédent de gaz provenant de puits de pétrole et de gaz, libère cinq fois plus de méthane, favorisant l’effet de serre, que ce que l’on estimait auparavant. »

Source : Le Monde

Annuler la dette des pays du Sud, une solution à la crise climatique ?

« Une compensation financière permet aux pays du Sud de financer leur lutte contre le réchauffement climatique. Mais celle-ci creuse leur déficit. À l’heure de la COP27, certains mettent en avant l’abolition de leur dette. Montée des eaux, incendies, cyclones, inondations, désertification, terres rendues impropres à la culture… Qui payera la facture ? C’est le dossier brûlant de la COP27, inscrit pour la première fois à l’agenda officiel des négociations, le 6 novembre, sous le nom de « pertes et dommages ». Une petite victoire pour les États du Sud, qui subissent de plein fouet les conséquences du changement climatique. 189 millions de personnes par an sont touchées par des conditions météorologiques extrêmes dans les pays en développement, selon un apport intitulé « Le coût du retard » de la Loss and Damage Collaboration. »

Source : CADTM

EUROPE

Grèce : la tragédie qui n’en finit pas

« En 2009, la crise de la dette grecque débutait. Depuis, de nombreux plans de « sauvetage » et de « réformes » sous la tutelle de la « Troïka » (FMI, BCE et Commission européenne) se sont succédés. Si les banques ont été sauvées, le bilan social d’un tel programme est catastrophique. Avec la chute du PIB, la dette est aujourd’hui bien plus élevée qu’au début du programme de surveillance : alors que le PIB de 2009 s’élevait à 237 milliards €, il est tombé à 182 milliards en 2021. Fortement appauvrie, la Grèce est devenue un Club Med géant où les infrastructures stratégiques ont été privatisées et où les services publics ont été bradés. En conséquence, le niveau de la dette, en % du PIB, se maintient à un niveau toujours bien plus élevé que celui de 2009 : fin 2021, celui-ci était de 193 % du PIB tandis que fin 2009 il était de 127% du PIB. La population, elle, se résigne ou quitte le pays. »

Source : LVSL

EVASION FISCALE

Tout comprendre à l’affaire Pannier-Runacher en 4 points et 7 minutes

« Mardi 8 novembre, le média Disclose a révélé les liens entre la ministre de la Transition écologique Agnès Pannier-Runacher et une société d’investissement fondée par son père, haut cadre dans l’industrie pétrolière, et co-administrée par… ses trois enfants. La ministre n’a pas déclaré l’existence de cette société, contrairement aux obligations légales en vigueur depuis l’affaire Jérôme Cahuzac. Ce nouveau scandale de l’ère Macron révèle surtout les intérêts personnels de nos dirigeants. Spoiler : ce ne sont pas les nôtres, ni ceux de la planète. »

Source : Frustration magazine

FRANCE

Rénovation thermique : la Cour des comptes étrille l’impéritie du gouvernement

« Le compte n’est pas bon. « Des objectifs à préciser », des « résultats limités » et une évaluation « insuffisante voire inexistante ». C’est la note salée que dresse la Cour des comptes de la politique de rénovation énergétique du gouvernement, dans un rapport publié vendredi 28 octobre. Une première évaluation, car la juridiction n’a pas pu aller au bout de son travail du fait de « la difficulté d’exploiter des données incomplètes et disparates ». Même « la notion de rénovation énergétique reste imprécise ». Le gouvernement se réjouit depuis des mois d’avoir augmenté sensiblement le nombre de logements ayant reçu une subvention. »

Source : Reporterre

Complémentaires santé : un pognon de dingue !

« Contrairement à ce qu’on entend trop souvent dans le débat public, il n’y a aucune raison de dramatiser la situation des comptes de la Sécurité sociale pour légitimer des réformes de réduction d’accès aux droits. Mais ce n’est pas parce que la Sécurité sociale est en excellente santé financière que l’on ne peut pas chercher à réaliser des économies là où il existe du gaspillage. Par exemple, comment explique-t-on le silence assourdissant du gouvernement sur les complémentaires santé, alors qu’elles nous coûtent « un pognon de dingue » ? »

Source : Alternatives économiques

Combien de cotisations faudrait-il pour équilibrer le système en 2027 ? [Retraites]

« Combien faudrait-il pour réduire le déficit à 0 en 2027 en jouant uniquement sur le levier des cotisations salariés et sans mesure d’âge ? Sous les hypothèses du gouvernement cela donne 11€ par mois en 2027 pour une personne au SMIC et 22€ pour une personne au salaire moyen (2574€ en 2022). Le chiffre de 400€ par an avancé par le président de la République concernerait les salariés à 3250€ mensuel. »

Source : Blog Alternatives économiques

Termes de l’échange et revenu intérieur réel : mesurer le pouvoir d’achat de la nation

« Aujourd’hui, en France, les prix des produits importés, notamment les produits énergétiques, augmentent bien davantage que les prix de nos exportations. De ce fait, les termes de l’échange, c’est-à-dire le rapport entre les prix des exportations et les prix des importations, diminuent. Par le passé, les termes de l’échange ont pu varier fortement, souvent en lien avec les prix de l’énergie. Pour en apprécier les conséquences, il est intéressant de mesurer un « revenu intérieur réel ». Cette notion complète de façon utile l’indicateur usuel de croissance du PIB (produit intérieur brut) en volume en ce qu’elle permet de suivre l’évolution du pouvoir d’achat de la nation. »

Source : Blog Insee

GÉOPOLITIQUE

Mobilisation en Russie : Vladimir Poutine perd-il le contrôle ?

« Vladimir Poutine a tenu, le 21 septembre dernier, un discours extrêmement agressif, brandissant la menace de l’arme nucléaire et appelant à une mobilisation partielle de la population russe pour contrer l’offensive ukrainienne. L’armée ukrainienne a en effet récemment réalisé une avancée dans le Donbass et l’armée russe se retrouve désormais en mauvaise posture. Par ce discours, Vladimir Poutine cherche à reprendre le contrôle d’une situation qui lui échappe, or les décisions annoncées pourraient l’aggraver. »

Source : Pascal Boniface

Des crises européennes aux crises africaines

« Lors d’une réunion sur le Sahel, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, Antonio Guterres a déclaré : « La communauté internationale doit trouver des solutions audacieuses pour aider la région du Sahel à sortir de la crise sécuritaire, humanitaire et financière qui l’affecte ». Il en faudra des solutions audacieuses pour affronter les temps qui viennent car les crises énergétique, économique et financière qui se profilent en Europe viendront aggraver la situation déjà paroxystique de cette région. Pour l’instant, ladite communauté internationale semble être en panne d’idées. Le secrétaire d’Etat Anthony Blinken s’est bien rendu au Niger le 19 septembre, mais il s’est contenté de donner un tout petit chèque de 9 millions de dollars et de rappeler l’importance de la collaboration avec Niamey. La stratégie pour le Sahel d’Emmanuel Macron qui consiste à « repenser l’ensemble des dispositifs » militaires en Afrique et « à bâtir dans la durée une intimité plus forte avec les armées africaines » n’a pas encore été dévoilée. »

Source : Iveris

Guerre technologique : 10 points sur les semi-conducteurs

« Les semi-conducteurs sont au cœur de nos vies quotidiennes, mais que savons-nous vraiment d’eux ? Alors que les dernières sanctions américaines vis-à-vis de la Chine ravivent l’importance de ce terrain de compétition stratégique, nous proposons une étude inédite en 10 points, 12 graphiques et 2 cartes pour entrer dans la matrice de la rivalité technologique entre la Chine et les États-Unis qui structure le monde. »

Source : Le Grand Continent

LIBERTÉS

Examen de la LOPMI : Refusons les policiers programmés

« La loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (la « LOPMI ») a été adoptée au Sénat et sera débattue à l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines. Ce texte soulève de sérieuses inquiétudes pour les sujets touchant aux libertés fondamentales dans l’environnement numérique. L’Observatoire des libertés et du numérique appelle les député·es à rejeter massivement ce texte. L’avenir serait donc à l’agent « augmenté » grâce à un « exosquelette » alliant tenue « intelligente » et équipements de surveillance. Nouvelles tablettes, nouvelles caméras piéton ou embarquées, promotion de l’exploitation des données par intelligence artificielle, sont tout autant d’outils répressifs et de surveillance que le rapport prévoit d’instaurer ou d’intensifier. »

Source : La quadrature du Net

MATIÈRES PREMIÈRES

Les agriculteurs français réduisent encore leur consommation d’engrais

« Les achats d’engrais minéraux sont en retard par rapport à une année classique, indiquent les industriels de la fertilisation, qui ne s’attendent pas à une baisse significative des prix et préconisent l’étalement des achats. Dans un contexte inédit de flambée des prix du gaz, les livraisons d’engrais chez les agriculteurs français ont diminué de 5 % en un an sur la dernière campagne. La flambée des cours du gaz naturel, qui représente 90 % de leurs coûts de fabrication, a provoqué une explosion des prix des engrais azotés. « Et le phosphore et la potasse font toujours les frais de l’inflation : les gens priorisent », analyse Éric Giovale, président de la section Fertilisants organo-minéraux et organiques à l’Unifa. »

Source : Terre-Net

RÉFLEXION

L’homme descend du songe

« Qu’il s’agisse du songe d’une nuit d’été, ou de celui que font les com­men­ta­teurs de l’uni­vers des poli­ti­ques et de leurs ayants-droits, tous sont accro­chés comme des pendus à ce rêve : les res­pon­sa­bles de haut niveau, pré­si­dents, minis­tres et ceux qui s’ensui­vent font l’his­toire, disent la poli­ti­que, plus ou moins bien, plus ou moins sau­va­ge­ment, en un mot ils seraient des déci­deurs. Ce qui pro­duit un lan­gage conven­tion­nel qui com­mence sou­vent par « La volonté de l’exé­cu­tif de… », ou encore il nous est confié que le « chef du MoDem, par exem­ple, met en garde contre “tout pas­sage en force“ et appelle à la péda­go­gie… », ailleurs il y est ques­tion d’un « leader de la CFDT qui pré­vient que… ». »

Source : La Sociale

ÉTATS-UNIS

Annulation de la dette étudiante aux Etats-Unis : la fin d’un totem néolibéral

« En annulant quelque 300 milliards de dollars de dette étudiante contractée par 43 millions d’Américains, Joe Biden n’a pas uniquement tenu une promesse de campagne concédée à la gauche américaine ni pris une décision électoralement habile à deux mois des élections de mi-mandat. Il a surtout fait tomber un totem néolibéral et conservateur : celui de l’absolue nécessité de payer ses dettes. La droite américaine a réagi avec autant d’hystérie et de colère que de nombreux anciens conseillers d’Obama. Preuve que ce qui se joue dépasse largement la question de la dette étudiante. »

Source : LVSL


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.