Le Maroc laisse libre cours à une répression mal contrôlée contre les migrants subsahariens

Le Maroc laisse libre cours à une répression mal contrôlée contre les migrants subsahariens

Des défenseurs des droits de l’Homme affirment que les rafles, que reconnaissent les responsables gouvernementaux, ont commencé cet été et ont été coordonnés avec l’Espagne et l’Union européenne pour endiguer l’afflux des migrants qui se rendent sur le continent.
Lire la suite