To Anh Dung, vice-ministre des affaires étrangères du Vietnam : Interview avec Channel News Asia sur Covid-19

SEM Tô Anh Dung, vice-ministre des affaires étrangères du Vietnam

  Ha Noi, 02 juin 2020

1/ Compte tenu de ses développements complexes, la pandémie COVID-19 est apparue comme un défi sécuritaire non traditionnel avec des implications profondes et sans précédent. Pourriez-vous nous parler des efforts du Vietnam en matière de partage d’informations et d’assistance aux autres membres de la communauté internationale en matière de fournitures et de ressources médicales afin de surmonter ensemble la pandémie ?

– La pandémie COVID-19 est apparue comme un défi sécuritaire non traditionnel sans précédent, qui a des répercussions profondes sur les économies et les sociétés du monde entier. Conscient que la pandémie n’épargne personne et touche tout le monde, et en tant que membre responsable de la communauté internationale, le Viêt Nam a reconnu la nécessité d’une coopération internationale dans la lutte contre la pandémie et lui a accordé la priorité qu’elle mérite.

(i) Nous avons activement échangé des informations et des expériences avec d’autres pays dans le cadre de plateformes bilatérales et multilatérales, en particulier dans nos rôles de président de l’ANASE et de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Les dirigeants du gouvernement et du ministère des affaires étrangères ont eu des conversations téléphoniques avec les dirigeants de 29 pays et organisations internationales, et ont participé à 21 conférences internationales virtuelles pour discuter de la coopération mondiale contre la pandémie. Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a publié la déclaration du président sur la réponse collective de l’ANASE à l’épidémie de coronavirus de 2019, et a présidé avec succès les sommets spéciaux de l’ANASE et de l’ANASE+3. Il s’est également adressé aux sommets du G20 et du Mouvement des pays non alignés ainsi qu’à l’Assemblée mondiale de la santé sur la lutte contre le COVID-19.

(ii) Conformément à la tradition vietnamienne d' »assistance mutuelle et de solidarité », nous avons sympathisé avec les difficultés de toutes les autres personnes touchées par la pandémie, et avons donc sincèrement contribué concrètement à la lutte contre COVID-19 dans la région et dans le monde. Le gouvernement, l’Assemblée nationale, les ministères, les agences, les associations d’amitié et l’ensemble du peuple vietnamien se sont tous engagés dans de multiples formes de coopération et ont offert leur aide, en nature et en argent, à 25 pays et organisations internationales. Le plus remarquable a été le don et l’exportation d’équipements et de fournitures médicales produits par le Viêt Nam – masques faciaux, équipements de protection individuelle et kits de test – d’une valeur de plusieurs millions de dollars.

Dans le même temps, nous avons également reçu un soutien et une assistance inestimables de la part de nos amis de la communauté internationale. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les organisations internationales compétentes, en particulier l’OMS et d’autres pays, pour mettre au point un protocole de traitement approprié et développer un vaccin pour COVID-19.

– La sincérité et les efforts remarquables du Viêt Nam en matière de coopération et d’assistance internationales ont été reconnus par le public dans le pays et à l’étranger. Les dirigeants de divers pays ont exprimé leur appréciation et leur gratitude pour notre aide et notre sympathie en cette période de grande adversité.

– Avec un sens aigu des responsabilités, notamment en tant que président de l’ANASE et membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, le Viêt Nam cherche à promouvoir une coopération internationale plus forte en partageant les informations et les expériences, en mettant en commun les ressources et en développant un vaccin, un médicament et un protocole de traitement, en vue de contenir et de contrôler cette dangereuse pandémie. Cette coopération devrait également viser à rétablir la chaîne d’approvisionnement mondiale et à reprendre la circulation des marchandises, des activités économiques et commerciales afin de relancer les économies mondiales et nationales.

  1. Veuillez nous parler de l’expérience du Viêt Nam en matière de collaboration avec d’autres pays dans le domaine de la protection des citoyens, en particulier lors des situations d’urgence survenues lors de la récente épidémie de COVID-19 ?

– COVID-19 est une pandémie dangereuse et sans précédent. Elle a fait payer un lourd tribut à l’économie et à la société mondiales, et a eu des effets néfastes sur les populations du monde entier. Parallèlement, l’intégration internationale s’approfondit et s’élargit, tout comme la demande de nos populations pour voyager à l’étranger – pour étudier, travailler, pour les affaires, les loisirs, les visites familiales et les traitements médicaux. Cela a entraîné des incidents sans précédent dans la protection de nos citoyens. Par exemple, beaucoup d’entre eux se sont retrouvés bloqués dans des aéroports étrangers, les transporteurs ayant cessé leurs activités et les frontières ayant été fermées. Beaucoup ont perdu leur emploi et se sont heurtés à des difficultés de logement et de visa. Les étudiants ont vu leurs dortoirs fermés et ont eu un accès limité aux traitements médicaux, pour ne citer que quelques exemples.

– Dans ce contexte, dès l’apparition de la maladie, le ministère des affaires étrangères a demandé aux missions de représentation vietnamiennes d’intervenir en toute hâte pour soutenir les ressortissants vietnamiens qui se trouvaient à l’étranger. Leurs missions sont de rester fidèles à leur poste, notamment là où la communauté vietnamienne est nombreuse, et d’offrir une protection directe aux citoyens, ou de collaborer avec les autorités locales pour apporter un soutien aux ressortissants vietnamiens en matière de logement, d’emploi et de soins de santé.

Les missions représentatives vietnamiennes ont notamment travaillé activement avec les autorités locales pour demander l’autorisation de vols commerciaux afin de rapatrier des citoyens vietnamiens pour des raisons humanitaires. À ce jour, le ministère des affaires étrangères a collaboré avec d’autres autorités compétentes vietnamiennes et étrangères pour rapatrier en toute sécurité 6 400 citoyens de 21 pays par le biais de 25 vols. Les rapatriés faisaient partie des groupes prioritaires, notamment les personnes âgées, les enfants de moins de 18 ans, les infirmes, les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents et d’autres personnes issues de milieux particuliers.

– En ce qui concerne les ressortissants étrangers au Viêt Nam, nous avons facilité la prolongation de leur visa et leur hébergement, tout en aidant les missions étrangères au Viêt Nam à protéger leurs citoyens, y compris à rapatrier leurs ressortissants respectifs. Les Vietnamiens de tout le pays ont également apporté une aide importante aux ressortissants étrangers bloqués ou en détresse au Viêt Nam.

– Nous avons également investi beaucoup d’efforts pour traiter les ressortissants étrangers au Viêt Nam infectés par COVID-19, et la plupart des cas se sont rétablis. Le pilote britannique infecté était dans une situation critique, mais grâce au dévouement des travailleurs sanitaires vietnamiens, ses conditions se sont considérablement améliorées. De nombreux citoyens et entreprises vietnamiens ont exprimé leur volonté de collecter des fonds pour son traitement, en offrant même leurs propres poumons si cela pouvait sauver le patient.

  1. Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté le paysage international et régional, et en particulier la diplomatie vietnamienne en 2020 ? Quelles sont les principales orientations de la diplomatie vietnamienne pour les années à venir, notamment dans le contexte de questions émergentes telles que la sécurité et la stabilité maritimes, la promotion du commerce multilatéral ou la préservation de la chaîne d’approvisionnement régionale ?

– La pandémie COVID-19 a eu des répercussions considérables sur tous les aspects des économies et des sociétés mondiales et régionales. Certains ont déclaré que la « crise » déclenchée par COVID-19 pourrait être plus grave et plus profonde que la Grande Dépression de 1929-1933. La plupart des économies du monde, y compris les pays de l’ANASE, ont été mises à rude épreuve pour faire face aux effets néfastes de la pandémie : croissance négative, stagnation de la production, des échanges et des activités commerciales, et perturbation des chaînes d’approvisionnement, entre autres.

– Cette situation a eu des répercussions sur de nombreux projets du Viêt Nam en matière d’affaires étrangères. Les voyages à l’étranger des dirigeants vietnamiens et les visites de dirigeants étrangers au Viêt Nam, les réunions de l’ANASE à tous les niveaux qui devaient se tenir au Viêt Nam sous notre présidence, et diverses réunions du Conseil de sécurité des Nations unies ont dû être reportées.

– Cependant, dans l’esprit de « transformer la crise en opportunités », le Vietnam a été actif et innovant en changeant le mode des activités diplomatiques en accord avec la nouvelle norme afin d’atteindre les objectifs majeurs de notre pays pour 2020 et les années à venir :

(i) Nous cherchons à travailler aux côtés d’autres pays pour contribuer de manière substantielle à la préservation de l’environnement de paix, de sécurité et de stabilité dans la région. La priorité absolue est accordée à la maîtrise complète de la pandémie tout en favorisant la reprise et le développement économiques et en maintenant la stabilité sociale.

(ii) Nous poursuivons également la coopération internationale en réponse à la COVID-19 en échangeant des informations et en coordonnant les politiques et les actions au sein de plateformes bilatérales et multilatérales. Nous nous efforçons également de veiller à ce que les principales initiatives et les résultats convenus par les dirigeants de l’ANASE lors des récents sommets de l’ANASE soient bien réalisés.

(iii) Nous continuerons à poursuivre le double objectif de lutter contre la pandémie tout en favorisant une reprise économique rapide et durable. Le flux des échanges commerciaux doit reprendre avec les partenaires qui ont réussi à garder la pandémie sous bonne maîtrise. Les possibilités offertes par les accords de libre-échange tels que l’accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP) et l’accord de libre-échange UE-Viet Nam (EVFTA) doivent être exploitées efficacement. Des efforts sont déployés pour accélérer la signature du Partenariat économique régional global (PREG) et la négociation avec le Marché commun du Sud (MERCOSUR) et d’autres partenaires, et pour tirer parti du flux d’investissement changeant des partenaires de développement et des sociétés multinationales.

(iv) Sur instruction du gouvernement, le ministère des affaires étrangères a travaillé en étroite coordination avec d’autres autorités compétentes pour atténuer les difficultés de production, faciliter les échanges, maintenir les marchés existants et en explorer de nouveaux en vue d’aider les entreprises et les travailleurs. C’est une façon de garantir la protection sociale.

(v) Nous nous sommes également engagés à respecter notre programme et nos objectifs en matière d’affaires étrangères, en particulier à remplir nos principales obligations internationales telles que la présidence de l’ANASE en 2020 et l’adhésion non permanente au Conseil de sécurité des Nations unies pour 2020 – 2021.

  1. Alors que la pandémie fait rage, le Viêt Nam a efficacement mis en évidence son rôle en tant que président en exercice de l’ANASE. Veuillez nous en dire plus sur ces efforts et sur les points prioritaires à l’ordre du jour du sommet de l’ANASE prévu en juin au Viêt Nam en juin ?

Le Viêt Nam assume la présidence de l’ANASE dans un contexte difficile, alors que la pandémie COVID-19 continue de se développer de manière complexe et imprévisible. Toutefois, nous avons fait des efforts importants dans notre rôle de présidence de l’ANASE, notamment pour promouvoir la solidarité et la réponse collective de l’ANASE à la pandémie. Dans l’esprit de « cohésion et de réactivité », l’ANASE, sous la présidence du Viêt Nam, a adopté des mesures souples pour renforcer la coopération, notamment des discussions par le biais de réunions en ligne, la prise de décision par des retours d’information écrits et la communication directe par des moyens électroniques, d’où les résultats encourageants suivants :

– Le Vietnam a agi rapidement en publiant la déclaration du président sur la réponse collective de l’ANASE à l’épidémie de coronavirus de 2019, en convoquant une réunion du Conseil de coordination de l’ANASE (ACC) et en formant le groupe de travail de l’ACC sur les urgences de santé publique au niveau des vice-ministres. Nous avons également organisé plusieurs réunions de l’ANASE avec ses partenaires, dont la Chine, les États-Unis, l’UE et des organisations internationales telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

– Le Viet Nam a notamment accueilli avec succès les sommets spéciaux de l’ANASE et de l’ANASE+3 sur la COVID-19 le 14 avril 2020. Les sommets ont adopté une série d’initiatives et de résultats, tels que la création d’un fonds d’intervention COVID-19 de l’ANASE, une réserve régionale de fournitures médicales et la formulation d’une procédure opérationnelle standard de l’ANASE pour les urgences de santé publique et le plan de redressement post-pandémique de l’ANASE.

– En matière de coopération dans le domaine des soins de santé, l’ANASE a activé les réseaux régionaux d’information sur les soins de santé et les interventions d’urgence, a créé un portail sur le site web officiel de l’ANASE pour faire connaître les mesures prises par le canal des soins de santé de l’ANASE et a réalisé une évaluation des risques pour la diffusion internationale de COVID-19 dans la région de l’ANASE, pour n’en citer que quelques-unes.

– Auparavant, au début de 2020, le Viêt Nam a accueilli avec succès plusieurs réunions importantes, telles que la retraite des ministres des affaires étrangères de l’ANASE (Retraite AMM) (Nha Trang, 15-17 janvier 2020), la retraite des ministres de la défense de l’ANASE (Hanoi, 19 février 2020) et la retraite des ministres de l’économie de l’ANASE (Da Nang, 10 mars 2020).

En raison des développements complexes de la pandémie COVID-19 dans la région et dans le monde, le 36e sommet de l’ASEAN et ses réunions connexes ont été reportés à la fin juin à Da Nang. Le Viêt Nam se prépare activement à l’organisation de ce sommet et consulte les autres membres de l’ANASE sur l’ordre du jour provisoire et le calendrier des activités afin d’assurer le succès de l’événement./.


Deputy Foreign Minister To Anh Dung

Interview with Channel News Asia on Covid-19

(Ha Noi, 02 June, 2020)

 

SEM Tô Anh Dung, vice-ministre des affaires étrangères du Vietnam – Photo : TGVN/CVN

  1/ Given its complex developments, the COVID-19 pandemic has emerged as a non-traditional security challenge with profound and unprecedented implications. Could you tell us about Viet Nam’s efforts in information sharing and assisting others in the international community with medical supplies and resources in order to overcome the pandemic together?

– The COVID-19 pandemic has emerged as an unprecedented non-traditional security challenge, causing far-reaching impacts on economies and societies around the globe. Understanding that the pandemic spares no one and affects everyone, and as a responsible member of the international community, Viet Nam has recognized the need for international cooperation in the fight against the pandemic and gave it due priority.

(i) We actively exchanged information and experience with others at bilateral and multilateral platforms, particularly in our roles as the ASEAN Chair and a UNSC non-permanent member. The leaders of the Government and the Ministry of Foreign Affairs had telephone conversations with leaders of 29 countries and international organizations, and attended 21 international virtual conferences to discuss global cooperation against the pandemic. Prime Minister Nguyen Xuan Phuc issued the Chairman’s Statement on ASEAN Collective Response to the Outbreak of Coronavirus Disease 2019, and successfully chaired the special ASEAN and ASEAN+3 Summits. He also addressed the G20 and Non-Aligned Movement summits and the World Health Assembly on COVID-19 combat.

(ii) In line with the Vietnamese tradition of “mutual assistance and solidarity”, we sympathized with the hardships of all others amid the pandemic, and therefore, earnestly made practical contributions to the combat against COVID-19 in the region and the world. The Government, the National Assembly, the Ministries, agencies, friendship associations and the entire Vietnamese people have all engaged in multiple forms of cooperation and offered assistance, in kind and money, to 25 countries and international organizations. Most remarkable was the donation and export of medical equipment and supplies produced by Viet Nam – face-masks, personal protective equipment and test kits –worth millions of USD.

At the same time, we also received invaluable support and assistance from friends in the international community. We have been working closely with the relevant international organizations, particularly the WHO and other countries in devising proper treatment protocol and developing vaccine for COVID-19.

– Viet Nam’s sincerity and remarkable efforts in international cooperation and assistance were recognized by the public at home and overseas. Leaders of various countries have expressed their appreciation and gratitude for our assistance and sympathy in this time of great adversity.

– With keen sense of responsibility, especially as the ASEAN Chair and a UNSC non-permanent member, Viet Nam seeks to promote stronger international cooperation in sharing information and experience, pooling resources, and developing vaccine, medication and treatment protocol, with a view to contain and control this dangerous pandemic. This cooperation should also aim to restore the global supply chain, and resume the flow of goods, economic and trade activities in order to revive the global and national economies.

  1. 2. Please tell us about Viet Nam’s experience in working with other countries in the citizen protection, particularly during emergencies during the recent COVID-19 outbreak?

– COVID-19 is a dangerous and unprecedented pandemic. It has taken heavy toll on the global economy and society, and adversely affected people around the world. Meanwhile, as our international integration grows deeper and broader, so is our people’s demand for traveling abroad – to study, to work, for business, leisure, family visit, and medical treatment. This has resulted in unprecedented incidents in our citizen protection. For instance, many had been stranded at foreign airports as carriers stopped operation and borders were closed down. Many lost their jobs and encountered accommodation– and visa-related difficulties. Students had their dormitories closed down and had limited access to medical treatment, to name just a few.

– Against that backdrop, as soon as the disease emerged, the Ministry of Foreign Affairs instructed the Vietnamese representative missions to step in with all haste to support Vietnamese nationals who were abroad. Their missions are to remain steadfast at their posting, particularly where the Vietnamese community is numerous, and offer direct citizen protection, or collaborate with the local authorities to provide support to Vietnamese nationals in terms of accommodation, employment and healthcare.

Most notably, the Vietnamese representative missions actively worked with the local authorities to request licensing of commercial flights to repatriate Vietnamese citizens on humanitarian ground. As of today, the Ministry of Foreign Affairs has collaborated with other Vietnamese and foreign competent authorities to safely repatriate 6,400 citizens from 21 countries via 25 flights. The returnees were among the priority groups, including the elderly, children under 18, the infirm, those with underlying health conditions, and other persons from special backgrounds.

– As far as foreign nationals in Viet Nam are concerned, we have facilitated their visa extension and accommodation, while assisting foreign missions in Viet Nam in their citizen protection, including in repatriation of their respective nationals. The Vietnamese people throughout the country also provided much assistance to the foreign nationals stranded or in distress in Viet Nam.

– We also invested much effort to treat foreign nationals in Viet Nam infected with COVID-19, and most cases have recovered. The infected British pilot was in critical situation, yet thanks to the dedication of Vietnamese health workers, his conditions have significantly improved. Many Vietnamese citizens and businesses expressed their willingness to raise funds for his treatment, even offering their own lungs if that would save the patient.

  1. 3. How has the COVID-19 pandemic affected the international and regional landscape, and in particular, the Vietnamese diplomacy in 2020? What are the major directions of the Vietnamese diplomacy in the time to come, especially in the context of emergent issues such as maritime security and stability, promotion of multilateral trade, or the sustenance of the regional supply chain?

– The COVID-19 pandemic has exerted far-reaching impacts on every aspect of the global and regional economies and societies. Some said that the “crisis” triggered by COVID-19 may be more severe and more sweeping than the Great Depression of 1929-1933. Most economies around the world, including ASEAN countries, have been outstretched in responding to the pandemic’s adverse impacts – negative growth, stagnant production, trade and business activities, and disrupted supply chains, among others.

– This has affected many of Viet Nam’s plans for foreign affairs. The overseas trips of Vietnamese leaders and the visits of foreign leaders to Viet Nam, ASEAN meetings at all levels to be held in Viet Nam under our chairmanship, and various meetings of the UNSC had to be rescheduled.

– However, in the spirit of “turning crisis into opportunities”, Viet Nam has been active and innovative in switching the mode of the diplomatic activities in line with the new normal in order to realize the major goals of our country for 2020 and the years to come.Specifically:

(i) We seek to work alongside other countries to contribute substantially to preserving the environment of peace, security and stability in the region. Top priority is given to keeping the pandemic under complete control while promoting economic recovery and development, and sustaining social stability.

(ii) We also pursue international cooperation in response to COVID-19 by exchanging information and coordinating policies and actions at bilateral and multilateral platforms. We also strive to make sure that the major initiatives and outcomes agreed by ASEAN leaders at the recent ASEAN summits are well realized.

(iii) We will continue pursuing the two-fold goal of combating the pandemic while promoting rapid and sustained economic recovery. The flow of commerce is to be resumed with partners who managed to keep the pandemic under good control. Opportunities from Free Trade Agreements such as the Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership (CPTPP) and the EU – Viet Nam Free Trade Agreement (EVFTA) are to be effectively harnessed. Efforts are being made to expedite the signing of the Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) and the negotiation with the Southern Common Market (MERCOSUR) and other partners, and to capitalize on the shifting flow of investment from development partners and multinational corporations.

(iv) Under the instructions of the Government, the Ministry of Foreign Affairs has been coordinating closely with other competent authorities to mitigate difficulties in production, facilitate trade, maintain existing markets and explore new ones with a view to assisting businesses and workers. This is one way to secure social protection.

(v)We are also committed to our agenda and deliverables in foreign affairs, in particular, to fulfilling our major international duties such as the ASEAN Chairmanship 2020 and the UNSC non-permanent membership for 2020 – 2021.

  1. 4. As the pandemic rages on, Viet Nam has effectively showcased its role as the incumbent ASEAN Chair. Please tell us more about these efforts and the priority agenda items for the ASEAN Summit scheduled in June in Viet Nam in June?

Viet Nam is assuming the ASEAN Chairmanship in a challenging landscape as the COVID-19 pandemic continues to unfold in complex and unpredictable manner. However, we have made significant efforts in our role as the ASEAN Chair, particularly in promoting ASEAN’s solidarity and collective response to the pandemic. In the spirit of “Cohesive and Responsive”, ASEAN, under Viet Nam’s Chairmanship, has adopted flexible measures to step up cooperation, including discussion via online meetings, decision-making via written feedbacks, and direct communication via electronic means, hence the following encouraging outcomes:

– Viet Nam had acted quickly in issuing the Chairman’s Statement on ASEAN Collective Response to the Outbreak of Coronavirus Disease 2019, convening a meeting of the ASEAN Coordinating Council (ACC), and forming the ACC Working Group on Public Health Emergencies at the Deputy Ministerial level. We alsohosted several ASEAN meetings with its partners, including China, the US, the EU, and such international organizations as the World Health Organization (WHO).

– Most notably, Viet Nam successfully hosted the Special ASEAN and ASEAN+3 Summits on COVID-19 on 14 April 2020. The events were attended by the leaders of the ten ASEAN countries, the Premier of China, the Prime Minister of Japan, the President of the ROK, the ASEAN Secretary General, and the Director-General of the WHO.The Summits adopted an array of initiatives and deliverables, such as the establishment of a ASEAN COVID-19 Response Fund, a regional reserve of medical supplies, and the formulation of an ASEAN Standard Operating Procedure (SOP) for Public Health Emergencies and the ASEAN post-pandemic recovery plan.

– In healthcare cooperation, ASEAN has activated the regional information networks in healthcare and emergency response, established a portal on the official ASEAN website to publicize the measures undertaken by the ASEAN healthcare channel, and completed a Risk Assessment for International Dissemination of COVID-19 to the ASEAN Region, to name a few.

– Previously, in early 2020, Viet Nam successfully hosted several important meetings, such as the ASEAN Foreign Ministers’ Retreat (AMM Retreat) (Nha Trang, 15-17 January 2020), the ASEAN Defense Ministers’ Retreat (Hanoi, 19 February 2020), and the ASEAN Economic Ministers’ Retreat (Da Nang, 10 March 2020).

Due to the complex developments of the COVID-19 pandemic in the region and the world, the 36th ASEAN Summit and its related meetings have been rescheduled until late June in Da Nang. Viet Nam is actively preparing for the organization of this Summit, and is consulting with fellow ASEAN members the tentative agenda and schedule of activities to ensure the success of the event./.


Lire aussi :

  >>> Le bilan des décès dus aux coronavirus au Vietnam est nul. Le coût? Surveillance totale.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.