Une organisation sioniste catalogue Algeriepatriotique comme «complotiste»

Follow by Email
Facebook
Twitter

Par Houari A.

 Une ONG qui se donne pour mission de traquer les médias qui ne respectent pas les règles imposées par le complexe médiatico-politique mondial dominé par le lobby sioniste a intégré Algeriepatriotique parmi les sites dits «complotistes» et «conspirationnistes».

Cette ONG, appelée Conspiracy Watch, a été créée pour discréditer toute voix qui dénoncerait les actions menées par ce lobby dont le but évident – mais inavoué – est d’instaurer l’hégémonie du lobby sioniste dans le monde par divers moyens.

Le «printemps arabe» fait partie des actions auxquelles cette organisation a servi d’outil de propagande véhiculée, entre autres, par l’inénarrable Bernard-Henri Lévy, cité plusieurs fois par notre site comme étant un des instigateurs du désordre qui règne dans plusieurs pays du Moyen-Orient et du Maghreb depuis les soulèvements populaires qui ont commencé en Tunisie.

Séance d’endoctrinement d’élèves français par Rudy Reichstadt. D. R.

L’ONG décriée par de nombreux intellectuels publie un «récapitulatif hebdomadaire» des informations qu’elle catalogue comme faisant partie de la «théorie du complot» et concerne un large spectre de révélations présentées comme des fake news mues par une «paranoïa» et un «mythe». Elle confectionne également un rapport annuel sur le «complot jésuite» pour contrecarrer ce qu’elle qualifie de «faisceau d’attaques et de rumeurs provenant d’horizons et d’intérêts différents».

Conspiracy Watch, qui est elle-même partie prenante de cette conspiration sioniste, fonde sa stratégie sur le «cadre psychologique et conceptuel des futures théories du complot» et alerte sur les «conséquences parfois funestes» de celles-ci. Cette organisation, qui se qualifie aussi d’«observatoire du conspirationnisme», a été créée, en vérité, pour faire face aux très nombreux académiciens, historiens et autres chercheurs qui remettent en cause l’existence de l’holocauste. Une remise en cause punie par la loi en France, le pays de la démocratie qui interdit à ses citoyens d’avoir une pensée autre que celle que lui inculquent les médias dominants.

Pour rendre son action crédible, Conspiracy Watch a élargi son champ d’intervention à des événements qui se déroulent à travers le monde et dont elle voudrait qu’ils soient perçus sous son prisme déformant, accusant tous les médias alternatifs de «mentir» et de «divaguer».

Conspiracy Watch a été créée en 2007 par un certain Rudy Reichstadt, transfuge de la mairie de Paris où il s’occupait des finances. Proche du Pati socialiste, ce théoricien du contre-complot se targue de sa proximité avec Bernard-Henri Lévy avec lequel il partage les plateaux de télévision des chaînes françaises aux ordres de l’influent lobby dont ils sont les ouailles.

Etendant ses tentacules à l’ensemble des rouages politiques et sociaux français, cet «observatoire» s’infiltre jusque dans l’école qu’il entend «mobiliser pour les valeurs de la République» tout en ne cachant pas son objectif visant à «propager», «diffuser» et «consolider» les «principes démocratiques» en France et «au-delà».

Son fondateur admet que sa cible principale est ce qu’il appelle la «complosphère» qui s’attaque au lobby «américano-sioniste», se faisant ainsi l’avocat de cette officine qui joue de façon insidieuse sur l’amalgame entre l’antisionisme et l’antisémitisme.

H. A.


Lire :

Comment s’informent les complotistes ?


Pierre-André Taguieff : « il faut distinguer le complotisme banal du complotisme intellectualisé »


Voir aussi :

L’holocauste est devenu la principale arme idéologique d’israel The Holocaust Industry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *