Le Vietnam sera le 5e pays en termes de croissance économique cette année

   Par HOANG Duc Nhuan, Conseiller commercial vietnamien de l’Ambassade du
Vietnam en Algérie

Le conseiller commercial en Algérie Hoang Duc Nhuan (à gauche) avec le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Oran, Kehal Nacer.

Le Vietnam, qui sera le 5e pays au niveau de croissance économique en 2020 selon la Banque Mondiale (BM), a une occasion spéciale de renforcer son empreinte mondiale dans le commerce et l’investissement.
Telle était l’affirmation de Stefanie Stallmeister, directrice par intérim de la Banque mondiale (BM) au Vietnam, lors d’une séance de discussion en direct pour publier le rapport de la BM What will be the new normal for Vietnam ? The economic impact of COVID-19 concernant la situation économique du Vietnam en juillet 2020.
Selon Mme Stefanie, la pandémie de COVID-19 est considérée comme le plus grand choc économique de ces 35 dernières années, avec des risques non seulement sur le plan médical, mais également économique. En particulier, environ 30 millions de travailleurs, soit l’équivalent de la moitié des travailleurs au Vietnam, sont touchés.

Dans ce contexte, le rapport de la Banque mondiale précise que le Vietnam ne devrait pas penser à ramener l’économie à son état normal, mais plutôt il devrait déterminer à quoi ressemblera le nouvel état normal lorsque la pandémie modifie la façondont les gens vivent, travaillent et communiquent entre eux.
En particulier, il est important de trouver des alternatives aux moteurs de croissance traditionnels du pays, dont la demande étrangère et la consommation intérieure. Sur cette base, le gouvernement doit modifier son approche de manière coordonnée et prudente pour ouvrir les frontières, tout en mettant en œuvre des plans de relance budgétaire et en apportant des soutiens aux entreprises et travailleurs les plus impactés.
De plus, si l’épidémie de COVID-19 a touché presque tout le monde, l’impact varie.
En conséquence, de nouvelles inégalités surgiront et cela nécessitera l’attention du gouvernement. En conclusion, Mme Stallmeister a prévu que le Vietnam continuera d’être l’une des économies les plus dynamiques du monde, avec une croissance prévue du PIB de 2,8% en 2020 et de 6,7% en 2021.

Scénarios de relance économique post-COVID-19

Selon le rapport, publié ce mardi 21 juillet sur la situation de la macroéconomie du 2e trimestre et du premier semestre 2020 par l’Institut de recherche économique et politique du Vietnam (VEPR), la croissance économique du Vietnam devrait atteindre même 3,8% en 2020.
Les perspectives de l’économie vietnamienne de 2020 dépendront de la capacité du pays et du monde à maîtriser la pandémie de COVID-19 toujours selon ledit rapport. Le Vietnam figure parmi les très rares pays du monde à avoir atteint une croissance positive de 0,36% au 2e trimestre 2020. Au cours du premier semestre de 2020, le PIB vietnamien a progressé de 1,81% tandis que l’inflation a été maîtrisée à 4,19%.

Le Vietnam compte plus de 95 millions d’habitants, dont la moitié en âge de travailler et les deux tiers de moins de 35 ans, bien éduqués et très travailleurs. Photo : VNA/CVN

Le VEPR propose deux scénarios de relance post-COVID-19 en fonction de l’évolution de la pandémie dans le pays et dans le monde. Le scénario optimiste table sur une pandémie maîtrisée au Vietnam et une activité
économique revenant peu à peu à la normale mais le reste du monde prolonge les mesures de confinement jusqu’au 3e trimestre de 2020. Le scénario pessimiste prévoit une croissance annuelle de 2,2%. L’épidémie est
maîtrisée au Vietnam mais le monde continue d’appliquer des mesures de confinement
jusqu’au 4e semestre 2020.
Selon le VEPR, pour garantir sa croissance économique, le Vietnam doit tirer profit de l’Accord de libre-échange Vietnam – UE (EVFTA) qui est entré en vigueur dès le 1er Août 2020. Il doit également accélérer le décaissement des fonds publics, attirer de nouveaux investisseurs, et profiter de la volonté de certains grands groupes étrangers de délocaliser leur production de Chine au Vietnam pour éviter les conséquences de la guerre
commerciale sino-américaines et jouir de la stabilité politique et de la réussite du Vietnam dans la lutte contre la COVID-19.

La ferme volonté des dirigeants du Vietnam de relancer l’économie post-Covid- 19 grâce aux trois piliers: l’investissement, les exportations et la consommation locale

S’exprimant lors de la visioconférence du gouvernement avec les localités tenue jeudi 2 juillet, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé aux ministères, secteurs et localités de trouver des mesures pour promouvoir les investissements, les exportations et la consommation, en vue de soutenir la croissance économique nationale.
La demande des consommateurs domestiques et le tourisme intérieur se sont progressivement redressés. La vie des gens est garantie, la sécurité politique et l’ordre social sont maintenus. Les investissements nationaux et étrangers ont augmenté en juin. Le pays compte plus de 62.000 entreprises nouvellement créées.
Cependant, le COVID-19 a impacté fortement l’économie nationale, son PIB n’ayant augmenté que de 0,36% au deuxième trimestre, le plus bas niveau depuis 30 ans, et de 1,81% au premier semestre. Dans le contexte actuel, la tâche de relancer le développement économique devient plus urgente que jamais, a-t-il dit.
Le dirigeant vietnamien a indiqué les trois facteurs importants en faveur de la croissance du Vietnam tels que l’investissement, les exportations et la consommation locale, tout en exhortant à trouver des solutions pour les promouvoir, en vue d’atteindre l’objectif de croissance le plus élevé pour le développement national.
Les investissements directs étrangers (IDE) au cours de 6 premiers mois du Vietnam ont atteint 15,67 milliards de dollars, soit près de 85% du montant de la même période de l’année dernière. Le Premier ministre s’est également déclaré préoccupé du fait que le décaissement du capital d’investissement public ne répond pas aux exigences et que celui de l’aide publique au développement est très faible. Une fois que les 700.000 milliards de dôngs (30 milliards d’USD) seront décaissés, cette somme devrait aider la relance économique à court terme, puis à la croissance au 2e semestre et début 2021, a-t-il dit. Le Chef du Gouvernement a exhorté le ministère du Plan et de l’Investissement et les localités à proposer des solutions concrètes pour débourser cette somme.
En dépit de la pandémie Covid-19, la valeur des exportations du Vietnam entre janvier et juillet a atteint environ 146 milliards d’USD, soit une hausse légère de 0,2% par rapport à la même période en 2019, selon l’Office général des statistiques.

Le Vietnam continuera d’être l’une des économies les plus dynamiques du monde, avec une croissance prévue du PIB de 2,8% en 2020 et de 6,7% en 2021.      Photo : Hoàng Hùng/VNA/CVN

 

Concernant la consommation intérieure, le Vietnam est un vaste marché de près de 100 millions de consommateurs avec une couche moyenne et un secteur privé dynamiques.
Le Premier Ministre a demandé aux participants de discuter de mesures afin de trouver de nouveaux débouchés, promouvoir la consommation domestique, perfectionner le système juridique, simplifier les procédures administratives. Des mesures pour le développement de nouveaux secteurs économiques comme économie nocturne, économie numérique, etc. ont aussi été au menu de cette conférence virtuelle./.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *