Washington doit réellement respecter le principe d’une seule Chine (commentaire)

BEIJING – Le feu vert récemment donné par Washington à un contrat de vente d’armes à Taiwan compliquera la situation sécuritaire du détroit de Taiwan et compromettra une des plus importantes relations bilatérales du monde.

La vente d’armes d’une valeur de 2,2 milliards de dollars, comprenant des chars M1A2T Abrams et des missiles antiaériens Stinger, est la quatrième vente de ce genre à Taiwan par l’actuelle administration américaine en deux ans.

Selon le communiqué conjoint de 1982, l’un des trois plus importants documents politiques qui servent de bases aux relations sino-américaines, Washington a promis de réduire progressivement le volume de ses ventes d’armes à Taiwan, avant de les faire totalement cesser.

Néanmoins, les Etats-Unis ne cessent de se servir de ces ventes d’armes pour maintenir le soi-disant équilibre militaire de part et d’autre du détroit et contrarier les efforts de la Chine qui tendent à sa réunification.

Les faucons de Washington sont en train de commettre une faute en pariant sur le fait que Beijing ne ripostera pas quand ils violent le principe d’une seule Chine. Ils ont sous-estimé la force et la détermination de Beijing à préserver ses intérêts fondamentaux sur les dossiers concernant sa souveraineté et son intégrité territoriale.

La Chine a d’ores et déjà annoncé qu’elle imposerait des sanctions aux entreprises américaines impliquées dans les ventes d’armes à Taiwan, en représailles contre la provocation de Washington.

La Chine et les Etats-Unis, les deux plus grandes économies du monde, partagent un vaste éventail d’intérêts communs dans divers domaines. Les hauts et les bas de leurs relations bilatérales revêtissent une signification importante non seulement pour les deux parties, mais également pour la paix et la tranquilité mondiales.

Ils doivent gérer leurs relations avec prudence, traiter leurs problèmes par le biais de la consultation et non par la provocation, ainsi qu’atteindre des résultats mutuellement bénéfiques à leur coopération.

Quant aux séparatistes de Taiwan, leurs efforts consistant à compter sur des forces étrangères afin de reporter ou d’entraver la réunification nationale sont voués à l’échec.

La volonté de réunification de la Chine n’est pas négociable. Dans son discours prononcé lors d’une réunion commémorant le 40e anniversaire de la publication du Message aux compatriotes de Taiwan, le président chinois Xi Jinping s’est engagé à « la plus grande sincérité et aux plus grands efforts » pour la perspective d’une réunification pacifique, sans toutefois promettre d’abandonner l’usage de la force.

Lors de sa rencontre avec M. Xi en marge du sommet du G20 à Osaka (Japon), le président américain Donald Trump a indiqué que son pays continuerait de respecter le principe d’une seule Chine et prendrait au sérieux les préoccupations de la Chine sur cette question.

Espérons que Washington honorera réellement sa promesse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *