Actualités / AU FIL DES JOURS

Belkacem Ahcene-Djaballah

Actualités

-Dimanche 6 octobre 2019 : La présidentielle de 2019, qui aura lieu – en principe et on l’espère…. à condition que… – le 12 décembre prochain et qui a vu la présentation de plus de 100 intentions de candidature, continue de recevoir des candidats…..pour bien d’entre – eux «déjantés», et dont les déclarations, assez vite reprises par les médias à l’affût de «sensationnel» (et on ne peut en vouloir aux journalistes de les recueillir et de les diffuser) frisent, ou même bien plus, le ridicule. Il est vrai qu’en politique, celui-ci n’a jamais tué. Certains puristes se demandent comment on peut encore permettre à des personnes qui, parfois, ne possèdent pas totalement leurs facultés mentales, «de se moquer de l’institution et surtout de se lancer dans des promesses débiles». On y retrouve même des animateurs (ou/et journalistes) de télés qui, emportés par leur «succès ( ?!) audiovisuel », (par ailleurs jamais vérifié par des audimat scientifiques et objectifs) qui postulent pour la magistrature suprême.

Décidemment, Trump et sa politique-spectacle (plutôt spectaculaire et provocatrice) ont été un véritable virus qui a métastasé, partout dans le monde…. en Occident (tout particulièrement les anciens pays du bloc soviétique découvrant la «démocratie libérale» entre autres) et aussi dans le monde arabe. L’argent et son effet corrupteur, les Tic et leur outil choc, l’internet….. deux maux devenus plus forts que les mots des discours sous les préaux, lors des meetings… dans les églises et dans les mosquées. Pour conquérir les voix et l’adhésion des foules ! Et l’enthousiasme, toujours incontrôlable et imprévisible, des jeunes et des démunis, déçus par la gouvernance des «pères» et des aînés pour les uns et scandalisés par le comportement arrogant et prédateur des «gens du système» , pressés de prouver qu’ils peuvent «changer la vie et le monde» et/ou d’avoir leur «part de gâteau», n’est pas fait pour faciliter les choses à tous ceux qui sont soit en retard d’une «révolution» , soit aveuglés par les lumières tamisées de leur «bulle». Maintenant presque sexagénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *