Algérie / Alliance Rachad et MAK : menace sur l’intégrité nationale

Follow by Email
Facebook
Twitter

Débats

La situation en Algérie connaît une évolution inquiétante. Chevauchant le Mouvement populaire actuel, des organisations algériennes plus ou moins occultes en profitent pour concrétiser des buts inavoués, mais certains.

Évitons d’abord des malentendus. Dénoncer les méfaits divers dont est victime le peuple algérien est nécessaire, afin de les éliminer, d’une part. D’autre part, dénoncer l’emploi de la « menace étrangère » par des autorités étatiques comme justification pour légitimer leurs injustices est, également, nécessaire. Μais faut-il, à partir de cela, tirer des conclusions dangereuses pour la nation algérienne en tant que telle ?

Menace sioniste.

L’organisation MAK, profitant des injustices incontestables dont est victime en particulier la Kabylie, agit pour l’« indépendance » de cette région. Comment cette organisation veut l’obtenir ?… En s’alliant ouvertement à l’État israélien, déclaré « démocratique et respectant les droits humains ». Pour les gens du MAK, le peuple palestinien n’existe pas, d’une part, et, d’autre part, l’idéologie religieuse obscurantiste qui domine l’oligarchie étatique en Israël n’existe pas non plus. Pourtant, une minorité de Juifs dans le monde, ainsi qu’une minorité de citoyens israéliens dénoncent le caractère colonialiste de l’État israélien et la domination religieuse obscurantiste qui imprègne ses dirigeants (1).

Des preuves existent. Durant la guerre de libération pour l’indépendance de l’Algérie,  les dirigeants de l’État israélien (Ben Gourion, à l’époque) voulaient convaincre De Gaulle de créer une entité territoriale offerte à la communauté juive d’Algérie. Par la suite, après l’indépendance, les dirigeants étatiques algériens, au-delà de tous leurs défauts, avaient le mérite de pratiquer une politique de soutien indéfectible au peuple palestinien, dans sa lutte patriotique contre le colonialisme israélien, afin d’obtenir un territoire, reconnu par les Nations Unies elles-mêmes.

Ces faits expliquent pourquoi, et cela depuis les années 1980 (2), les dirigeants d’Israël conservateurs et, – il faut le souligner -, intégristesreligieux, n’auront de cesse de voir l’Algérie désintégrée, comme l’Irak, la Libye, le Yémen, ainsi que les tentatives contre le Liban, la Syrie et l’Iran. Tous les dirigeants de ces nations, au-delà de leurs défauts, se distinguent par le soutien à la lutte patriotique du peuple palestinien.

D’où il ressort que les dirigeants du MAK, profitant des injustices commises en Kabylie,  visent clairement à la désintégration de l’Algérie, concrétisant ainsi le plan colonialiste israélien, dont ils sont les harkis en Algérie.

Menace islamiste.

De l’autre coté, l’organisation algérienne « Rachad » et ses représentants, dont Mohamed Larbi Zitout, militent pour la constitution d’une « oumma [communauté] islamique », laquelle exige l’élimination des nations existantes, à dominante religieuse musulmane, et parmi elles l’Algérie (3).

Pour y parvenir, ces activistes, se présentant ouvertement comme « démocrates » et plus subtilement comme islamistes, font partie de l’organisation internationale « Frères musulmans », dont l’accointance avec l’oligarchie impérialiste états-unienne est prouvée (4). Or, l’on connaît la doctrine Rumsfeld/Cebrowski : elle vise à détruire les nations de la périphérie de la planète, et d’abord celles du Moyen-Orient, afin de mieux disposer de leurs ressources naturelles et de leur territoire comme base militaire, permettant l’encerclement et l’espionnage électronique de la Russie et de la Chine. C’est que l’idéologie des « Frères Musulmans » et celle des oligarchies impérialistes et colonialiste sioniste ont le même intérêt à la destruction des nations du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord à dominante religieuse musulmane. Quitte à ce que, en cas de destruction de ces nations, naisse une « oumma » (empire) islamique, soit ottomane, sous la férule d’Erdogan, membre de l’organisation des « Frères Musulmans », soit wahhabite, dominée par l’oligarchie saoudite. Ce qui explique l’actuel opposition entre les oligarchies d’Arabie saoudite et des Émirats Arabes, d’un coté, et, de l’autre, celles de Turquie et du Qatar.

L’étrange alliance.

Dans l’une de ses ultimes vidéos, Zitout évoque avec chaleur l’alliance, qu’il appelle « tactique », entre son organisation islamiste « Rachad » et … le MAK !… Oui, les anti-arabo-islamistes du MAK et les anti-athées-berbéristes de « Rachad » se retrouvent avec l’objectif commun : détruire la nation algérienne ! Pour y parvenir, ils occultent provisoirement leurs objectifs spécifiques, obtenus sur les ruines de la désintégration de l’Algérie : pour « Rachad », l’édification d’une « oumma islamique », en réalité vassale de l’impérialisme états-unien, et pour le MAK, une Kabylie « indépendante », en réalité vassale du colonialisme israélien, donc aussi de l’impérialisme états-unien.

Répétons que les preuves concrètes et convaincantes de ce qui est avancé ici se trouvent sur Internet, notamment dans les vidéos ; il suffit de bien chercher.

Question : parmi les participants au Mouvement populaire algérien, combien de partisans et sympathisants de « Rachad » et du MAK disposent des informations exposées ici ?… Constatation plus grave : certains intellectuels algériens, se présentant comme « progressistes » et « démocrates » font tout pour déclarer et écrire en sous-estimant quand pas en occultant ces informations, en tentant de faire croire que « Rachad » et le MAK ne sont que des « organisations comme les autres » et qu’ils ont droit à l’existence et à la parole au nom de la… démocratie. Question : Est-ce démocratique d’avoir comme but la destruction de la nation algérienne, au profit d’une caste composée de membres de « Rachad » ou du MAK, harkis de colonialistes et d’impérialistes ?… Pour répondre à cette question, il suffit de savoir que les agressions colonialiste sioniste contre le Liban, ainsi que celles impérialistes contre l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, le Yémen et les menaces contre l’Iran sont toutes, sans aucune exception, justifiées par l’élimination des dictatures pour établir la démocratie. Les résultats sont sous les yeux : désintégration des nations, au profit des impérialistes et des colonialistes sionistes, avec la complicité de leurs harkis autochtones. Reste l’os dur, l’Algérie !

L’instrument principal.

Mais, demanderait-on, comment ces deux organisations, « Rachad » et MAK, s’y prennent pour parvenir à leur but ?… Très simple : en dénonçant, – avec raison -, l’existence de généraux corrompus dans l’armée algérienne, ces deux organisations insinuent quand elles ne concluent pas ouvertement que c’est l’armée algérienne en tant que telle qui est à rejeter et à détruire… Par exemple, Zitout présente des vidéos où l’on voit des soldats du service national mal nourris, mal logés, maltraités… Par ce genre de vidéos, n’est-ce pas l’armée en tant que telle qui est visée ? L’autre membre de « Rachad », Mourad Dhina, est allé jusqu’à diffamer l’armée nationale algérienne, comme n’ayant aucune valeur en tant qu’armée, en faisant, par comparaison, l’éloge avec l’armée… devinez laquelle ?… israélienne (5). Qu’en penser, pour quelqu’un qui se proclame fièrement « islamiste », « démocrate » et « patriote », voulant le bien de la nation algérienne ?

Faut-il expliquer davantage ?… Quel est le principal rempart de protection de la nation algérienne, comme de toute nation dans le monde ?… L’armée, quelques soient ses carences et son interventionnisme dans le domaine socio-politique. Si vous la stigmatisez, comme le font Zitout et Dhina, quel est votre but sinon de semer le doute sur cette armée en ce qui concerne ses capacités de défense de l’intégrité du territoire national, et de vouloir détruire la confiance du peuple dans son armée ? Faut-il ajouter que Zitout participa à l’agression impérialiste qui détruisit la Libye ? (6)

Voilà pourquoi, dans une contribution précédente, l’auteur de ces lignes appelait à la constitution de comités de base populaires afin de discuter, entre autre, la pertinence de certains slogans, notamment celui de « État civil et non militaire ». Qui donc a suggéré ce slogan, et quel but vise-t-il ?… Uniquement l’élimination de généraux corrompus et la main-mise du commandement de  l’armée sur la vie sociale ? (7) De quelle garantie dispose-t-on pour être certain que ce slogan ne vise pas, de manière insidieuse et occulte, la dévalorisation de l’armée en tant que telle, donc la défiance du peuple envers l’armée, et, ainsi, porter atteinte à l’instrument principal qui garantit l’intégrité de la nation algérienne, et, par conséquent, la défense du peuple contre des agressions impérialistes-néocolonialistes-colonialistes israéliennes ?

Certains, selon leur idéologie, insinueront que l’auteur de ces observations est un agent des « services », un « anti-islamiste » et « anti-berbériste » primaire, qui cherche à obtenir quelque faveur du régime actuel. Cet auteur répond simplement : considérez les arguments et démontrez leur éventuelle invalidité.

Kaddour Naïmi

[email protected]

_____

(1) Voir « La guerre, pourquoi ? La paix, comment ?… », SECTION III. QUEL ORDRE ou qui tire profit du désordre ? / PARTIE I. PAYS ET TYPE D’ORDRE, point 3. Israël et Palestine. Livre gratuitement disponible ici : https://www.editionselectronslibres-edizionielettroniliberi-maddah.com/ell-francais-sociologie-oeuvres-guerre-paix.html

(2) Voir sur Internet le document dit « plan Yinon » de Oded Yinon. Bien entendu, les officines sionistes de propagande considèrent ce texte comme sans importance, voire manipulé par des « complotistes » anti-israéliens !

(3) Voir http://kadour-naimi.over-blog.com/2019/12/mouvement-populaire-et-manipulations-l-islamisme-politique.html

(4) Voir  https://nowarnonato.blogspot.com/2019/06/thierry-meyssan-sous-nos-yeux-les.htmlet https://www.alterinfo.net/Le-deal-entre-les-Freres-musulmans-et-les-Etats-Unis-confirme-par-Morsi_a84329.html

(5) Voir « Mouvement populaire et manipulations : l’islamisme politique », http://kadour-naimi.over-blog.com/2019/12/mouvement-populaire-et-manipulations-l-islamisme-politique.html

(6) Les preuves vidéo ont été présentées par l’activiste Rafaa. Sa plus récente est https://www.youtube.com/watch?v=6ylZ7w-t9ZA

(7) Ignore-t-on l’avertissement, lors de son discours d’adieu, du Président Eisenhower ? Il dénonça le risque de main-mise du « complexe militaro-industriel » sur la nation états-unienne. Et ignore-t-on qu’un Président des États-Unis ne peut rien faire sans l’aval des chefs de l’armée, au risque d’être assassiné par un « individu isolé » ? Et ignore-t-on que certaines des promesses électorales de l’actuel Président Donald Trump n’ont pu être concrétisées à cause de l’opposition du commandement de l’armée U.S. ?

*

Autres compléments :  Confluences Méditerranée , avril 2007 (N°61), pages 149 à 16


Lire aussi :

>> Un plan sioniste contre le monde arabe


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *