Banksy finance un navire pour secourir les migrants en Méditerranée

      Le street artiste Banksy a financé un nouveau navire pour porter secours aux migrants en Méditerranée, qui est déjà sur zone et a secouru 89 personnes, a révélé jeudi soir le journal britannique The Guardian.

Banksy finance un navire pour secourir les migrants en Méditerranée
Illustratrion.

Baptisé du nom de « Louise Michel », anarchiste française du XIXe siècle, le navire décoré d’un graffiti de l’artiste britannique est parti le 18 août du port espagnol de Borriana, près de Valence, selon le Guardian.

Il a été affrété dans le plus grand secret, et a récupéré jeudi 89 personnes, dont 14 femmes et deux enfants, en Méditérannée centrale toujours selon ce journal, qui ne précise pas la position exacte du bateau. « Il recherche maintenant un port maritime sûr pour débarquer les passagers ou les transférer sur un navire des garde-côtes européens ». Le quotidien a publié plusieurs clichés du bateau, peint en rose et blanc, avec un graffiti manifestement de Banksy représentant une jeune fille en gilet de sauvetage brandissant une bouée en forme de coeur. L’équipage est composé d’une dizaine de membres, des « activistes européens avec une longue expérience des recherches et des secours en mer ».

Le quotidien a publié plusieurs clichés du bateau, peint en rose et blanc, avec un graffiti manifestement de Banksy représentant une jeune fille en gilet de sauvetage brandissant une bouée en forme de coeur. L’équipage est composé d’une dizaine de membres, des « activistes européens avec une longue expérience des recherches et des secours en mer ». Son capitaine est Pia Klemp, une militante allemande pour les droits de l’homme, connue pour avoir conduit plusieurs autres navires de sauvetage, dont le Sea-Watch 3. Le bateau est un ancien navire des douanes françaises. Avec 31 mètres de long, il est de plus petite taille mais considérablement plus rapide que les habituels navires des ONG intervenant dans la zone, lui permettant de prendre de vitesse les garde-côtes libyens. L’artiste ne serait pas à bord, assure le Guardian, qui ajoute que toute l’opération a été montée entre Londres, Berlin et Borriana. L’identité de Banksy reste un mystère. On sait que l’artiste est originaire de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, et est venu à Londres à la fin des années ’90. Dans ses oeuvres, il a traité de thèmes tels que le sans-abrisme, le consumérisme excessif et le coronavirus.


>>>  La Commission européenne demande le débarquement rapide des migrants secourus en Méditerranée

BRUXELLES (Xinhua) — La Commission européenne a appelé lundi les Etats membres de l’Union européenne à aider les Etats membres côtiers concernés à débarquer rapidement tous les migrants secourus en mer Méditerranée, afin d’assurer leur sécurité et celle des équipages des navires.

Répondant aux questions des journalistes sur la situation en mer Méditerranée où plus de 400 migrants, dont plusieurs femmes et enfants, sont bloqués en mer à bord de navires exploités par des organisations non gouvernementales (ONG) alors qu’ils manquent d’espace et de fournitures, le porte-parole de la Commission, Adalbert Jahnz, a appelé les Etats membres à « coopérer d’urgence dans un esprit de solidarité et de responsabilité collective pour la gestion des migrations en Europe ».

Le navire de sauvetage Louise Michel ne serait plus en mesure de se déplacer après avoir été submergé par plus de 200 personnes à bord. Le bâtiment avait effectué trois sauvetages distincts au cours de sa première semaine de fonctionnement.

Le Sea-Watch 4, un autre navire de sauvetage de migrants exploité par une ONG allemande qui transporte 200 migrants, a également effectué trois sauvetages en mer la semaine dernière.

« La Commission européenne suit de près la situation en Méditerranée centrale. Les Etats membres côtiers ont des responsabilités essentielles, mais ils ne doivent pas y faire face seuls, notamment en ce qui concerne l’accueil des migrants secourus. Il existe également des risques supplémentaires dus à la pandémie de COVID-19 », a noté le porte-parole.

Selon M. Jahnz, la Commission est en contact étroit avec les Etats membres et essaie de trouver des solutions en facilitant, entre autres, la réinstallation des migrants après leur débarquement.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

العربية AR 简体中文 ZH-CN English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Português PT Русский RU Español ES Tiếng Việt VI