« Les Filles de la Révolution » (1968) – Archives Numériques du Cinéma Algérien

Production: Office national de radiodiffusion télévision française Journaliste : Robert Bouchard Monteur : Jean Pierre Caussidery Opérateur de prise de son : Roger Vieyra

« Ce reportage rend compte de la situation de la femme en Algérie, au travers de témoignages d’Algériennes engagées dans la lutte pour l’émancipation féminine et qui ont participé à la révolution. Elles relatent leur vie quotidienne et se confient sur la vision qu’elles ont des hommes et les rapports qu’elles entretiennent avec eux.

– Dans un magasin de haute couture, rencontre avec Yasmina, ancienne militante, épouse d’un ancien chef FLN de la zone autonome d’Alger pendant la guerre. Elle évoque les tenues vestimentaires des Algériennes, et leurs sorties entre femmes. Elle ne souhaite pas parler de sa relation avec son mari.- Interview d’une Algérienne dans le magasin de haute couture. Elle se confie sur sa relation avec son mari avec retenue.

– Interview de Fadéla M’rabet, militante FLN, auteur de deux livres dénonçant la condition de la femme en Algérie, pays de tradition musulmane. Elle souligne quelques aspects du sort qui est réservé aux femmes dans le pays, met en cause les privilèges des hommes, et révèle que cette situation est la même parmi les militants FLN, qui se plient, eux aussi, aux traditions. Elle déplore le suicide de nombreuses femmes qui ont refusé de se soumettre au mariage traditionnel. Elle défend la mixité dès l’école maternelle. Tout au long de l’entretien, elle développe les solutions politiques visant à améliorer la condition de la femme algérienne. Elle défend notamment la mixité dès l’école maternelle.

– Interview de Mamia Chentouf, secrétaire générale de l’UNFA (Union Nationale des Femmes Algériennes) à propos des préoccupations des femmes en Algérie.

– Interview d’une ancienne militante du FLN, Zohra Sellami, emprisonnée à deux reprises sous le régime d’Ahmed Ben Bella. Elle développe ses idées révolutionnaires. Elle note que la situation de la femme n’a pas changé depuis l’indépendance de l’Algérie, et ne changera qu’avec un renouvellement des structures sociales et une véritable révolution. Elle fait part de sa relation conflictuelle avec son père qui fut lui aussi un militant communiste au sein du FLN.

– Dans une voiture, interview d’un Algérien, qui, en écoutant une chanson d’Enrico Macias (« Les filles de mon pays »), parle de la femme et de sa place dans la société algérienne. »

Source : INA (France)


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.