REVUE DE PRESSE du 28.04.2019

Follow by Email
Facebook
Twitter

CRISE DE L’EMPLOI

Chômer plus pour gagner plus ?

« Le diagnostic selon lequel les règles de l’assurance chômage permettent de gagner plus au cours d’un mois de chômage qu’au cours d’un mois de travail n’est pas nouveau. Remis sur le devant de la scène après l’échec de la négociation des partenaires sociaux ce constat élémentaire –car comptable– est fortement contesté. »

Source : OFCE

DÉMOCRATIE

L’art d’être président

« Lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a proposé à tous les Français un projet commun. L’action de transformation du pays prend enfin un sens. Et politiquement, son quinquennat vient de commencer. Il souhaite même accélérer. Cette accélération s’accompagne de la promesse d’un mandat « plus humain ». » [Parce que c’est trop beau…]

Source : Les Echos

ENVIRONNEMENT

12 millions d’hectares de forêts tropicales détruites en 2018

« En 2018, le monde a perdu 12 millions d’hectares de forêts tropicales, soit la superficie du Nicaragua, révèle mardi le World ressources institute (WRI), dont 3,64 millions de forêts tropicales primaires essentielles pour le climat et la biodiversité. Selon ce rapport annuel mené par Global Forest Watch, 2018 se classe comme la quatrième plus mauvaise année en terme de déforestation de la forêt tropicale, après 2016, 2017 et 2014. La situation pourrait encore empirer au Brésil car selon l’ONG Imazon, la déforestation en Amazonie brésilienne a augmenté de 54% en janvier 2019 et l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, par rapport à janvier 2018. »

Source : Good Planet Info

FRANCE

Repousser l’âge de la retraite ou le mépris des dominants

« La question du report de l’âge de départ en retraite est revenue en force ces dernières semaines. Le passage à 62 ans en 2010 peut alors être perçu comme une première étape permettant d’aller jusqu’à 65 ans et pourquoi pas au-delà… Plusieurs ministres sont allés en ce sens, l’OCDE y a ajouté son point de vue expert tandis que le nouveau président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, se prononçait clairement en faveur d’un report au-delà de 62 ans en affirmant que «dire aux Français qu’on peut continuer avec un âge légal à 62 ans, c’est aller contre le simple bon sens de la démographie.» Le bon sens est toujours un argument solide. Le sens de la démographie n’est cependant pas toujours aussi simple… et ces propositions oublient un peu rapidement les toujours immenses inégalités sociales face au vieillissement et plus encore au vieillissement au travail. »

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

La puissance économique décisive de la France offshore

« Même si son investissement direct à l’étranger a connu une baisse de régime après 2008, la France reste est demeure une puissance multinationale. Voici quelques données pour en prendre la mesure. Après les pays anglo-saxons, la France est le pays qui compte le plus de firmes multinationales non financières dans le top 100 mondial, lorsque l’on classe ces dernières par la taille de l’actif implanté à l’étranger : 12 contre 20 pour les États-Unis, 14 pour le Royaume-Uni, devant l’Allemagne et le Japon, et encore plus nettement devant la Suisse, la Chine, l’Espagne ou l’Italie. Autre indicateur pour prendre la mesure de notre internationalisation productive : le stock d’investissement que détient la France sur l’étranger : ce stock était évalué à 1 452 milliards de dollars en 2017, ce qui ne signifie pas grand-chose en soi. Le chiffre devient parlant lorsqu’on le rapporte au PIB pour corriger de l’effet de taille des économies. On constate alors que lorsque l’on élimine les petits paradis fiscaux, siège des holdings, la France est bien en proue en matière d’internationalisation de ses entreprises. Il faut la comparer alors à des économies de taille équivalente. »

Source : XERFI CANAL

Le municipalisme est l’avenir des Gilets jaunes

« Comment le mouvement des Gilets jaunes pourrait-il durer ? Le municipalisme libertaire serait une voie féconde, selon l’auteur de cette tribune, pour qui ce modèle de société démocratique et écologique est « une stratégie de lutte pensée pour l’atteindre ». »

Source : Reporterre

GÉOPOLITIQUE

Éloge de la réciprocité

« Moscou commence à se lasser des leçons de démocratie dispensées par Paris ; notamment au regard de la gabegie « Gilets jaunes », de l’autorité de l’État bafouée et des sommets de démagogie que notre démocratie pontifiante et irréprochable déploie pour sortir de cette ornière et espérer laver aux yeux du monde cette humiliation. Et puis, à force d’erreurs de jugement, de fautes morales et d’entêtement, nous comptons si peu désormais sur la scène du monde. Au Moyen-Orient comme en Afrique, où nous souffrons d’une telle schizophrénie sécuritaire et d’un suivisme atlantiste aggravé, nous commençons à susciter la pitié plus que la crainte ou l’espoir. A minima, on ne nous attend plus. On discute, on négocie, et on décide sans nous. Qui « On » ? Qui sont ces impudents ? Les États-Unis, la Russie, la Chine, la Turquie, Israël, l’Iran, et même, en Europe, l’Italie ou la Hongrie… Tous ceux qui ne se paient plus de mots depuis longtemps déjà, qui ont décidé de prendre leur avenir et leurs intérêts en main, et nous jugent sans aménité. »

Source : GEOPRAGMA

De Kadhafi à Haftar : les raisons d’une passion française

« Quel est le rôle réel qu’entretient la France en Libye ? Les questions sont légion à ce titre, surtout depuis qu’a commencé, au début du mois d’avril 2019, l’offensive du maréchal Khalifa Haftar sur Tripoli. L’attaque de « l’homme fort de l’est libyen » avait été précédée de signes annonciateurs : depuis le début de l’année, Khalifa Haftar avait procédé à des avancées territoriales qui lui avaient permis, globalement parlant, de dominer la province du Fezzan, dans le sud libyen. Cette posture, combinée à son contrôle d’ores et déjà acquis de l’essentiel de la province de la Cyrénaïque, le consacrait comme élément fort de la Libye. Il aura cependant fallu que le maréchal Haftar tente de mettre à exécution un plan dont la réalité était connue depuis une année au moins – la tentative de contrôle de Tripoli – pour qu’il se heurte à une contre-offensive à laquelle il ne s’attendait très probablement pas. Quid de la France, dans ce contexte ? »

Source : MIDDLE EAST EYE

LIBERTÉS

Le régime saoudien décapite 37 prisonniers politiques

« La dictature monarchique d’Arabie saoudite a annoncé mardi qu’elle avait procédé à un nouveau massacre, exécutant 37 personnes en public. Les exécutions avaient lieu dans les villes de Riyad, Medina et La Mecque, mais aussi dans la province centrale de Qassim et dans la province orientale du royaume. Ensuite, l’un des cadavres sans tête a été crucifié et laissé pendu en public comme un avertissement hideux à quiconque envisagerait même de s’opposer au pouvoir absolu de la famille royale au pouvoir. Le régime a annoncé que ceux qu’on avait amenés sur les places publiques pour être décapités à l’épée avaient été punis «pour avoir adopté une pensée terroriste et extrémiste et pour avoir formé des cellules terroristes pour corrompre et déstabiliser la sécurité». En Arabie saoudite, une loi antiterroriste adoptée en 2017 définit comme «terroriste» toute personne «troublant l’ordre public», «ébranlant la sécurité de la communauté et la stabilité de l’État» ou «mettant en danger son unité nationale». La loi prévoit essentiellement la peine de mort pour quiconque ose critiquer la monarchie saoudienne ou son dirigeant de facto, le prince héritier Mohammed ben Salman. »

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

À la prison de Belmarsh, on refuse à Julian Assange l’accès à ses avocats et aux visiteurs

« L’éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, est détenu dans l’isolement à la prison de Belmarsh, sans accès à un avocat, a déclaré Christine Assange, sa mère, lundi. Assange n’a «toujours pas pu recevoir de visites. Pas même de ses avocats!» a écrit Mme Assange sur Twitter ; elle déclare que son traitement est «scandaleux, et semble punitif pour continuer à le maintenir isolé». Mme Assange fait remarquer qu’on surnomme Belmarsh «le Guantanamo britannique», en référence à la prison militaire américaine connue pour la détention indéfinie, la torture, l’ isolement prolongé et d’autres violations des droits de l’homme. C’est là que l’État britannique a emprisonné la plupart des Britanniques accusés d’infractions terroristes. »

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Le parquet de Paris s’oppose à l’incarcération d’Alain Soral

« Le 15 avril dernier, Alain Soral était condamné à un an de prison ferme. Mais il n’ira pas en cabane tout de suite : le parquet de Paris à interjeté appel du mandat d’arrêt et refuse de l’exécuter alors même que l’appel n’est pas suspensif. » [Ah, on me dit qu’il n’avait pas de gilet jaune…]

Source : StreetPress

MATIÈRES PREMIÈRES

Où l’on reparle de la Caspienne…

« Le Warsaw Institute est un think tank polonais pro-US comme tant d’autres dans la « Nouvelle Europe » si chère à l’attelage Bush-Cheney. Pourtant, contrairement à ses confrères, il fait preuve d’une certaine objectivité et d’une pertinence bienvenue. Ses écrits n’en ont que plus de poids… Dans un article publié il y a une dizaine de jours, il revient sur le fameux gazoduc transcaspien, TCP pour les intimes, épisode à suspense bien connu du fidèle lecteur : Avec la Russie, l’Iran et le Qatar, le Turkménistan fait en effet partie du carré d’as de l’or bleu, quatuor dont les fabuleuses réserves de gaz représentent jusqu’à 2/3 des réserves mondiales selon certaines estimations. Dès la chute de l’URSS, les Américains, soucieux d’enfoncer un coin au coeur du Heartland, ont vu dans le pays des Turkmènes une carte à jouer pour leur grand projet de désenclavement des richesses énergétiques de la Caspienne. »

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

RÉFLEXION

Qui sème le vent

« Quand Macron a choisi de répondre à la souffrance première des gilets-jaunes par la criminalisation morale -homophobes, racistes, xénophobes, fascistes, antisémites, misogynes, phallocrates- puis par la répression policière et militaire, il a attiré la haine sur lui et sur ceux qui, à sa demande, exercent sa politique répressive, à savoir la police, la gendarmerie, l’armée. Il n’y a pas d’autre explication à la bêtise de ceux qui invitent les policiers à se suicider: ils répondent bêtement à la haine par la haine. Invitation sotte et débile, indéfendable et inhumaine, bien entendu, mais compréhensible. On ne peut envoyer sans cesse la soldatesque au petit peuple qui dit qu’il a faim sans déclencher un jour sa haine. »

Source : Michel Onfray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *