Indice de perception de la corruption 2018 : l’Algérie classée 105e sur 180 pays

L’ONG Transparency International  a dévoilé, aujourd’hui mardi, son Indice de perception de la corruption dans le monde de l’année 2018.

L’Algérie a été classée à la 105e position avec un score de 35 sur 100, soit une légère avancée comparativement à 2017 lorsqu’ elle avait occupé la 112éme position avec 33 points. Dans l’IPC 2018, qui couvre 180 pays, l’Algérie vient loin derrière ses voisins la Tunisie et le Maroc qui occupent le même rang, le 73eme, avec un score de 43 points sur 100.

Commentant les résultats obtenus par les pays de la région Moyen orient et Afrique du Nord (MENA), Transparency International note que : « les efforts de lutte contre la corruption sont contrariés par l’absence de mécanismes de contrôle et de droits politiques suffisants pour affronter les tendances autocratiques ».

Le Danemark, la nouvelle Zélande et la Finlande ont occupé la tête du classement dans l’IPC 2018, avec des scores allant de 85 à 88 points sur 100. Les pays les plus corrompus, selon Transparency, sont la Somalie, la Syrie et le Sud Soudan.

Indice de perception de la corruption : Le Maroc améliore son classement

Les efforts menés par le Maroc en matière de lutte contre la corruption ont porté leurs fruits. Le dernier classement de l’Indice de perception de la corruption (IPC) pour l’année 2018 indique que le Royaume a réussi à améliorer son classement, passant de la 73e à la 81eposition parmi 180 pays et gagnant ainsi 8 places par rapport à l’année d’avant. Un score qui l’a placé dans le top 10 mondial des pays ayant le plus progressé dans le classement de cette année, souligne le département du Chef du gouvernement dans un communiqué.

D’après ce classement publié aujourd’hui par Transparency international, le Maroc a amélioré son score de 3 points, passant ainsi de 40points/100 en 2017 à 43/100 en 2018, précise la même source.

Dans le classement régional, le Maroc arrive premier au niveau du Maghreb, ex æquo avec la Tunisie, 6e au niveau arabe et 9e à l’échelle africaine.

à noter que la moyenne générale de l’IPC 2018 est estimée à 34 points/100 dans les pays arabes, à 39/100 dans la région MENA et à 32/100 dans les pays subsahariens, souligne le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *