La Chine, superpuissance maritime: hier, aujourd’hui et demain

Nouvelle série au long cours d’Asialyst ! Pour marquer à notre façon le 70ème anniversaire de la Chine populaire en 2019, nous vous proposons de comprendre la puissance maritime chinoise dans toutes ses dimensions. Premier volet: « La Chine maritime et navale ». Entre les grandes expéditions africaines et moyen-orientales de Zheng He, au XVème siècle, et le 70ème anniversaire de la marine du régime communiste de Mao, en avril dernier, la Chine a dû repenser tout entier son rapport à la haute mer pour en refaire un élément constitutif de son identité millénaire. Elle s’était un temps repliée sur le continent mais constitue de nouveau une puissance maritime majeure, et même omniprésente. C’est aussi la deuxième force navale du monde en tonnage. Un retour aux sources pour ce vieux briscard des mers, qui rêve de tisser sa toile sur tous les océans.

L'Amiral chinois Zheng He lors d'une de ses expéditions. Dessin : Baptiste Condominas. (Copyright : Baptiste Condominas)
Bateau sur les bas-reliefs de la face nord du temple de Borobudur dans le centre de Java, construit au VIIIe siècle. L'image est souvent utilisée pour illustrer les capacités "indonésiennes" en matière de navigation hauturière. (Source : Wikimedia Commons)
La bataille du fleuve Yalu le 17 septembre 1894, qui vit la défaite de la flotte de Beiyang face à la marine japonaise. (Source : CMSEC)
Le président chinois Xi Jinping passe en revue les gardes d'honneur de l'Armée populaire de libération (APL) juste avant de monter à à bord du navire chinois 117 Xining pour célébrer les 70 ans de l'APL, le 23 avril 2019 au large du port de Qingdao. (Source : SCMP)
Ces dernières années, la piraterie en mer de Chine du Sud a trouvé son hub dans l'archipel indonésien. (Source : Mikegoldwater)
La flotte de pêche chinoise a fortement augmenté pour assouvir l'appétit grandissant pour les fruits de mer de la population de Chine populaire et les besoins de ses marché d'exportation. Le poisson est le motif principal des disputes en mer de Chine du Sud. (Source : Stratfor)
Des touristes chinois prennent une photo souvenir sur l'île de Quanfu (préfecture de Sansha) dans l'archipel disputé des Paracels, au sud de Hainan, en mer de Chine méridionale, le 14 septembre 2014. (Source : VOA NEWS)

Lire aussi :

>> Mathieu Duchâtel : « La Chine de nouveau en haute mer pour défendre ses intérêts »

Entretien vidéo réalisé par Igor Gauquelin, Louis Scocard et Jean-Christophe Felt.

Le porte-avions chinois baptisé "Shandong", alors nommé "Type-001A", a été mis à l’eau à Dalian (nord de la Chine) en avril 2017 (Source : Popular mechanics)
Le porte-avions chinois baptisé « Shandong », alors nommé « Type-001A », a été mis à l’eau à Dalian (nord de la Chine) en avril 2017 (Source : Popular mechanics)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.