Les Palestiniens vont organiser des manifestations contre les déclarations américaines sur les colonies israéliennes

RAMALLAH – Les responsables palestiniens ont annoncé dimanche qu’ils allaient organiser des manifestations contre les récentes déclarations du Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo sur la légalité des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie.

Des responsables de divers partis et factions ont déclaré que les manifestations débuteraient mardi par une « Journée de la colère », durant laquelle des manifestations auront lieu devant des postes de contrôle militaires en Cisjordanie.

Issam Baker, coordinateur des Forces nationales et islamiques palestiniennes à Ramallah, a indiqué à Xinhua que les factions s’étaient réunies avec des organisations de la société civile pour mettre au point des mesures populaires visant à condamner les récentes déclarations de Washington.

Le vice-président du Fatah, Mahmoud Aloul, a déclaré dimanche dans un communiqué de presse publié à l’issue d’une réunion de son parti que le Fatah avait défini « les principaux points d’un programme de lutte et d’un mouvement sur le terrain » afin de manifester son opposition au gouvernement américain et aux mesures du gouvernement israélien, qui « continue de violer les droits du peuple palestinien et de commettre des crimes contre nous ».

M. Aloul a indiqué que la direction palestinienne réfléchissait en ce moment à divers moyens « de défendre la cause palestinienne ».

Le Secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saeb Erekat, a déclaré à la chaîne de radio palestinienne officielle « Voix de la Palestine » que la Palestine adresserait toutes les questions encore en suspens à la Commission générale de la Cour pénale internationale (CPI) le mois prochain.

La Palestine va notamment demander au Conseil judiciaire de la CPI d’ouvrir une enquête sur « les crimes de l’occupant israélien », et de « publier la liste des entreprises faisant commerce de produits fabriqués dans des colonies israéliennes illégales », a-t-il affirmé.

Il a ajouté que les organisations internationales de défense des droits de l’homme devaient « défendre les droits de l’homme, lutter contre les crimes de guerre, et ne se plier au chantage politique d’aucun pays ».

La Palestine a rompu ses relations politiques avec les Etats-Unis après que le président américain Donald Trump a annoncé en décembre 2017 qu’il reconnaissait Jérusalem comme capitale d’Israël.


Les MAE arabes se réunissent pour discuter du soutien américain aux colonies israéliennes

LE CAIRE – Les ministres des Affaires étrangères des pays arabes ont tenu lundi une réunion d’urgence pour discuter du récent soutien des Etats-Unis à la mise en place de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.

Cette réunion a eu lieu au siège de la Ligue arabe au Caire à la demande de la Palestine.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit, dans un discours télévisé, a dénoncé l’annonce du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo comme étant « un développement très négatif et une transformation regrettable de la position américaine ».

Il a ajouté que la déclaration des Etats-Unis aurait un impact négatif sur toute perspective d’instauration de la paix à l’avenir.

« Cette décision prise par Washington marque la fin de son rôle de médiateur après quatre décennies de travail sur ce dossier », a déclaré le président de l’organisation panarabe.

Il a appelé la société internationale à s’opposer à de telles approches.

Plus tôt, Saïd Abou Ali, secrétaire général adjoint de la Ligue arabe pour les affaires de la Palestine et les territoires arabes occupés, a déclaré que « la réunion vise à cristalliser un consensus arabe coordonné pour faire front contre cette initiative américaine ».

Il a ajouté que la rencontre aborderait également la prise de mesures pratiques pour lutter contre cette décision américaine.

« Les ministres des Affaires étrangères des pays arabes discuteront aussi des moyens d’annuler les répercussions du mouvement américain au niveau international », a-t-il déclaré.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *