Algérie / La réponse de Mohsen Abdelmoumen à l’organisation terroriste Rachad

Algérie   Résistance
Le journaliste patriote Mohsen Abdelmoumen. D. R.

  Par Mohsen Abdelmoumen 

Socrate disait : «Parle pour que je te voie !». Une épluchure, petite communicante insignifiante de Rachad, s’est permise de faire une vidéo suite à mon article paru dans Algeriepatriotique, intitulé «Nos bobos de la gauche à la rescousse de Rachad et son biniou Larbi Zitout», en utilisant le terme hachakoum (sauf votre respect) pour décrire le journal, en insultant le général Khaled Nezzar et moi-même, prétendant entre autres que l’on ne me connaissait pas et que mon nom était un pseudonyme. Nous allons donc faire connaissance. Je remarque, au passage, que ce ne sont pas seulement les bobos de gauche qui sont prétentieux. Je vois que tu as rejoint cette propension à la pédanterie en te prenant pour ce que tu n’es pas. Il n’y a rien de plus affligeant qu’un imbécile qui se prend pour une lumière. C’est grâce à un compatriote, un patriote et un enfant du peuple comme moi, qui a fait une vidéo sur moi, que j’ai découvert que tu m’as diffamé et que tu as insulté mon nom de famille dans un de tes live. Je ne permettrai jamais à qui que ce soit de toucher à l’honneur de mon nom et de ma famille.

Tu dis que tu n’as pas à faire de la publicité à Algeriepatriotique et que mon article n’a pas été beaucoup lu, juste par quelques éradicateurs. Si l’article n’est pas important, pourquoi la chorale de Rachad hachakoum a-t-elle répondu ? L’article que j’ai écrit s’adressait à un certain Saoudi Abdelaziz, ancien du PAGS et de la gauche bobo qui avait attaqué mon travail, en l’occurrence une interview d’Eric Denécé, https://www.algeriepatriotique.com/2020/07/24/rachad-soutien-de-la-cia-et-de-la-dgse-aux-gia-les-revelations-deric-denece/. Pourquoi la gauche bobo n’ose-t-elle pas me répondre et pourquoi les Frères musulmans et les terroristes de Rachad en arrivent-ils à défendre des communistes ? Qui es-tu – toi qui portes bien ton nom qui, traduit en français, donne ceci : «La décevante» – pour dire que tu respectes le parcours de Sadek Hadjerès ? Et pourquoi prends-tu sa défense alors que tu parles au nom des terroristes de Rachad ? Qu’est-ce que Rachad ? Définis-la politiquement ! Elle n’est pas un parti politique algérien, elle n’est même pas une ONG algérienne puisqu’elle est financée par le Qatar et la Turquie et qu’elle fait partie de l’organisation oumma du congrès des Frères musulmans basé à Istanbul. C’est un OVNI.

Sachant cela, peut-elle faire de la politique en Algérie et faire tomber le régime pour diriger l’Algérie et installer le califat ? Non ! Alors, d’où vient cet engouement soudain pour la gauche algérienne et les communistes ? J’ai des réponses à cela : Rachad veut draguer la gauche algérienne et les démocrates qui, malheureusement pour certains d’entre eux, ont blanchi cette organisation en fréquentant Al-Magharibia, le chaîne TV du fils du terroriste Abassi Madani. J’ai, un jour, été contacté par cette chaîne pour participer à une émission et la personne qui avait servi d’intermédiaire se reconnaîtra. Le producteur Adel Lazizi m’avait contacté et je l’ai envoyé au diable. Rendre cette chaîne fréquentable en participant à ses émissions est une faute impardonnable de la part des «démocrates». Néanmoins, si je ne suis pas connu comme tu le dis, pourquoi Al-Magharibia m’a-t-elle contacté ?

Donc, tu prétends évaluer le mouvement communiste algérien ou la gauche algérienne dont tu ne fais pas partie ? C’est comme demander à un mal entendant d’évaluer le concerto pour clarinette en la majeur K.622 de Mozart ou le concerto pour piano et orchestre n°1 en ut majeur op.15 de Beethoven, ou encore l’œuvre d’El-Anka, lequel n’a rien à envier aux deux précités et qui était l’ami intime du chef du parti communiste Bachir Hadj Ali. Je te rappelle que tu as choisi ton camp qui est celui des Frères musulmans, à l’exact opposé des communistes. On ne mélange pas les torchons et les serviettes. Tu ne peux pas donner des points à des gens que Mourad Dhina et ses copains du GIA et du FIDA ont massacrés. En ce qui me concerne, je ne vais pas accepter de me faire évaluer par un type insignifiant que j’ai connu jadis, lorsqu’il était militant de base à RAJ et au FFS. A l’époque, tu chantais sans arrêt : «J’ai demandé à la lune». Pour rester dans la musique, je vois que tu as changé de style en rejoignant les barbus, sauf qu’il ne s’agit pas de ZZ Top, mais de la troupe de Baghdadi, d’Abassi Madani et de Mourad Dhina. Je te réponds avec AC DC et Dire Straits.

Comme tu vois, je suis très détendu en te répondant, car je n’ai pas d’agenda, alors que le tien est fait de violence. D’après toi et tes copains, ceux qui s’opposent à vous appartiennent automatiquement au DRS ou à la «police politique». Ben voyons ! Le discours ne change guère. C’est le même depuis des décennies. On connaît vos méthodes et votre faculté à vous faire passer pour des victimes. Sache que j’ai connu Hakim Addad, qui est bien vivant, et feu Debaïli, le premier secrétaire du FFS, lorsque tu étais militant de base. Comme tu as appartenu à RAJ, peut-être pourrais-tu m’apporter des éclaircissements sur le trafic de visas qui a eu lieu à l’époque où je vous ai tous connus, au niveau de cette ONG. Je sais ce que tu vas dire : «ils» attaquent RAJ ! Rassure-toi, cela n’a rien à voir avec le DRS ni la «police politique», même si vous adorez utiliser ce mot désuet. Encore cette propension à jouer les victimes.

Quoi qu’il en soit, l’ONG à laquelle tu as appartenu peut-elle m’apporter une réponse ? Je demande aux «camarades» comme Hakim Addad de me répondre sur le trafic des visas chez RAJ et où des jeunes Algériens n’ont jamais reçu le visa qu’ils avaient acheté auprès de Mohamed de Mecheria qui travaillait chez RAJ «bénévolement» et qui crevait de faim dans le siège. C’est ce dernier qui m’a raconté toute l’histoire. Donc, ne vas pas dire que c’est le DRS qui m’a filé le tuyau. Quant à toi, épluchure de Rachad, comme ni Hakim Addad ni ta famille ne t’ont inculqué le savoir-vivre, je vais te rééduquer en bonne et due forme.

Concernant Sadek Hadjerès, ce n’est pas à toi de l’évaluer ou d’évaluer son parcours ; tu n’es pas communiste. Tu n’as pas le droit d’entrer par effraction dans un mouvement et de donner ton avis, sachant que cela ne te regarde pas et que mon article ne s’adressait ni à toi ni à ton organisation terroriste. Je parlais avec ma famille politique qui est la gauche algérienne et je t’informe que je connais personnellement tous les chefs des partis de la gauche algérienne. D’ailleurs, je rends un grand hommage à un camarade, à un frère et à un père qui était El-Hachemi Cherif, que j’ai connu, qui vous a combattus et que vos copains ont essayé de tuer, comme j’ai connu de valeureux militants du PAGS avec lesquels j’étais lié, notamment par les nombreux assassinats que vos amis ont commis envers nos camarades. J’ai habité au siège du PAGS au boulevard Krim-Belkacem, avec ceux que vos copains du GIA et du FIDA avaient condamnés à mort. J’étais moi-même sur la liste de vos amis terroristes. Et quand je vois que Zitout passe son temps à insulter El-Hachemi Cherif et qu’il n’y a aucune réaction de la part de la direction de l’actuel MDS, je trouve cela écœurant, comme je trouve regrettable que Sadek Hadjerès fréquente votre clique de criminels.

A propos du fait que l’on ne me connaît pas, les gens peuvent consulter mon blog Algérie Résistance et le site American Herald Tribune, un journal américain dans lequel je suis chroniqueur. Je m’adresse à un lectorat mondial, pas seulement algérien. J’ai interviewé de nombreuses personnalités de renommée internationale, telles que Noam Chomsky et feu Edward Herman qui ont écrit ensemble La fabrique du consentement, Paul Craig Roberts qui était le conseiller économique du président Reagan, feu William Blum qui a été précurseur de la presse alternative, Patrick Bond qui était le conseiller économique de Mandela, Richard Falk qui était rapporteur spécial de l’ONU et que vous avez récupéré dans votre organisation terroriste Al-Karama, Peter Hudis qui a travaillé avec l’ancienne secrétaire de Léon Trotski, Bruce Riedel qui a été conseiller sécuritaire des quatre présidents américains avant Trump, Kathy Kelly qui est une activiste pacifiste américaine, et bien d’autres, parmi lesquels des Algériens, intellectuels ou responsables politiques.

Je ne peux pas citer tous mes intervenants, tant ils sont nombreux et tous intéressants. Je dirai juste que j’ai rencontré et interviewé Yasmina Khadra en avril 2018. Contrairement à toi qui joue avec la crédulité des gens, mon travail consiste à informer ceux qui me lisent et à leur apporter un enrichissement intellectuel en leur faisant rencontrer des personnes qui ont passé leur vie à réfléchir, à militer, à écrire, à enseigner, à chercher ; des gens qui veulent améliorer le monde et pas l’enlaidir comme tu le fais. Fais donc une recherche de mon nom sur Google au lieu de dire des âneries. J’ai, quant à moi, cliqué pour chercher ton nom et j’ai trouvé une entreprise de taxis et un cheminot de la SNCF. C’est tout ce que j’ai trouvé sur toi et ta famille qui t’a mal élevé. Tu es un malappris, au sens propre du terme, le symbole de l’échec de l’école algérienne ainsi que l’échec des partis politiques et de la société civile algériens. Quand vous dites que je suis «payé par le journal de Khaled Nezzar», Algeriepatriotique peut témoigner du fait que je n’appartiens pas à sa rédaction et donc que le «journal de Khaled Nezzar» ne me paye pas. Tu as commis plusieurs diffamations parmi lesquelles celle-là. Ce n’est pas parce que toi et tes comparses êtes payés par les Turcs, les Qataris et le Makhzen marocain que tout le monde en fait autant.

Je t’informe que j’ai travaillé au journal Alger Républicain et je l’ai quitté en 2005, en observant une grève de la faim à la Maison de la presse Tahar-Djaout, à Alger, pour protester contre les conditions de travail des journalistes. Tous les patrons de presse et les anciens journalistes me connaissent, dont Saâd Bouakba auquel j’ai écrit et envoyé quelques questions et qui en a fait une chronique dans le journal pour lequel il travaillait. Ma dernière manif à Alger remonte à 2001, pour soutenir nos frères en Kabylie que le régime de Bouteflika avait assassinés lors du Printemps noir. Je me souviens des jets de pierres que nous ramassions sur nos têtes. Il y avait eu de nombreux blessés graves. J’ai porté un vieux militant du PAGS sur mon dos, un camarade de la vieille école, un grand Monsieur de Jijel. Il suffoquait à cause des gaz lacrymogènes. J’ai rencontré le défunt Si Salah Boubnider, ainsi que d’autres révolutionnaires comme le commandant Azzedine, M’hamed Yazid, Abdallah Demen Debbih, j’ai bien connu Réda Malek, Salim Saadi, une de vos bêtes noires, et bien d’autres encore.

Ces gens-là me connaissent. Mais toi, qui te connaît à part ceux qui suivent tes live débiles ? A ce sujet, crois-tu que l’on puisse construire une alternative politique sérieuse dans une chaîne YouTube ? Vous voulez renverser le régime. De combien de divisions disposez-vous, dixit le camarade Staline ? Pourquoi avez-vous attendu la sortie du peuple algérien le 22 février 2019 pour vous manifester ? Pourquoi n’avez-vous pas renversé Bouteflika au cours de ses vingt ans de règne ? Et vous prétendez être le Hirak ? On l’a vu, le 19 juin dernier, lorsque vous avez voulu faire sortir le peuple algérien dans les rues en pleine pandémie du Covid-19 et à la date anniversaire du coup d’Etat de Boumediene et que personne n’a suivi votre mot d’ordre. Bande de criminels ignares ! Encore un échec.

Tu parles de Mouvement national. Comment oses-tu parler du Mouvement national et de la Révolution alors qu’un de tes maîtres à penser, un de tes chefs, zaïms, références idéologiques, à savoir Abdelatif Soltani, a affirmé dans plusieurs livres, tels que Les flèches de l’islam, que les moudjahidine algériens de la Guerre de libération nationale ne méritaient pas le titre de chahid car ils ne s’étaient pas battus au nom de la foi islamique ? Nul besoin de faire des fouilles archéologiques, il suffit d’aller sur Wikipédia pour avoir ces informations. Soltani était le compagnon d’Abassi Madani et d’Ahmed Sahnoun. Il a influencé Ali Benhadj, Mourad Dhina et les autres. Ces gens-là peuvent-ils parler de la Révolution et du Mouvement national ? Bien sûr que non. Ce nom de Soltani, je l’ai connu jeune, dans les années 80. C’est l’un des théoriciens islamiques les plus dangereux d’Algérie.

Pour évoquer ma famille que tu as insultée, mon grand-père maternel est un chahid de la Révolution, et l’oncle de mon père s’appelait Abdelmalek Benhabylès, dit Socrate. Un de mes cousins proches était l’un des chefs de la Wilaya II historique. Mon cousin était chargé de sécuriser le passage du chahid colonel Amirouche, chef de la wilaya III, quand il partait aux réunions en Tunisie. Cela se passait à Fedj M’zala. Mon défunt père s’occupait de la collecte des fonds et de l’acheminement des armes vers le maquis qui était dirigé par notre cousin. Les Abdelmoumen proviennent des Almohades et je suis particulièrement fier de mon ancêtre qui a refusé d’obéir aux Abbassides qui exigeaient son allégeance. C’est dans notre sang, contrairement à toi, nous rejetons la soumission au calife. Les Abdelmoumen sont morts sur les remparts de Constantine face aux Français en défendant la ville. Ils ont tenu un siège de plusieurs années.

Du côté de ma mère, je descends des Mokrani, plus exactement des Ath Amokrane. Le père chahid de ma mère a été torturé et massacré par les Français et son corps a été exposé plus d’une semaine à côté de la maison avant que les Français acceptent qu’il fût inhumé. Là d’où je viens, quand on frappe les chiens galeux comme toi, on frappe également leur maître. Et dire que les miens ont donné leurs biens et leurs hommes pour libérer des pouilleux comme toi qui tapines pour des services étrangers ! Nous avons nourri une bête immonde dans notre sein, un véritable cheval de Troie. J’ai parlé de ma famille mais je n’ai pas trouvé de filiation à Zitout, Dhina, Mekhiouba. Qui êtes-vous ? D’où sortez-vous ? De quel trou puant ?

Un de mes cousins a déserté de l’école militaire française de Saint-Cyr pour rejoindre la Révolution. Après, il a servi notre pays en rejoignant les services secrets algériens. Il vous a botté le c… pendant la lutte antiterroriste et vous a montré qu’il était un vrai tigre. Il s’appelait le colonel Abdelmoumen et je lui rends hommage. Il est cité dans les mémoires du général Rachid Benyelles. Vous aimez dénigrer les DAF, n’est-ce pas ? La grande bataille de Souk Ahras fut menée par le martyr Youcef Latrèche, un déserteur de l’armée française oublié de l’histoire, j’en ai parlé dans un de mes articles. J’admire cet homme et je conseille aux jeunes de lire l’histoire de cette glorieuse bataille. Beaucoup de déserteurs de l’armée française sont morts en martyrs au cours de cette bataille. Pour le reste, Ben Boulaïd, Belkacem, Abane, Boudiaf, Bouregâa, etc., sont tous passés par l’armée française.

Vous attaquez sans cesse le général Nezzar sur l’affaire des DAF et je n’ai pas besoin de le défendre car il sait se défendre lui-même. Mais si vous le citez sans arrêt, lui comme le général Toufik, c’est qu’ils vous ont traumatisés. Concernant le général Nezzar et votre haine à son égard, celle-ci ne peut être expliquée que par le fait qu’il vous a empêché d’instaurer un califat en Algérie avec une minorité de trois millions de voix, ce qui équivaut à 24% de l’électorat. La véritable gagnante de ces élections dont vous nous rabâchez les oreilles était l’abstention. Au moment où des politiciens ont pactisé avec vous et ramené le pays à l’impasse, l’armée a pris ses responsabilités parce que les politiciens de l’époque avaient échoué lamentablement.

Personnellement, j’étais pour l’arrêt du processus électoral car il ne fallait pas donner le pouvoir à un parti, le FIS, qui utilisait la religion à des fins politiques. Un politicien qui avait pactisé avec vous et qui avait joué avec le feu a dit, à la fin, au général Nezzar : «A vous de jouer, Mon Général !». J’ai toujours été contre le parti FIS comme je suis contre Rachad aujourd’hui. Et la prochaine fois que tu parleras des déserteurs de l’armée française, on te mettra un caillou dans la bouche.

Si je critique la fréquentation ou plutôt zawaj el-moutâ (mariage de jouissance) entre vous et certains hommes de gauche, c’est tout à fait légitime, car dans la culture qui est la mienne, on n’a pas le culte de la personnalité, le culte du zaïm ou du calife comme vous envers Erdogan. Dans notre famille politique, on critique tout le monde. Et on s’autocritique aussi, ce qui est très important et que toi et tes pareils ne faites pas. Donc, quand tu dis que Hadjerès est un homme par rapport à moi, je te réponds que je n’ai pas besoin de toi pour juger de ma virilité, à moins que Rachad ne s’acoquine avec la LGBT. Après tout, pourquoi pas, vous êtes capables de tout ! Vous êtes dans taqiya à fond.

Vous faites feu de tout bois, vous utilisez Sadek Hadjerès et son origine kabyle pour pouvoir vous installer en Kabylie comme en territoire conquis, mais nos frères de combat là-bas, ainsi que nos camarades et frères en Europe, principalement à Paris, vous ont démasqués. Vous voulez la Kabylie pour pouvoir la soulever et appliquer votre agenda, un soulèvement tout d’abord pacifique qui finira dans le sang. On a vu ce qu’il s’est passé en Syrie, en Libye ou en Tunisie où vos amis d’Ennahdha ont assassiné des hommes de la gauche tunisienne. Dhina traite de fascistes les patriotes et les hommes de gauche que nous sommes, alors qu’il est impliqué dans les assassinats d’intellectuels et dans plusieurs attentats. J’aimerais qu’il nous dise, lui qui est si bavard, quel était son rôle exact dans l’acheminement via le Maroc du Semtex acheté en Slovaquie et qui a tué les scouts algériens à Mostaganem ! Une enquête policière des services spéciaux a été ouverte en Suisse et la presse helvète en a parlé, mais l’affaire a été étouffée.

Les terroristes de Rachad hachakoum sont les prostitués des Turcs et des Qataris. Vous parlez d’el-houria et d’el-ahrar. Cessez de parler de liberté et d’hommes libres ! Vous souillez ces mots magnifiques en les prononçant de votre bouche infecte. Vous n’êtes que de vils mercenaires corrompus par la vie et ses jouissances qui vous cachez dans la religion, bande d’hypocrites de malheur ! Votre virginité, vous l’avez perdue il y a bien longtemps, quand vous avez été dépucelés par la pensée de vos maîtres Ibn Taymiya, Hassan El-Bana, Sayyid Qutb, etc. Arrêtez d’utiliser la religion à des fins politiques ! Vous et vos semblables de la confrérie des Frères musulmans avez tout souillé en semant la mort partout durant presqu’un siècle, mais vous avez échoué et vous échouerez encore et encore, parce que la vie est plus forte que la mort. Malheureusement, comme vous êtes des ânes bâtés, vous n’apprendrez jamais les leçons de l’histoire. Vous avez lavé le cerveau des jeunes Algériens, vous avez commis un attentat à la pudeur doublé d’un viol sur tout ce qui est beau en Algérie.

En plus d’être des criminels, vous êtes tous des ignares. Il faudrait avertir Dhina qu’il s’est trompé en disant que Hadjerès a commencé à lutter dans les années 20, alors qu’il est né en 1928. Il l’a certainement confondu avec l’émir Khaled de l’Etoile nord-africaine. Il aurait pu le confondre avec l’Emir Abdelkader ! Quant à Zitout, il met sur sa page un colonialiste comme Victor Hugo. Vous ne connaissez pas l’histoire de l’Algérie, vous n’avez pas de culture générale et vous voulez diriger l’Algérie ? Vous êtes vraiment graves. On n’a pas besoin de votre programme, politique ou économique, vous êtes une branche de la nébuleuse des Frères musulmans dans le congrès de l’oumma d’Al-Matiri. Vous êtes dans l’internationale islamiste. On le voit dans vos pages officielles et tout le monde commence à vous connaître. Dhina ment comme un arracheur de dents en disant que nous combattons l’islam. Nous combattons uniquement l’islam politique et le terrorisme que vous incarnez. Vous n’êtes pas plus musulmans que nous. Vous souillez l’islam. Arrêtez de jouer avec la religion ! Il n’y a pas de démocratie avec des terroristes comme vous. Votre place est en prison et pas dans la politique.

Je suis curieux de savoir comment vous obtenez vos papiers à l’étranger. Moi, j’ai obtenu un permis de séjour en faisant une grève de la faim de 30 jours dans un centre fermé et puis une autre de 54 jours dans une capitale européenne. Larbi Zitout a trouvé refuge en Grande-Bretagne après avoir joui de privilèges à l’ambassade d’Algérie en Libye jusqu’en 1995, d’où il s’est fait exfiltrer par un service de renseignement étranger et a demandé l’asile en jouant sur le «qui-tue-qui», dont votre organisation est un pilier, thèse qui ne se vend plus aujourd’hui. Toi, al-jâriya (l’odalisque), la favorite de Zitout, el-ghoulam (l’eunuque), comment as-tu obtenu ton permis de séjour ? Par regroupement familial ou pour asile politique ? Tu es apparu sur France 24 et bien sûr dans votre chaîne El-Magharibia, et c’est tout. Dans ma lutte, je me suis adressé au monde entier dans des chaînes de TV auxquelles tu n’auras jamais accès. Alors, à la niche, le caniche ! La BBC m’a contacté voici quelques mois pour faire un reportage sur l’armée algérienne, plus exactement sur l’affaire de la cocaïne et le général Hamel. J’ai éconduit la journaliste. Pas touche à l’armée ni aux services de mon pays !

Toi, l’épluchure de Rachad, qui réponds au nom de Makhiouba, tu es une créature hybride. J’en ai connu des petits opportunistes comme toi. Du FFS, tu es passé au terrorisme. Rachad t’a recruté parce que tu viens du FFS et de RAJ, soi-disant de la «gauche» et, cerise sur le gâteau, tu es de la Kabylie, donc, dans la réalité, tu es manipulé par Rachad et les Frères musulmans, une victime, en somme, abusée et désabusée comme tant d’autres. Je sais que tu gagnes bien ta vie et je te propose que nous fournissions nos documents bancaires respectifs ainsi que ceux de Zitout, le révolutionnaire de PayPal. On pourra comparer. Zitout déclare-t-il au fisc anglais ce qu’il ramasse dans ses collectes de fonds ? Attention, n’oubliez pas qu’Al Capone est tombé pour évasion fiscale et non pas pour ses nombreux crimes ! Je suis prêt à vous affronter tous les trois où vous voulez sur vos chaînes de propagande islamiste, et je vous pulvériserai devant les 45 millions d’Algériens que vous prétendez représenter, à coup de «j’aime» et de partages sur YouTube et Facebook.

Vous, vous adorez la com’, mais la com’ n’est qu’une partie de la politique, ce n’est pas toute la politique. Notre pays est ravagé par le règne de Bouteflika et nous en vivons les conséquences actuellement. Or, sur fond de crise sanitaire, avec le Covid-19, vous voulez un soulèvement, comme l’a dit Réda Boudraâ, un autre membre de Rachad hachakoum. Est-ce qu’avec l’argent que vous touchez des Turcs et des Qataris via l’ONG Al-Karama d’Abdul Rahman Omeir Al-Naimi, terroriste notoire inscrit depuis 2013 sur la liste des financiers du terrorisme et pour ses liens avec Al-Qaïda (voir Wikipédia), vous avez eu l’idée d’offrir un respirateur au peuple algérien ? Non ! Le peuple a juste droit à vos discours absurdes et haineux, à votre blabla insipide. Faites vos mourajâat (vos révisions), repentez-vous de vos actes criminels avant de partir et demandez pardon au peuple algérien et puis disparaissez dans les égouts de l’histoire d’où vous êtes venus et, surtout, taisez-vous ! Vous n’êtes rien d’autre qu’un hoquet de l’histoire. Rachad et l’islam politique en Algérie sont un problème et en aucun cas une solution.

Je conseille aux Algériens de lire les mémoires d’un autre assassin, Graham E. Fuller, qui est l’agent traitant du terroriste Anouar Haddam, frère et ami de Dhina du FIDA. Une interview de Jean-Loup Izambert traitant de ce sujet peut être consultée sur Algeriepatriotique : https://www.algeriepatriotique.com/2015/12/15/interview-jean-loup-izambert-la-dgse-a-facilite-le-convoyage-de-la-bombe-utilisee-au-bd-amirouche/

Je conseille également la lecture d’un article que j’ai écrit il y a plusieurs années et qui traite de la mouvance des Frères musulmans : Les documents secrets qui dévoilent les liens souterrains entre les Etats-Unis, Israël et les Frères musulmans : https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2013/10/27/les-documents-secrets-qui-devoilent-les-liens-souterrains-entre-les-etats-unis-israel-et-les-freres-musulmans-2/

Je dis à ces terroristes de Rachad hachakoum et à leur communicant-cancre : votre plan a échoué. Encore une fois, vous allez dire que c’est le DRS ou le site du général Nezzar qui vous a attaqués. Vous allez continuer à mentir parce que vous avez fait vôtre l’adage de Bacon : «Calomniez, calomniez, il en restera quelque chose», ou encore celui attribué à Goebbels alors qu’il est de Hitler : «Un mensonge répété dix fois reste un mensonge, répété dix mille fois il devient une vérité». Je prends note que Dhina nous traite de fascistes et de membres de l’OAS. Cela me donne plutôt envie de rire. Bande d’incultes ! Je conseille à ceux qui veulent savoir qui sont les Frères musulmans de lire le best-seller de Ian Johnson, Une mosquée à Munich – et ce n’est pas un communiste ! – qui parle des liens des Frères musulmans avec les nazis et la CIA. Et je réponds par un autre adage : quand ta maison est en verre, ne jette pas la pierre aux autres !

Vous posez tous devant des bibliothèques bien garnies, mais je me demande si avec le temps que vous consacrez aux live comme des gamins, il vous reste une heure ou deux pour lire. Les livres instruisent et rendent moins con, et, franchement, je doute que vous lisiez beaucoup. Mais les patriotes algériens vous ont démasqués, je ne les cite pas, ils se reconnaîtront, et le peuple n’est pas dupe. Même s’il veut une Algérie meilleure, ce ne sera pas vous qui en serez aux commandes, car vos mains sont remplies du sang des Algériens. Vous ne pouvez pas faire partie de l’Algérie du futur, vous êtes un passé décomposé et sanglant, un passé en putréfaction.

Je sais que vous allez encore l’ouvrir dans vos live puants, mais, au moins, maintenant, vous savez qui est Mohsen Abdelmoumen. J’assume ce que je suis et j’assume tous mes écrits. Je suis un éradicateur contre vous, et je l’assume aussi. Haut les cœurs ! Je ne veux pas perdre un temps précieux à vous répondre. J’ai une vie à vivre et des choses à faire bien plus intéressantes que de consacrer mon énergie à des cloportes comme vous. Mais on ne touche pas à mon honneur ni à celui de ma famille, que ce soit dit une bonne fois pour toutes. Je vous botterai le c…, bande de criminels. Et plutôt deux fois qu’une ! Les terroristes ne passeront pas ! No pasaran !

M. A.


Lire aussi :

Nos bobos de la gauche à la rescousse de Rachad et son biniou Larbi Zitout


NDLR : Les textes publiés engagent la seule responsabilité de leurs auteurs; ils contribuent  librement à la réflexion, sans représenter automatiquement l’orientation de La Tribune Diplomatique Internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *