Révolution du 19 août 1945 et fondation du Vietnam contemporain

par Kaddour Naïmi

Comment cet événement de portée historique fondamentale fut réalisé au Vietnam, quelles furent ses caractéristiques et quelle a été son incidence sur les plans national et international ?

À cet événement, les peuples alors colonisés doivent la démonstration du chemin à prendre : la résistance populaire pour s’affranchir du colonialisme (le qualifier de hideux, vil et criminel est un pléonasme). Il prétendait porter aux peuples les « bienfaits de la civilisation » sous forme d’agressions, de spoliations et de domination que les lois internationales, sinon la raison et la morale humaines, qualifient de crimes contre l’humanité.

Avant l’Insurrection générale d’Août 1945, les Vietnamiens ont vécu de longues années sous le joug colonial français. Photo: Archives CVN
Avant la Révolution d’Août 1945, les paysans vietnamiens ont vécu des années d’esclavage. Photo: Archives CVN

L’histoire du peuple vietnamien, depuis son début, est celle d’une résistance acharnée à toutes les armées qui convoitaient son territoire, ses ressources naturelles et sa force de travail. Dans la pièce théâtrale que j’avais consacrée à ce sujet, on lit : « L’expérience historique d’un peuple, c’est la somme des difficultés qu’il a affrontées, les combats qu’il a soutenus, les échecs et les défaites dont il conserve le souvenir, les victoires qu’il a remportées. » [1]

Le peuple vietnamien, à travers son élite intellectuelle patriotique, eut toujours en mémoire cette histoire, dans tous les domaines : de l’étude historique à la poésie et à la musique, sans oublier les contes populaires.

À ce bagage s’ajouta, au début du vingtième siècle, le marxisme comme doctrine sociale. En 1925, il apparut avec le mouvement « La jeunesse révolutionnaire », fondé par Nguyen Aï Quoc (c’est-à-dire Nguyen le patriote), pseudonyme de Hô Chi Minh.

Après de longues années placées sous le joug de la colonisation française et quatre ans de cohabitation franco-japonaise, le Vietnam se réveille.

Le combat libérateur, dirigé par  Hô Chi Minh, prit, alors, un double aspect : anti-colonial, pour l’indépendance nationale, d’une part, et, d’autre part, anti-féodal et anti-capitaliste. Le but proclamé était l’émancipation sociale du peuple, par l’élimination de ses exploiteurs-dominateurs, tant étrangers qu’autochtones.

La même élite dirigeante vietnamienne sut concevoir et pratiquer une stratégie de guerre adéquate : à la puissance matérielle de l’armée coloniale, opposer la puissance intelligente du peuple. Dans ce but, il fut conscientisé et mobilisé de manière efficace, en transformant la faiblesse matérielle en force intellectuelle.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, le régime colonial français dominant le Vietnam fut affaibli par l’invasion impérialiste japonaise. Les patriotes vietnamiens utilisèrent la nouvelle situation historique pour parfaire leur stratégie libératrice. Les difficultés de l’armée fasciste japonaise et la disparition de l’armée coloniale française furent exploitées de manière efficace par l’organisation patriotique vietnamienne, incarnée par le Viêt Minh (Front pour l’indépendance du Vietnam).

L’unité de l’armée de libération du Vietnam. Photo: TL BTL
Armée du Vietnam

Profitant de la déroute de l’armée fasciste japonaise, le Viêt Minh lança le 13 août l’insurrection dans le pays. C’est à lui que le 19 août, les troupes occupantes japonaises présentèrent leur reddition. La Révolution d’août 1945 constitua donc un événement historique fondamental.

L’Ordre de l’insurrection générale. Photo: TL BTLS
La Révolution d’Août 1945 a éclaté. Photo: Archives VNA CV
Prise de pouvoir au Palais du Tonkin (le 19 août 1945). Photo: TL BTLS

Le 2 septembre 1945, dans la capitale Hanoï, sur la place symbolique Ba Dinh, le Président Hô Chi Minh déclara l’indépendance de la patrie : « Le Vietnam, affirma-t-il, a le droit d’être libre et indépendant et, en fait, est devenu un pays libre et indépendant. Tout le peuple du Vietnam est décidé à mobiliser toutes ses forces spirituelles et matérielles, à sacrifier sa vie et ses biens pour garder son droit à la liberté et à l’indépendance. »

Le meeting devant l’Opéra. (Photo d’archives). Source:TL BTLS

Cette victoire d’un peuple colonisé contre une armée dominant un empire, démontra qu’un peuple, colonisé durant un siècle, matériellement faible, a réussi, par la mobilisation de l’intelligence de son peuple, à se libérer d’une domination impérialiste, dotée d’une armée matériellement forte. Le sens humain de la liberté et de l’indépendance l’emporta sur la rapacité psycho-sociopathe qui n’a d’humain que le visage.

L’indépendance du Vietnam eut une influence considérable, stratégique sur les autres peuples colonisés de la planète. Notamment, le peuple algérien apprit la leçon. Elle produisit, en novembre 1954, le déclenchement de la guerre de libération nationale qui, sept années plus tard, aboutira à l’indépendance de l’Algérie. D’autres peuples colonisés parvinrent, d’une manière ou d’une autre, à conquérir leur indépendance nationale.

Le combat pour l’indépendance du Vietnam fut, également, au sein même des nations colonialistes-impérialistes, une source d’inspiration et de sensibilisation pour la partie de l’élite et du peuple de ces nations, qui avaient à cœur les principes de liberté, d’égalité et de solidarité, en particulier le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

La réussite de la Révolution d’Août a donné naissance à l’État de la République démocratique du Vietnam. Photo: QDND CVN

Mais, pour le peuple vietnamien, la rapacité impérialiste se présenta de nouveau. La formation de la République Démocratique, dans le nord du Vietnam, permit, alors, de résister mieux encore au retour de l’armée coloniale française, puis, une fois celle-ci vaincue à Dien Bien Phu en 1954, à poursuivre la résistance contre l’armée impérialiste états-unienne. À son tour, elle fut vaincue en 1975. Dans les deux victoires, se distingua le principe de la guerre populaire prolongée, dont le stratège fut le général Võ Nguyên Giáp.

Kaddour Naïmi

[email protected]


illustration : Le 2 septembre 1945, sur la place Ba Dinh, Hanoi, le Président Hô Chi Minh a proclamé la Déclaration de l’Indépendance donnant naissance à la République démocratique du Vietnam. Photo : Archives/VNA/CVN


[1] « La Fourmi et l’Éléphant » relate l’histoire du peuple vietnamien, depuis sa constitution jusqu’à 1971, année de représentation publique de la pièce théâtrale. Le texte est librement disponible in http://www.kadour-naimi.com/LA%20FOURMI%20ET%20L_ELEPHANT_ETRE_OU_NE_PAS_ETRE_Kadour%20NAIMI.pdf


 

  Lire aussi : Thomas Hodgkin et la Révolution vietnamienne d’Août 1945


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *